Playoffs 2019

Mettre la pression en Alsace

Illustration

Gagner ou perdre, vivre ou mourir, voilà un peu ce que représente cette finale. Strasbourg a l'avantage du terrain, après avoir dominé le championnat, a remporté 2 titres cette saison, Leaders Cup et Coupe de France, mais reste sur 6 défaites consécutives en finale de ProA (Nanterre 2013 puis Limoges 2014). Alors quelle entame pour ces finales 2015 ? Présentation.

L'enjeu est encore plus grand pour les deux clubs, car le champion est qualifié d'office pour l'Euroleague et tout le monde sait que cette qualification amène des moyens financiers conséquents et ceux ci permettent de rester en haut du classement de la Pro A la saison suivante parce que vous pouvez signer de gros joueurs, avoir des matches de haut niveau à la maison ce qui entraine une augmentation des abonnements, des rentrées publicitaires supplémentaires et enfin, vos joueurs montent en puissance parce qu'ils jouent contre les meilleurs.

Alors la pression elle est identique sur les deux clubs. Les alsaciens commencent chez eux, comme l'année dernière, et c'est vrai que la perte du premier match met une grosse pression supplémentaire, mais ce n'est pas parce que le CSP gagnera un match à Strasbourg qu'il sera champion. S'il en gagne deux là les affaires seront quasiment pliées... à l'image de l'an passé, mais avec des "si"...

Arriver à faire douter la SIG c'est le principal objectif que le CSP devra avoir en tête. Cette équipe est quasiment imbattable quand elle joue son basket à son rythme. Ses systèmes sont bien huilés, ses timing offensifs devront être cassés, et surtout il faudra absolument trouver des solutions sur la défense alsacienne.

L'effectif :

Illustration

Le poste de meneur est extrêmement bien fourni. Antoine Diot n'est autre que le meilleur meneur Français du championnat. Il fait une saison de fou, il est à 10pts et 6pds par match. Certes ce n'est pas des stats de MVP, mais il ne joue que 25min. Et il est en concurrence avec Louis Campbell, le vieux loup de la ProA est toujours un killer. Il trouve toujours le moment pour faire basculer une rencontre avec ses shoots venus d'ailleurs. Il est clutch très souvent et c'est un défenseur hors-pair. Donc sur le poste 1, Jeter et Westermann devront être à leur meilleur niveau pour contrer leur adversaire.

Sur les postes extérieurs, là aussi Strasbourg est très bien armé. Axel Toupane est un défenseur top niveau, capable d'éteindre n'importe quel adversaire et aussi capable de mettre des gros shoots longues distances. Il est souvent remplacé par Dobbins qui est un peu dans le même moule. Il a beaucoup d'expérience, et il monte en puissance depuis quelques matches. Attention il a été le facteur X du dernier match contre Le Mans. Lacombe est là pour faire souffler les titulaires. Mais attention il n'est pas non plus une roue de secours. Il peut shooter de loin, contre-attaquer avec fiabilité, et son physique et sa détente lui permettent de défendre fort. Il reste Leloup qui ne fait pas une saison extraordinaire, bien en dessous de l'année dernière, mais s'il se réveille pendant la finale, ce ne sera pas une bonne nouvelle pour Limoges. Son shoot longue distance est toujours fiable, il ne faut pas oublier qu'il fait lui aussi partie des meilleurs défenseurs de la ProA.

Sur le secteur intérieur, là il y a du lourd, du très lourd même. Matt Howard est un joueur complet, bon offensivement, sans gros point faible, il peut aussi défendre même si ce n'est pas obligatoirement sur ce point qu'il est le plus fort. Dragicevic n'a pas fait une grande saison. Il était même sur le point de se faire virer en décembre. Mais après beaucoup de travail, il a retrouvé la mire et depuis le débuts des playoffs il est même "on fire". Donc à ne surtout pas laisser tout seul à 3pts, mais même à 10m, il n'a pas de distance et comme il est en confiance, il sera certainement l'arme principale de Strasbourg. Mais ce n'est pas finit. Au poste 5, Ali Traoré est en pleine forme, finis les matches au Liban, il a retrouvé son niveau et sa patte gauche est toujours dévastatrice. Il est même arrivé à motiver Fofana, lui c'est tout simplement la révélation des playoffs. Il dunke facilement, court très vite, et n'a peur de personne pour sortir des contres de fou. Il reste Duport qui revient doucement après sa grave blessure au genou. Il n'a pas retrouvé la confiance du coach pour le moment mais ses grands bras peuvent devenir dangereux à tout moment.

Alors que penser de cette finale ? Une série en 5 manches c'est une opportunité de plier en 3 rencontres, ou de faire durer le plaisir. Le CSP doit finir le travail commencé il y a 7 semaines, depuis l'arrivée de coach Hervé. L'équipe a encore une belle marge de progrès, mais surtout certains joueurs sont venus pour déflorer leur palmarès. La saison dernière Acker voulait gagner son premier titre et on sait ce qu'il a réussi. Jeter est dans le même cas et il veut ramener le titre de champion en Limousin. Et au vu des capacités que possède ce joueur, il ne serait pas étonnant qu'il réalise une grosse série en finale à l'image de ce qu'il a produit sous le maillot ukrainien faisant peser à lui tout seul une grosse menace sur l'équipe de France de... Vincent Collet. Gélabale a besoin d'un gros contrat pour la saison prochaine et lui aussi pourrait être le facteur X du CSP. Nobel a des velléité de partir, mais pour trouver un gros contrat il lui faut aussi réaliser une grosse série et gagner le titre (en espérant que ses stats ne passent pas avant les victoires...). Léo n'a pas fait une grande saison, et le Barça le regarde de près pour voir s'ils vont le reprendre ou pas. Enfin bref dans toute cette équipe, il n'y a bien qu'un seul joueur qui n'a pas de pression au vu de sa saison de MVP. Adrien MOERMAN n'a rien à prouver, le public limougeaud ne lui en voudrait pas s'il ne ramène pas le titre. Mais lui ne le voit pas dans ce sens ! Il veut être de nouveau champion, et avant de partir (et s'il y a une chose certaine c'est qu'il partira), il veut donner un nouveau titre à Limoges et à ses supporters pour rentrer dans le club très fermé des idoles limougeaudes au même titre que les Dacoury, Bonato et autres Young.

La saison dernière le titre était un peu inattendu, mais cette année, il est devenu vital pour le club afin de continuer à rester en haut de l'affiche et de rester durablement une place forte du basket français.

  • Autour du match
  • Commentaires (34)