Playoffs 2019

À l'assaut des vikings

On enchaine en ce mois de décembre de folie, après l'Eurocup où la qualification est de plus en plus probable, retour à la ProA contre une équipe du Portel désormais européenne mais mal en point en France où elle reste sur trois défaites. Présentation.

L'effectif :

Les meneurs :

Benoit Mangin : en voilà un qui est exactement l'homme de ce club. Une carrière en ProB, ce champion d'Europe U18 (même promo que Batum), il n'a pas des stats de folie, mais quel guerrier, quel coéquipier, quel meneur d'homme, quel capitaine. Même le staff a compris qu'il était l'homme de la situation et ils l'ont resigné pour 3 saisons.

Tweety Carter : dans chaque équipe il faut un leader sur le terrain, un mec qui vous met dans le bons sens quand ça ne va pas. Lui il est passé par la Lettonie, l'Israël, la Croatie, la République Tchèque (où il a été champion), l'Allemagne, Lyon-Villeurbanne, Boulogne-sur-Mer, la Lituanie, Boulazac, la Pologne et enfin Le Portel. Il a la réputation de l'ouvrir quand il le faut, passeur correct, il peut prendre quelques rebonds, relativement adroit, mais sa qualité première c'est d'être un bon manieur de ballon et laisser le jeu venir à lui.

Les extérieurs :

Trae Golden : c'est un poste 2 mais il joue souvent 1. Bon passeur, il n'est pas passé par de grands clubs et encore moins dans des grands championnats. Mais il est reconnu pour avoir fait quelques gros cartons offensif. Depuis le début de saison, il tourne à 17.1pts, 4.3rbds et 4.5pds pour 17.3 d'eval. On peut voir dans ses stats que c'est un joueur très complet, 1m89 de muscle et de vitesse. On ne savait pas trop s'il allait s'adapter à la ProA et finalement c'est une belle surprise.

Gary Chathuant : est en fin de carrière. Il a prolongé pour trois saisons. Il prépare sa reconversion. Il reste un fabuleux shooteur de loin, même s'il est en panne depuis le début de saison. Il va se réveiller c'est certain. Ses qualités défensives sont aussi à mettre en avant, il est souvent dédié sur le leader offensif adverse.

Mohamed Hachad : ce franco-marocain a été formé aux USA. Joueur référencé en ProB, il est parti deux saisons au Qatar pour voir un peu autre chose. Quelques inquiétudes ont été émises lors de la montée en ProA du Portel, mais il arrive à sortir son épingle du jeu. 7,5pts et 3,3rbds par match.

Jessie Begarin : est aussi de la génération 88. Au début il avait été catalogué comme pépite, mais sa carrière n'a pas été simple. Il est passé par la Nationale 3, puis il a réussi à convaincre le staff de Souffelweyersheim le prendre en nationale 1. Il a alors réellement commencé sa carrière pro. Depuis il est monté en ProB avec cette équipe et il a tapé dans l'oeil du Portel. Joueur adroit, avec un gros jump et des qualités défensives. Le genre de joueur qui se montre contre les gros clubs.

Les intérieurs :

Dinma Odiakosa : Il est Nigerian, formé aux USA à Illinois. Il est passé par l'Espagne en D2 et par l'Israel. Puis il a explosé en ProB en France à Boulazac. Il a été le leader statistique de cette division. Une machine de guerre physiquement, son passage au niveau supérieur est plus difficile que prévu. Fort sur le jeu dos au panier, sur le rebond offensif. Il aime le combat et surtout il ne faut pas lui donner le ballon dans la raquette sinon c'est 2pts.

Jean-Victor Traoré : son envergure, sa mobilité et son physique lui permettent de jouer à ce niveau. Ce n'est pas un joueur adroit, il lui manque des fondamentaux de dribble et d'appuis, mais c'est un mec qui est passé par la nationale 1, il sait d'ou il vient. alors il donne tout, il est toujours partant pour plonger sur les ballons au sol, ou pour faire l'écran qui va décaler son copain.

Jakim Donaldson : il est de la montée en ProA. Une machine à Double-doubles. Il est même capable de voir triple, comme un soir à Antibes (14pts, 11rbds et 10pds). Ultra complet, malin, il est toujours au bon endroit au bon moment. il a dominé en ProB et il s'est bien adapté à la ProA et maintenant l'Europe (en C4). Une des meilleures armes offensives de son équipe.

Frank Hassell : La seconde machine de guerre de l'équipe. Il a dominé en ProB à Boulazac. Il a signé au Portel pour amener son intensité et son physique de déménageur. Surnommé "Frank le Tank", il se pose rarement des question pour aller au cercle. Il dunke le plus souvent pour s'assurer un bon pourcentage à 2pts. Il faudra absolument l'arrêter parce que c'est un peu comme Blue à Antibes, quand il est bon, le Portel est gagne.

Un mot sur le coach : Eric GIRARD ex-limougeaud devenu une véritable légende au Portel, a réussi a maintenir les stellistes en ProA avec un choix assumé de construire une forte équipe de ProB (comme quoi 18 équipes en ProA c'est une connerie depuis le début). Il a relevé un nouveau challenge cette saison, accepter une invitation en FIBA Europe Cup (la très coûteuse et très exotique C4) une première pour l'ESSM et le pari est réussi : avec la première place de son groupe (5V-1D) Le Portel disputera le 2e tour de la FEC. Si les temps sont durs en ProA pour coach Girard et ses troupes, le moral est loin d'être dans les chaussettes puisque l'Europe leur apporte des satisfactions... mais aussi de la fatigue.

Le duel :

Il y en a plusieurs, mais Mam/Hassel devrait valoir le coup d'oeil. Howard/Chathuant (le shooteur contre le défenseur) Même sur le poste 1 on peut avoir des duels intéressants.

L'analyse :

Les nordistes sortent de deux défaites contre Levallois et Le Mans. Limoges est sur une dynamique inverse, le CSP joue dans sa salle avec son public. Beaucoup ne croyaient pas en cette équipe Limougeaude. L'affaire English, quelques grosses défaites comme celle de Pau les avaient confortés, mais si on regarde d'un peu plus prés, Limoges est 4ème en ProA comme en Eurocup et en passe de se qualifier pour le TOP16. Si on avait dit aux supporters que le CSP serait dans cette situation au mois de décembre beaucoup ne l'auraient pas cru. mais comme on n'est pas un public comme les autres, on en demande encore plus et gagner contre Le Portel serait une bonne idée. Villeurbanne (le troisième) reçoit Le Mans (le premier) et Monaco va à Dijon et on sait tous que ce n'est pas simple de gagner en Bourgogne. Ce qui voudrait dire qu'en cas de faux pas du Mans et de Monaco, on se retrouverait dans une égalité à quatre au sommet du classement...

Pour Limoges, passer d'une saison de merde à être sur les talons du leader du championnat quelques mois après ça ferait plaisir au plus grand nombre. La différence ? Des retouches d'effectifs au bon moment (et pas en attendant pour payer moins de mois de salaire à des mecs plus forts mais qui ne s'intègreront jamais). On n'a peut-être des noms moins ronflants que par le passé, mais on a dans notre équipe de très bons prospects français, et surtout (et ça se voit de plus en plus) : une envie de jouer ensemble. Alors messieurs, amusez vous et régalez nous !

  • Autour du match
  • Commentaires (22)