Playoffs 2019

Limoges défloré par le Petitou

Illustration

Le CSP a concédé ce soir sa première défaite de la saison et dans les très grandes largeurs, incapable de réagir au jeu parisien mis en place par Fauthoux et proposant une défense plus que poreuse dont les franciliens ont profité.
Défaite 87 à 73. Analyse

Il fallait bien que ça arrive un jour. Et donc la première défaite, c'est ce soir et on aurait bien voulu que ça attende encore, surtout qu'en face, ce n'était pas une grosse armada mais une équipe qui jouera les mêmes places que nous et avec un coach palois peu expérimenté (1 an).

QT 1 :

Si le CSP a tenu le score lors des premières minutes, on a vite senti le collectif limougeaud grippé et des joueurs moins attentifs aussi bien en attaque qu'en défense. Résultat, des balles perdues en veux-tu en voilà (7 en 1 QT ce qui est catastrophique) et une réussite parisienne de très très haut niveau (4 sur 6 à 3 points notamment).
Résultat des courses, le CSP prend l'eau petit à petit et encaisse 25 points en 10 min (contre seulement 17 marqués)

QT 2 et QT 3 :

Le CSP reste autour des 10 points d'écart mais, cette fois, on ne sent pas de réaction du côté des joueurs ou du banc où Vujosevic n'arrive pas à trouver la solution au jeu de Fauthoux (alors là, je ne vous le cache pas, ça me fait mal d'écrire ça). A chaque sortie de temps mort de ce dernier, ses joueurs récitent parfaitement la tactique demandée et scorent à chaque fois 2 points. Autant vous dire, que quand tu vois ça devant ta TV et bien ... non rien. La constance du soir côté CSP reste toujours cette absence de défense (on y reviendra par la suite).

QT 4

Si le CSP était revenu de 15 points contre Dijon et de 10 contre Nancy, on aurait pu se dire , jamais 2 sans 3. Oui mais non ! Ce soir, les joueurs n'y étaient pas, Lesca réussissait même un 3 points après avoir essayé de pourrir le match et Prepelic toute la première mi-temps (on dit aussi "Lesca avait joué son jeu toute la première mi-temps" ce qui revient exactement au même vu le niveau basket et humain de cette personne sur un terrain). Rich et Poirier confirmaient leur gros début de saison et Sané se réveillait pour franchir la barre des 20 points d'écart. Au final, 87 à 73 pour le PL et c'est pas cher payé du tout du tout ...

On a aimé :

(oui il faut bien aimer un truc et pas faire les grincheux)

- Vincent Poirier, en voilà un jeune (22 ans) qui est plus qu'intéressant. Plus de 20 d'éval depuis le début de la saison, voilà un vrai prospect dont on aurait besoin à Limoges. Profitez-en bien car je pense qu'il est promis à un très très bel avenir et rapidement hors de France.
- La confirmation de Buford qui, en plus d'être un type bien d'après ses coéquipiers et la presse, se révèle être très constant à chacune de ses sorties
- Captain Camara malgré une prestation moins aboutie que ses 2 premières. Mais vu comment il est aidé par ses compères du secteur intérieur, il fait ce qu'il peut, longtemps et respect.

On n'a pas aimé


Alors, par où commencer .... :
- La combativité et donc la défense : oui, on peut perdre des matches mais non on ne doit pas lâcher et faire comme les divas de la saison précédente. Ce match là, il faut se l'avouer, ce fut pitoyable. Le nombre de tirs ouverts laissés à Paris est clairement énorme (56% aux tirs dont 50 à 3 points !!!). Donc on va mettre ça sur le compte de la vie parisienne que les limougeauds semblent apprécier depuis quelques saisons mais une fois, ça passe mais pas deux.
- Le poste 4 : Là, ce n'est pas possible. Entre un joueur unidimensionnel et un autre ayant de très belles stats mais incapable de défendre correctement et se faisant enrhumer à la fois par des profils similaires ou plus lourds, c'est injouable. Fair ne pèse pas sur le match, perd des balles (du potentiel mais il doit progresser dans sa lecture du jeu). La plupart des erreurs défensives viennent de ce côté là et les aides essayent seulement d'arriver. Forcément derrière .... bim bam boum.
- Ernest Scott : oui j'ai déjà parlé du poste 4 mais il faut un paragraphe spécial pour Scott. Bien scouté et bloqué à 3 points, que pouvait-il apporter ? Réponse, 15 min de jeu, 0 sur 1 à 3 points, 0 rebonds (oui c'est un poste 4), 0 passe décisive. Je ne rajoute rien, ça parle tout seul. Fair ou lui, il y en a un de trop mais il faut un vrai intérieur en renfort sinon Camara va se péter rapidement.
- Prepelic : S'il s'est fait avoir par les provocations de Lesca, il serait bien qu'il consulte le même spécialiste qu'Adrien à son arrivée. Il ne doit pas être le sauveur et jouer tout seul (2 ou 3 tirs à 8 mètres minimum dont un joli airball sur jeu de transition, c'est niet). Une fois que ce sera réglé... il repassera vite dans la catégorie des "On a aimé"

Conclusion

On aurait pu rajouter plus de choses dans la catégorie des "On n'a pas aimé".
Mais, avant, il faut d'abord voir si ce match était une exception dans la saison limougeaude (en termes de combativité et de défense) ou si cela va se reproduire. Ce qui est certain et qui se confirme c'est que la saison avec Fair ET Scott ne va pas nous amener très loin (en tout cas pas en playoff). Un supplément de dureté et de talent offensif serait de très bon gout (sachant qu'au rebond, le collectif est quand même là). Les équipes NBA coupent des joueurs à tour de bras en ce moment, le marché va donc s'enrichir un petit peu.

Une réaction est déjà attendue lundi prochain contre le Cholet de Philippe Hervé, vainqueur à Nancy samedi avant de jouer à Orléans, deux équipes de notre niveau. Après, les gros vont arriver et là ... ce sera beaucoup plus dur (mais l'envie et la combativité peuvent tout renverser).

  • Autour du match
  • Commentaires (75)