Playoffs 2019

Limoges donne le ton à la Chorale (73-59)

Illustration

Après un premier match raté à domicile qui aurait pu être (déjà !) synonyme de début de crise à Beaublanc, le CSP n'avait pas d'autre choix que de se racheter en écartant Roanne... C'est chose faite, et même si tout n'a pas été parfait, on retiendra avant tout la victoire. Ce succès doit désormais donner de la confiance à l'équipe et lancer une série que l'on espère la plus longue possible.

Première mi-temps : du chaud...

Le début de partie un peu tendu aura rappelé à quel point la pression trottait dans les têtes limougeaudes. Les quelques erreurs commises ci et là étaient heureusement sans conséquences à ce point du match. Les arbitres sifflant le moindre contact (11 fautes de Roanne dans le seul premier quart-temps !), les conditions étaient alors peu propices à du beau basket.

Dès lors, c'est l'entrée de Reynolds qui a fait bouger les choses dans le bon sens. Avec une action à 4 points (3+1), suivi d'un panier en pénétration, notre artilleur 2013-2014 se met Beaublanc un peu plus dans la poche et permet aux siens de garder le cap (21-16).

A ses côtés, Fréjus Zerbo effectue l'un de ses meilleurs débuts de match sous le maillot du CSP. Omniprésent, le Burkinabé profite de la mise à l'écart d'Oriakhi (2min de jeu ce soir...) pour prendre une nouvelle dimension dans cette équipe.

... et du froid !

Malheureusement, le 2ème quart-temps n'était pas sur la même dynamique. Avec un Acker qui a décidé que défendre était en option - c'est bien, 15 points par match, mais (au minimum !!) lever les bras pour gêner le shoot de Gradit, c'est pas interdit !
Peu à peu, l'équipe se décompose, Roanne prend confiance, puis le commandement du match... Adrien Moerman multiplie les maladresses en attaque, le spectre de mardi dernier est encore présent, et les premiers sifflets commencent à descendre des gradins de Beaublanc pour accompagner des joueurs redevenus méconnaissables (32-37 à la pause).

Illustration

"Mais c'est pas possible, t'es pas Adrien Moerman... T'es juste un mec qui lui ressemble...
Courage Adrien, le travail paye et la réussite reviendra !!

Deuxième mi-temps : une révolte...

Allez savoir ce qu'a soufflé JM Dupraz à ses joueurs dans les vestiaires, mais toujours est-il que le discours a eu son effet.
Revenus avec les meilleures intentions défensives, les Limougeauds ont tenu 6 minutes sans encaisser le moindre point, retrouvant par la même un poil d'adresse et renversant de nouveau la vapeur (8-0, 41-37).
L'attentat de Charles Thomas sur Moerman qui partait au dunk après une interception, sanctionné par une antisportive logique, aurait pu tuer le match. Mais la maladresse chronique aux lancers-francs a une nouvelle fois frappé (18/27 ce soir), permettant à Roanne de rester au contact, à l'affût à 10 minutes de la fin du match (52-49).

...et un peu de sérénité !

Le dernier quart aura été un peu plus tranquille, Roanne rendant rapidement les armes sous la pression de Beaublanc. Les temps-mort du très bavard Pavicevic (qui a miraculeusement échappé à la faute technique ce soir) n'y changeront rien, et les supporters vivront debout les 40 dernières secondes pour saluer la première victoire à domicile de cette saison de ProA.

On a aimé

- La victoire, tout simplement. Il était important de ne pas laisser croire à la France que c'était Portes Ouvertes à Beaublanc cette saison... Le début de crise est évité, et c'est bien là le principal !
- La réaction d'orgueil de l'équipe au retour des vestiaires
- Le match de référence de Fréjus Zerbo (18 minutes, 5pts, 6 rebonds, mais surtout une niaque qui fait plaisir à voir)
- Quand même : notre nouveau shooteur, JK Edwards, auteur d'un bien beau shoot à 9m qui fait ficelle ;-) et plus généralement sa présence dans la raquette (10pts, 7 rebonds) ainsi que les prestations de JR Reynolds (à l'aise balle en main et présent pour débloquer la situation) et Nobel Boungou-Colo (MVP avec 16 points et une ligne de stats qui vaut son 17)
- La bonne apparition de Gaylor Curier, capable d'apporter sa fraîcheur en sortie de banc. Une option à ne pas négliger pour la suite de la saison !

On n'a pas aimé

- Les 9 points laissés en plan sur la ligne des lancers (seulement 66% de réussite). Ça peut coûter cher dans un match serré, alors méfiance !
- Le trou d'air défensif en fin de première mi-temps qui aurait lui aussi pu coûter son pesant de cacahuètes...
- La mène toujours pauvrette de Taurean Green dont l'apport parait de plus en plus limité
- L'adresse envolée de Moerman... Mais pour ceux qui ont vu Space Jam, vous savez déjà que Bugs Bunny va débarquer avec Titi et Grosminet pour lui rendre tout son talent !
- Les deux pauvres petites minutes de jeu accordées à Oriakhi. Soit on le garde en le faisant travailler, soit on l'aide à faire ses valises. Mais lui faire faire une « Evtimov » en mode coupeur de citrons, non merci ! Si on veut s'en séparer, c'est maintenant...

Dès mardi, le CSP aura de nouveau du pain sur la planche avec un déplacement à Angers (NM1) dans un tout autre contexte : celui de la Coupe de France... un objectif à viser ?

  • Autour du match
  • Commentaires (39)