Playoffs 2019

On enchaîne pendant les fêtes ?

Illustration

La victoire contre Orléans a fait beaucoup de bien au moral comme au classement, surtout qu'elle a été conclue avec la manière. Le CSP aura donc ce vendredi soir la lourde tâche d'enchaîner à l'extérieur, chez le 2e du classement et devant les caméras de Sport+. Attention, le coup d'envoi est à 19h !

Nos deux nouvelles recrues à l'intérieur sont d'un bon calibre : Brockman est entrain de monter en puissance et Plaisted a sorti un match encourageant. Auteurs de 17pts et 24rbs sur le dernier match, ils ont dominé leurs adversaires directs.

Et franchement, ça fait du bien de ne plus avoir un secteur intérieur laminé sans pouvoir riposter.
PG a aussi changé sa façon de coacher et surtout sa façon de faire tourner son effectif. Il joue depuis deux matchs avec 8 joueurs seulement, et fait beaucoup jouer les joueurs performants sur la partie en cours. C'est un peu nouveau, et ça semble d'ores et déjà payer !

Ce vendredi, Limoges se déplace chez les autres verts du championnat. Villeurbanne est 2ème au classement et reste sur une victoire probante à Gravelines. Jackson est en pleine bourre cette saison, Uche a retrouvé des couleurs depuis son arrivée dans le Rhône et le reste de l'équipe est cohérent et performant.

L'adversaire

Les meneurs

Sur ce poste, l'effectif est pléthorique. Michael Thompson en est le titulaire. Il découvre avec succès la ProA, lui qui dans sa jeune carrière a connu le championnat allemand. Il vaut 12,2pts et 3pds par match. mais ses stats ne parlent pas de tout le reste. C'est un leader sur le terrain, il est capable de défendre très fort sur son adversaire et surtout il est très bon en fixation passe. C'est un peu un Jo Go en plus petit.
Il est secondé par Paccelis Morlende, qui arrive en fin de carrière. Son temps de jeu lui permet de faire quelques stats, et surtout il est polyvalent parce qu'il peut jouer sur le poste 2 en association avec Thompson : ça fait deux poisons en défense !
Théo Léon est jeune, son coach lui laisse peu de temps de jeu pour s'exprimer, mais quand il est sur le terrain il est capable de tenir le ballon et de driver l'équipe.
Reste Paul Lacombe qui est quand même plus utilisé en poste 2 mais qui rend des services à la mène quand il le faut.

Les arrières

Edwin Jackson est LE titulaire du poste. Son temps de jeu frôle les 30 mn. Il vaut 15,5pts à 35% à longue distance et 48% à 2pts. Il a un gros volume de jeu, présent dans toutes les catégories statistiques, bon défenseur (1,2 int/match) et provocateur de fautes. Cette saison est la sienne. Le natif de Pau, à 23 ans seulement, vise tout simplement le titre de MVP français.

Les ailiers

Là-aussi dans l'effectif il y a 4 joueurs qui peuvent tenir ce poste, voire un 5ème avec Jackson.
Tim Abromaitis en est le plus souvent le titulaire. Attention c'est une arme redoutable à longue distance (45,8%). Ailier de grande taille (2m03), il est présent aussi au rebond et c'est un très bon coéquipier qui sait poser de bons écrans. Amara Sy joue aussi sur ce poste, même si c'est plus un 4. Amara est un des meilleurs joueurs de un contre un du championnat. Quand l'ASVEL a besoin de marquer en fin de possession c'est souvent lui qui a le ballon. Très fort physiquement, très athlétique, il sait tout faire et il est assez régulier cette saison.
Jean-Charles Livio est jeune (1993), mais il commence a posséder une sacrée expérience. C'est dommage que la confiance de son coach ne soit pas totale parce que ce joueur mérite d'avoir des minutes. Parfois il est dans le 5 majeur, parfois il ne joue quasiment pas.
Bien connu du public limougeaud, Thomas Larrouquis est estampillé shooteur longue distance depuis longtemps mais il est très irrégulier. Il est capable de séries mais elles peuvent être bonnes comme mauvaises. Un peu comme Banks à Chalon, il n'est pas en rythme depuis le début de saison mais il est capable de nous faire un match hors norme.

Les ailiers forts

On prend les mêmes et on a nos postes 4. Sy et Livio sont souvent utilisés sur ce poste. Même si je pense que Livio est quand même plus un 3 qu'un 4. C'est pour cela qu'il joue peu, et que Amara est plus un 4 ce qui lui permet d'avoir du temps de jeu sur les 2 postes d'ailier.

Les pivots

Le guerrier Uche revit à l'ASVEL. Ce pivot connait la ProA comme sa poche. Il est en France depuis 2006 avec un petit crochet par la Grèce en 2008. Il vaut 12pts et 7,4rbs par match. C'est un des meilleur points de fixation du championnat, très lourd, bien solide sur ses appuis, il est très difficile à bouger. Il ne sort jamais de la raquette. A noter qu'il n'est pas super adroit aux LF.
Georgi Joseph arrive tout droit d'Orléans. Lui aussi ne sort que très rarement de la raquette, mais en plus d'être fiable à deux pts , il est en revanche très adroit aux LF (80%). C'est un joueur de devoir, poseur d'écrans, rebondeur des 2 côtés du terrain et ne lâchant jamais rien.

Le duel

Uche contre Plaisted.
Il va y avoir une bataille pour les prises de positions intérieures, c'est certain. Les deux joueurs ont des qualités différentes à faire valoir. Trent a déjà joué contre le Shaq alors il ne craint pas Uche..!

Les dernières confrontations

Limoges 79 - 62 ASVEL (1/8e de finale de Coupe de France - 2012)
ASVEL 79-75 Limoges (ProA - 2011)
Limoges 87-69 ASVEL (ProA - 2011)

La forme des équipes

ASVEL D V D V V
Limoges D D V D V

L'analyse

La principale énigme de ce match c'est le visage de Limoges. Si les joueurs arrivent une fois encore comme des morts de faim, ils auront une chance de l'emporter. S'ils prennent le match un peu trop cool, ils seront dominés à coup sûr.
Sur le papier, les rhodaniens nous sont globalement supérieurs. Si Limoges a l'avantage à la mène, sur les postes 2 et 3 on est dominés, le poste 4 est à égalité et sur le poste 5 il faudra voir ce que Trent Plaisted arrive à faire face à une valeur sûre du championnat.
Donc le match se jouera sur la volonté et surtout il ne faudra pas perdre les "un contre un" en tête de raquette, qui peuvent coûter très cher !
Une défaite et Limoges se devra d'être absolument intransigeant au retour des fêtes dans le derby contre Boulazac. Une victoire et le CSP pourra fêter dignement la nouvelle année dans la première partie de tableau avec pourquoi pas une qualif pour la Leaders Cup en ligne de mire.
Dans ce championnat, il faut absolument ne pas laisser filer les victoires quand elles sont à portée parce que la bataille pour le maintien sera longtemps serrée... tout comme celle pour les play-offs !

  • Autour du match
  • Commentaires (31)