Playoffs 2019

Malagarogorille !

Illustration

Les Limougeauds entament ce vendredi leur road trip qui les baladera entre Malaga, Strasbourg, Berlin et Nanterre. Retour à la maison prévu mi-novembre pour la réception du grand CSKA Moscou. D'ici là, il serait de bon ton de glaner une victoire en Espagne ou en Allemagne pour envisager sérieusement le TOP 16. Présentation de l'Unicaja Malaga.
Edit : Stefansson et Markovic annoncés incertains.

Le parquet de Malaga a été foulé par bon nombre de joueurs français, dont Fred Weiss qui avait aimé cette région et la ferveur qui règne autour du club. Une ville de 500 000 habitants dans laquelle il fait bon vivre et qui parvient à attirer des joueurs de top niveau.
Au vu de l'effectif et surtout du staff technique (9 personnes), Malaga, même sans rejoindre le Final Four, fait parti du paysage européen. Cette équipe composée de seulement 2 Espagnols est est très cosmopolite entre Serbes, Grecs, Géorgien, Sénégalais, Uruguayen, Islandais, Lituanien et autres Américains.

Le contexte

Les Espagnols ont gagné à Zagreb de 13pts, une victoire somme toute logique vu que les Croates semblent être l'équipe la plus faible de la poule. Ils ont remis ça chez eux contre l'ALBA Berlin avec un tir au buzzer pour remporter le match 87 à 84. Limoges a perdu à Tel Aviv (c'est aussi logique), et gagné à Beaublanc contre Zagreb. D'après le coach du Cedevita, les 2 équipes se valent... reste à voir qui sortira vainqueur ! Léger avantage pour Malaga qui joue dans sa magnifique salle, devant ses "chaleureux" supporters.

Illustration


Les meneurs

Illustration
RYAN TOOLSON est un meneur Américain de 1m93, très adroit de loin, pas manchot en pénétration, il est complet offensivement. Son jeu à a risque lui fait commettre des pertes de balles (3 par match). Il aime jouer les interceptions, et à ce jeu là quand on se troue, souvent on le paye cache. Attention c'est un gros client sur les tirs longue distance, à ne surtout pas laisser seul et encore moins les bras en bas. En bref, un vrai joueur niveau Euroleague.

Illustration
JAYSON GRANGER nous vient de l'Uruguay, il est arrivé en Espagne très jeune et a été formé à l'Estudiantes Madrid. Pour le moment il n'est pas très adroit dans son jeu de percussion (3/12), il est par contre à l'aise à 3pts (2/3). Bon passeur, son jeu basé sur les fixations passes est son point fort, il sait aussi être un poison en défense et avec sa détente il est capable d'aider aux rebonds défensifs. Il prend beaucoup de risques offensivement et perd lui aussi des ballons (3 par match). Un joueur qui ressemble à Pépé Amagou dans les attitudes basket, il devrait y avoir un beau duel entre les deux.

Illustration
STEFAN MARKOVIC est Serbe, et comme beaucoup de Serbes, c'est un client à longue distance. C'est d'ailleurs plus un poste 2 que 1, il aime les tirs en fin de possession, il sait défendre mais ce n'est pas sa qualité première, passeur correct, sa vision du jeu lui permet d'être performant sur les passes extérieur-intérieur.

Illustration
JON STEFANSSON est Islandais (pour vrai, il y a des basketteurs là-bas !). Il a visité un paquet de pays européens avant d'arriver à Malaga. Il a commencé par les Pays-Bas, puis la Russie, l'Italie, puis l'Espagne. Et oui, pour apprendre le basket de haut niveau, l'Islande n'est pas franchement la destination rêvée. Depuis le début de saison il ne fait pas grand chose au niveau des stats, mais il a quand même 15min de jeu en moyenne. C'est un joueur nordique, donc bon shooteur (même s'il est en manque de réussite pour le moment), il défend correctement mais sans plus. Sa qualité première reste de tenir le ballon.

Les extérieurs

Illustration
MINDAUGAS KUZMINSKAS est international Lituanien, c'est une pointure européenne. Ce n'est pas compliqué, il est bon partout. Adroit de loin, en pénétration, il possède un bon timing pour les rebonds offensifs, sa détente lui permet de se joindre au combat du rebond, il voit le jeu comme un meneur du haut de ses 2m05. C'est le Tony Kukoc des années 2010. Et en plus il défend fort, sa taille et son jump lui permettent de contrer ses adversaires. Du travail en perspective pour Nobel, à n'en pas douter.

