Playoffs 2019

Orléans cède à Beaublanc, le CSP dauphin.

Illustration

Fin de journée ultra étendue de ProA (la rançon de la gloire depuis que la TV s'intéresse au championnat), et choc au sommet : Limoges a l'occasion de coller aux basques des épatants nanterriens et de prendre son meilleur départ en ProA depuis... 1999-2000 année de triplé ! La rencontre a tenu ses promesses et si les deux équipes n'ont pas déroulé un basket ultra-technique et académique, Sport+ aura eu son lot de rebondissements et de spectacle ! Analyse

KMAC IS BACK

Malgré les enjeux de classement, chez les passionnés le véritable intérêt était petit et barbu : Son retour à Beaublanc était très attendu et KMac fut la star de ce début de rencontre, il reçut non seulement une standing ovation mais aussi en prime un cadeau (alors qu'un contrat en juin aurait suffit !). Pour ne pas faire de jaloux, le club Limougeaud a prévu aussi un cadeau pour Aldo.

L'OLB démarre mieux

Le match commence par un mano à mano entre les 2 équipes, chaque panier d'Orléans est répondu par Limoges. Green, Loum et Kmac mettent dedans alors que Limoges commence à arroser à longue distance et ça créé un petit écart. Un peu tardif, le réveil limougeaud arrive en fin de quart temps par un gros dunk de Acker (on vous l'annonce : s'il n'est pas N°1 du top 10 c'est du vol !) et un 3pts au buzzer de Moerman qui retrouve des sensations à Beaublanc et dont la mine réjouie fait plaisir à voir. Ce joueur fonctionne vraiment au mental et à la confiance. 21 à 14 pour Orléans.

Green vs Greene

Le second acte n'est pas en faveur du CSP, les choix d'Acker et Green sont discutables, en face le collectif Orléanais se met en place et les shoots longue distance pleuvent sur Beaublanc. Greene (celui d'en face) continue son festival à 3pts avec un joli 4/6, Curti nous rappelle qu'il est capable de pénétrer et de battre n'importe qui sur son premier pas. Taurean est toujours aussi lent en défense et n'apporte presque rien en attaque. Acker se fait passer comme une fleur plusieurs fois (en même temps on ne l'a pas signé pour sa défense !) et Orléans s'échappe. Sur une interception de Reynolds et un panier rageur de Nobel, Limoges revient dans la partie et finit à -6 à la mi-temps... un moindre mal ! (39 à 33).

Des paniers et des beignes !

La seconde mi-temps commence sur les chapeaux de roue par un shoot d'Adrien auquel Harris répond à 3pts. Sur une interception, JK empêche un 1 contre zéro puis il provoque Dials et lui fait rater un panier facile. Mais derrière Limoges n'est pas agressif, refuse des pénétrations alors que les défenseurs du Loiret sautent devant le joueur. C'est dommage car on ne provoque rien et on fait des fautes de frustrations derrière. Edwards met un panier de gros short dans la raquette mais en défense Moerman fait une faute sur Loum avec le panier en prime ainsi que le LF bonifié. Pas rentable. Green (le notre) met un 3pts qui fait du bien, mais on ne rentre toujours pas dans la raquette. Le CSP stagne en périphérie, ne créé pas et se repose sur de "mini-exploits" de ses talents offensifs.
Sur une interception, Nobel part en contre attaque, perd le ballon et le récupère par miracle. Loum fait une faute antisportive très dure et Hervé est hors de lui. Nobel met les 2LF puis décoche à 3pts sur la possession issue de l'antisportive : une action à 5 points et Beaublanc monte en température.
Solidaire, Adrien fait une grosse faute sur Loum. Ce n'est pas forcément un beau geste mais ça a le mérite de montrer la solidarité entre les joueurs de cette équipe ! Acker pénettre et trouve JK tout seul dessous. Sur l'attaque suivante, Kmac rate un tir et Nobel bien lancé par JK en contre attaque finit et ajoute 2pts. Beaublanc est en feu, Hervé est hors de lui. Limoges mène 49 à 45 après avoir mis un 12-0 à ses visiteurs. Entre des bordées de tirs avouons-le encore une fois pas très construits mais néanmoins efficaces, Loum pénètre et écrase un gros dunk dans le cercle limougeaud. Reynold se réveille enfin et sort de son marasme au scoring. Boungou-Colo provoque une nouvelle antisportive via Curti, que M.Maestre confirme même si encore une fois elle paraît bien sévère et pas forcément mauvais esprit. Le score est de 61 à 52 pour Limoges.

ZERBO ZERBO ZERBO !

