Playoffs 2019

Merci Uncle Dru !

Illustration
Sans Kenny Hayes (blessé au mollet) le CSP s'est imposé à Nanterre sur le score de 73 à 75. Dans un match largement dominé pendant 30 minutes, Limoges s'est fait peur mais a assuré l'essentiel dans les derniers instants grâce à un Dru Joyce plus clutch que jamais. Analyse.

Le match

Conklin, Schaffartzik et Jaiteh se rappellent au bon souvenir de leur ancien club respectif en marquant les premiers points d'une rencontre dont les premières minutes sont résolument offensives.
S'il fait si froid dans toute la France, ne cherchez plus : les portes du Palais des Sports de Nanterre sont restées grandes ouvertes, causant des températures négatives et... d'énormes trous dans les défenses. Tout le monde profite de ces largesses plus probablement causées par la trêve pour scorer. Le temps de se remettre en jambes, pour ainsi dire.

Ce premier quart-temps aura aussi été l'occasion d'observer les premiers pas de Tau Lydeka. Encore peu en jambes sur ses 9 minutes de jeu, il aura besoin de temps pour s'acclimater aux spécificités de la ProA (sa dimension physique, et... son arbitrage), trouver des automatismes avec ses nouveaux coéquipiers et retrouver toute sa condition physique. Néanmoins, on sent chez le géant lituanien une vraie intelligence de jeu qui pourra être mise à profit dans les semaines et mois à venir... à suivre.

Dans le QT2, Limoges domine la rencontre en appuyant là où ça fait mal, c'est à dire à l'intérieur, Mam Jaiteh faisant là un gros chantier. Nanterre s'en remettra à quelques gros shoots lointains de ses snipers pour rester en vie à la mi-temps (35-40), la domination limougeaude n'étant pas payée à seulement +5.

D'ailleurs, le QT3 commencera sur une bonne dynamique : sans jamais donner l'impression de forcer, les cerclistes se constituent un bon matelas de 15 points. Mais une nouvelle fois, les Franciliens s'en sortent bien (48-59) alors que Josh Carter, sur un shoot donné après le buzzer (…on ne saura jamais, l'arbitrage vidéo c'est trop high-tech pour la LNB !) aurait pu porter le score à 46-62 quelques secondes auparavant.

Les hommes de Pascal Donnadieu reviennent très trop rapidement à 7 points, puis 4, puis... SFR aurait-il fait signer aux clubs une « charte du suspens », sorte de clause un peu obscure obligeant le CSP à laisser revenir son adversaire dans un match quasi-plié ? Toujours est-il que c'est un peu la panique dans la maison verte à 5 minutes du terme, et l'écart fond comme une neige de 1er décembre dans la Cité des Doges Limoges.
Shuler égalise à 1:30 de la fin, mais c'est Dru Joyce qui se montrera le plus clutch en sortie de temps-mort avec un énorme shoot à 3pts. Dans les 15 dernières secondes, c'est encore lui qui marquera en drive pour asseoir la victoire limougeaude (73-75).

On a aimé

L'altruisme et la vision du jeu de Dru Joyce (8 passes décisives) qui permet encore, avec ses 24 minutes, de libérer Danny Gibson auteur d'une grosse performance défensive.

L'option "clutch" de Dru. #striveForGreatness comme dirait LeBron !

Mam Jaiteh (13 points, 7 rebonds), omniprésent et excellent des deux côtés du terrain. Quels progrès en défense depuis le début de saison !

Jeff Morency (8pts, 7 rebonds) et Brian Conklin (15pts, 5 rebonds) : comme à la maison en région parisienne, et encore un peu plus guerriers à chaque match !

Axel Bouteille (15 points), galvanisé par son escapade en Équipe de France, tout simplement inarrêtable dans le trafic et William Howard (13 points) qui n'a rien perdu de son talent malgré une trêve pas optimale.

S'appuyer sur le jeu intérieur. Gagner sans être dépendant de l'adresse extérieure (22% à 4/18) c'est pas mal aussi !

Les rebonds offensifs. On a l'habitude de les voir dans « on n'a pas aimé », mais ce soir c'est bien Limoges qui a dominé dans ce compartiment du jeu.

Prendre le bon trolley : l'air de rien, avec 4 victoires consécutives en ProA, Limoges s'assure une place dans le premier quart du classement...

La dernière passe de Jo Passave-Ducteil

La victoire des Espoirs et la performance monstrueuse de Merveille Muninga (23 points et 24 rebonds ! VINGT-QUATRE !). Il a beau être JNFL, il est peut-être temps de se demander si ce petit bonhomme de 2m02 n'a pas sa place dans un effectif de ProA ?!

• Avec l'Eurocup, on sait que notre lectorat masculin s'est habitué à ça dans le "On a aimé", alors : les pompom girls.
Illustration

On n'a pas aimé

Se faire peur !

Ne pas avoir trouvé de solution tactique avant que Nanterre ne recolle au tableau d'affichage

La blessure de Kenny Hayes. Heureusement, le mollet de l'arrière US devrait être opérationnel pour Bilbao.

Les lancers-francs laissés en route (63% seulement à 17/27) et les paniers faciles ratés (layups, tirs ouverts)

L'arbitrage, comme souvent... mais faut-il encore le préciser ?

Bilan

Limoges a assuré l'essentiel avec cette victoire. Le groupe doit construire son expérience autour de ce genre de match, accumuler de l'expérience et prendre confiance.
Dans une salle relativement peu hostile, et sans une réussite exceptionnelle, N92 n'aurait jamais dû revenir dans un match qui semblait pourtant maîtrisé par le CSP. Au staff de trouver toutes les "petites choses" qui n'ont pas fonctionné comme elles l'auraient dû.

Comptablement, il fallait gagner. Pour la confiance, il fallait gagner. C'est chose faite, et la manière n'était pas si loin.
Maintenant, on regarde en direction de l'Eurocup, et quelque chose me dit que Beaublanc attend Bilbao avec impatience...

  • Autour du match
  • Commentaires (34)