Illustration
WILL THOMAS est Géorgien, comme son nom l'indique. Encore un qui a profité des largesses de la naturalisation de ce pays. Ce poste 3 très physique, tout en muscles, est adroit de loin comme de près. Il est plus orienté sur le jeu rapide et les tirs en première intention. Fort rebondeur, il aime se frotter aux gros pour mettre quelques claquettes avec un très bon timing. Il possède une bonne vision du jeu même si, pour faire des passes décisives, il a besoin d'un système collectif. Il peut largement se décaler au poste 4.

Illustration
CALEB GREEN a été vu à Orléans en 2012/2013 où il tournait à 15,2pts et 5rbds. Aujourd'hui dans une écurie comme Malaga, ses stats sont descendues à 7,5pts et 4rbds. C'est un vrai poste 3 qui percute, il aime le post-up en bas de la raquette et avec son physique il peut se mêler au rebonds des 2 côtés du terrain. Sa défense rugueuse est son point fort.

Illustration
Le Grec KOSTAS VASILEIADIS a été formé au PAOK, c'est un poste 2 qui prend quasiment tous ses tirs à 3pts avec une réussite fuyante pour le moment. Il n'est là que pour ça, détruire les défenses de zone, mettre les tirs en fin de possession et commettre quelques fautes tactiques pur arrêter les contre-attaques.

Les intérieurs

Illustration
FRAN VAZQUEZ est l'un des 2 Espagnols de l'équipe. Ancien international, c'est une valeur sure d'Euroleague. Du haut de ses 2m09 et ses 31 ans, il n'a jamais quitté son pays d'origine, son jeu est basé sur les mouvements dos au panier, les rebonds, les écrans et les contres. Il vaut 11pts et 5rbds par match.

Illustration
VLADIMIR GOLUBOVIC est un Serbe de 2m12 et 27ans. Il est aussi un poste 5 très ancré dans la raquette. Ils se relaient bien avec VAZQUEZ vu qu'ils ont à peu près le même jeu.

L'analyse

Ce qui frappe dans cette équipe c'est que le temps de jeu est bien réparti sur tous les postes. Le coach aime aussi jouer Small Ball avec 2 postes 4. Et au vu des athlètes qu'il possède, il aurait tord de ne pas pratiquer ce genre de jeu rapide. Il faut aussi savoir que Malaga est invaincue en ACB (la ProA espagnole), ce qui montre toute la confiance que possède cette équipe.

Les duels du match seront nombreux, mais celui qui devrait être le plus beau est sur les postes 3 entre Nobel Boungou-Colo et KUZMINSKAS. Le Limougeaud va avoir fort à faire et surtout il va pouvoir se rendre compte de son vrai niveau. S'il arrive à arrêter son adversaire direct il passera encore un cap et sa cote va monter encore un peu. S'il se fait laminer, il devra apprendre et comprendre le chemin qu'il lui reste à faire pour atteindre le très haut niveau européen.

Alors avec tout ça, est ce que Limoges peut revenir avec une victoire?
On a des arguments surtout défensifs pour contrer cette belle équipe. Leur secteur intérieur n'est pas extraordinaire, et vu sa forme actuelle, Adrien Moerman pourrait tirer son épingle du jeu. Par contre sur les autres postes c'est du haut niveau avec beaucoup d'expérience.

A nous d'être morts de faim, de se jeter sur tous les ballons, de faire les fautes tactiques pour ne pas donner de paniers faciles. De protéger notre raquette comme si c'était Fort Knox. Jouer un basket en mouvement, collectif, patient et structuré. Mettre les shoots ouverts et surtout ne rien regretter. Si on gagne en Espagne, ce sera un gros plus pour le top 16, si on perd, il nous restera malgré tout des cartouches pour la suite. Bref, la pression est sur Malaga.

La salle de Malaga est grande et chaude, avec plus de 10 000 abonnés qui ne seront pas là pour nous rendre la tâche facile. Surtout, il faut bien rentrer dans la rencontre et mettre une intensité défensive très haute des le début du match.

Diffusion TV

Le match sera à suivre en direct sur BeIn Sports HD 3.

  • Autour du match
  • Commentaires (37)