Playoffs 2019

Limoges pille le Drakkar portellois

Illustration
Le CSP a évité le piège tendu par Le Portel et s'impose à domicile (88-79), pour une 5e victoire consécutive qui le propulse à la 3e place de ProA. À match compliqué, victoire précieuse et savoureuse ! Analyse.

Le match

Mauvaise entame de match pour Limoges qui oublie globalement de défendre et encaisse, comme si c'était nécessaire, les shoots les moins ouverts (18-31 après 10min). À cheval sur les deux premiers quart-temps, les locaux – méconnaissables – encaissent même un cinglant (et hallucinant) 0-19 sans vraiment broncher (!) qui fait réagir Beaublanc, qui n'est plus habitué à la passivité de ses joueurs (comme quoi la saison 2016/17 est déjà loin, et que dire de la précédente !).

En tout cas, ce début de match paraît inexplicable, tant tout paraît difficile. Les montées de balle de Dru Joyce et Danny Gibson sont hésitantes, bien gênées par la pression demandée à ses meneurs par Eric Girard, et on est déjà contents quand le ballon passe la ligne médiane en moins de 8 secondes.
Sauf que là, commence un autre chantier : mettre en place un système. Et sans mouvement, c'est plus compliqué... Avec un meneur paralysé et 4 piquets autour de la raquette, Limoges est à la peine.

Puis, la petite grogne des tribunes passée, le CSP réagit. A l'image d'un Jeff Morency non-seulement exemplaire mais AUSSI en réussite ce soir, les Limougeauds reprennent une courte avance avant la mi-temps (49-48) malgré un trio arbitral complètement dépassé par les événements - et rappelé à l'ordre, lui aussi, par Beaublanc.

Si le QT3 n'est pas le plus rassurant de la saison sur le fond de jeu, le CSP se faisant encore malmener (63-68 après 30min), c'est au bon moment qu'arrive le "momentum". Les dix dernières minutes seront limougeaudes, et c'est bien là l'essentiel. Dans un match compliqué, piégeux, dans lequel les individualités ne peuvent pas faire la différence à elles seules, on continue de déceler dans ce groupe les valeurs attendues. Du Courage, de la Solidarité, de la Persévérance... les ingrédients qui ont fait pencher la balance du bon côté ce soir.

On a aimé

Gagner ce match collectivement. L'ESSM ne présente pas les plus grosses individualités du championnat, et pourtant, l'opposition proposée nous a donné du fil à retordre.

• On va quand même citer 2 individualités... J-F Morency sort du lot ce soir (15pts à 80%, 16 d'éval et toujours le même engagement défensif sans faille). De quoi lui donner une bonne bouffée de confiance !
William Howard joue toujours aussi juste, et montre encore son sang froid dans le money time : il rend une copie particulièrement propre et proche du double-double (9pts, 9 rebonds, 20 d'éval).

Beaublanc, bien rempli (comme quoi, jouer un samedi soir...!) et qui a parfaitement joué son rôle pour faire basculer le match, jusqu'à faire déjouer Le Portel au 4e quart-temps.

• Le retour de blessure de Kenny Hayes : 17 minutes visiblement sans gêne (10pts, 12 d'éval). Excellente remise en route !

• Profiter de la défaite de l'ASVEL pour se faire un peu de place sur la 3e marche du podium.

• Surtout, surtout, surtout : remporter un match d'une part mal embarqué, et d'autre part sans jouer son meilleur basket. Gagner dans ces circonstances est toujours compliqué, et ça peut être signe d'une (très ?) grosse saison... Le meilleur est peut-être encore à venir !
D'ailleurs, on peut noter les progrès de l'équipe, qui aurait peut-être craqué assez rapidement dans le même contexte 1 ou 2 mois plus tôt ?! En résumé : bravo les gars, vous êtes sur la bonne voie ! #chasingChampionships

On n'a pas aimé

La contre-performance des Espoirs (52-55) dans un match là aussi compliqué (qui aurait pu être sauvé par une prolongation, sur un dernier shoot manqué au buzzer)

Et disons qu'on ne va garder que ça ! Sur le match des pros, comme dit plus haut, l'essentiel est dans la victoire et les carences technico-tactiques seront bien vite oubliées, contrairement à cette série de 5 victoires consécutives en ProA ! Si les plus matheux (ou les archéologues ?!!) veulent nous ressortir la dernière fois que c'est arrivé, je prends !

What's next?

La suite s'annonce d'autant plus passionnante que Le Mans, prochain adversaire du CSP en championnat, est maintenant à portée de tir.

D'ici là, c'est à Berlin que les Limougeauds vont enchainer (mardi en Eurocup). S'il n'est pas pointé comme LE match à gagner, un exploit outre-Rhin permettrait d'assurer le Top16 plus tôt que prévu, et rendrait le déplacement en Serbie un peu plus tranquille... alors pourquoi pas ?
Après tout, même malmené, et sans vouloir tout enjoliver, ce CSP semble capable de tout (et prêt à tout) pour nous faire rêver : au boulot les lutins, il est temps de remplir la hotte !

  • Autour du match
  • Commentaires (38)