Le matelas de presque 10pts sera-il géré correctement par les cerclistes ou allons-nous avoir droit à un nouveau trou d'air et plein de regrets en conférence de presse ? Nobel n'a pas envie de chercher d'excuses et commence par un 3pts d'entrée tout seul à 0 degré puis il s'enflamme sur l'action suivante et fait de la m... ce qui est fort dommage car il livrait jusque là une copie quasi parfaite. Adrien Moerman se déchire encore une fois à Beaublanc avec 2 tirs ratés et pas qu'un peu ! La pression en ce QT4 pèse lourd sur les épaules de l'ex-choralien. Une nouvelle fois au bout des 24 (manque de créativité), Taurean Green joue les pompiers de service et rentre un panier à 10m : ficelle ! La tête de Philippe Hervé est indéscriptible et on ne vous parle même pas des défenseurs qui viennent de bosser comme des dingues pendant 23 sec... C'est un tir qui pèse lourd sur le moral de l'OLB même s'il relève encore une fois d'un "mini-exploit" voire d'un gros coup de bol !
Les deux Green(e) reprennent leur concours de tir et se font écho derrière l'arc.
Arrive alors un grand moment de cette rencontre : il symbolise tout ce Limoges CSP en une minute. Tour à tour, Acker, Reynolds et A-cro-cker vont faire une grosse promo sur le stand saucissons mais le sauveur de ces incroyables positions de shoots à ne pas montrer dans les écoles de basket fut FREJUS ZERBO... Je dirais même MONSIEUR FREJUS ZERBO ! On a souvent tapé sur la fébrilité et l'inexpérience de l'intérieur limougeaud, force est de constater que son été international et les contre-performances d'un Oriakhi (benché par JMD) lui ont offert des minutes et de l'expérience qu'il commence à mettre à profit ! Trois gros rebond offensifs de suite sur un shoot de Acker puis sur un shoot de Reynolds. Voilà donc le CSP 2013-14 : des artilleurs dépendants d'une réussite toute relative et des laborieux pour les alimenter en ballons. Disons que ce n'est pas le style de jeu le plus rassurant et le plus "beau" à regarder mais tant qu'on gagne le peuple limougeaud aura des jeux pour accompagner son pain.

Suite à cette loooooongue possession limougeaude, Philippe Hervé décide de convoquer un temps-mort avec un "wake up" qui restera un grand moment de TV, où il a pratiquement insulté ses joueurs leur demandant de réagir et de se faire respecter dans leur propre raquette ! "Ils vont nous prendre les rebonds toute la nuit ?" demanda Hervé à Dials. De retour sur le parquet l'intérieur marque très laborieusement avec un camping dans la raquette mais l'essentiel était là pour le pivot recalé par le CSP l'an passé en prépa. Les défenses haussent le ton et les tirs Alleluia laissent place à des interceptions et de la pression défensive (un peu de basket quoi !)
Limoges perd trop de ballons, dus en grand partie a des contacts non sifflés par un corps arbitral en retrait, mais aussi par des passes "molles" ou pas ajustées. Heureusement Orléans ne bonifie pas chacune de ces mannes et demeure à 10 unités. Malgré une dernière flèche de KMAC, les comptes se règlent aux LF (bizarrement Orléans n'a pas fait faute très tôt) et dans une salle chauffée à blanc, Limoges s'impose 72 à 64.

CONSEQUENCES ?

Grâce à sa jolie seconde mi-temps, le Limoges CSP est second du championnat. Attention toutefois de ne pas se gargariser car en première mi-temps les cerclistes ont regardé jouer les orléanais, sans agressivité, ne provoquant que très peu de faute, encore une chance que les rebonds offensifs et la défense aient permis de rester dans le match.
Après une grosse remise en place de Coach Dupraz, l'agressivité offensive est revenue et le jeu de Limoges s'en est ressenti. Orléans a lutté pour ne pas céder, mais Beaublanc a poussé son équipe et les gros shoots sont arrivés au bon moment.

On a bien aimé :

Nobel, MVP indiscutable de ce match. 21pts, 4bds, 5pds et 9 fp pour 18 d'evaluation.
Green : avec 11pts, 5rbs, et 5pds, il s'est mis dans le match en seconde mi-temps.
JK edwards qui finit avec un double double 10pts et 10rbs. Pour un joueur souffrant du dos, c'est très bien. Vivemnt qu'il ait du renfort dessous.
Adrien nous a fait un match moyen, bien en défense, il finit à 12pts 5rbs et 6pds pour un 13 d'évaluation. Encore en difficulté sur les shoots longues distances, il faut qu'il retrouve sa confiance à Beaublanc.
Zerbo qui a fait son match, 3pts mais 8rbs et une confiance en progression exponentielle.
La colère de Coach Hervé sur Dials, ouf ça décoiffe !

On a moins aimé :

La première mi-temps sans agressivité offensive, pas très bien en place en défense sur les tirs de Green.
Les arbitres en fin de rencontre qui ne sifflaient plus rien ou presque. Pas très cohérent tout çà alors que 5 min avant on envoyait de l'antisportive dans tous les sens.
Reynolds et Acker ont été un peu en dedans sur ce match, attention à ne pas se laisser éblouir par quelques actions d'éclat, leurs évals en disent long : respectivement 3 et 8 pour des joueurs qui passent 26-27 min sur le parquet ce n'est pas la panacée.

La suite ?

Maintenant Limoges se déplace Samedi après midi à Pau. Tout le monde connait l'importance de ce match. Le classement ne compte pas sur ce genre de match, seule la victoire sera belle. Il faudra être plus consistant et surtout régulier et jouer pendant 40min pour vaincre les Palois chez eux et rester dans le haut du classement. Le plus gros danger qui guette les limougeauds c'est le melon ! Si ce n'est plus la saison, on peut légitimement craindre que cette place de dauphin ne soit pas une place de requin et que les palois vexés de leur début de saison décevant (2v-3d) ne soient en embuscade au coin du bois ! Alors messieurs, épatez-nous et ramenez-nous le scalp des béarnais !

  • Autour du match
  • Commentaires (23)