Playoffs 2019

Les Sharks pris dans les filets de Beaublanc

Illustration

Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas connu le CSP à pareille fête à Beaublanc : pensez-donc, 18pts d'écart en frôlant la barre des 100pts, un QT4 sans frayeur, la plupart des joueurs avec un apport conséquent et une belle relance au classement en ProA qui permet de réintégrer le groupe des candidats à la Mickey-Cup. Analyse.

Le film du match

QT1 29-18 Le CSP creuse gentiment un petit écart en particulier grâce à son adresse à 3pts et à la combativité d'un Conklin métamorphosé physiquement (rasé de près) et mentalement (réaliste près du cercle et efficace). Dans son sillage le CSP est plutôt bien en défense et puis... comme souvent cette saison, après le cap des 10pts d'avance passé, on constate un léger relâchement qui permet aux Sharks de refaire surface. Malgré tout, les efforts de Bouteille et Bazille permettent conclure le QT1 avec 11 longueurs d'avances. Le jeune pivot rentré après la légère entorse de Conklin (qui reviendra par la suite) en a profité pour inscrire ses 2 premiers points en pro et de se montrer. Certes encore un peu tendre mais définitivement intéressant.

QT2 53-40 On prend les mêmes et on recommence. Une nouvelle fois la gestion du petit matelas s'avère hasardeuse et Antibes revient plusieurs fois à une ou deux possessions du CSP. Heureusement, comme nous l'avions annoncé dans notre preview (bisou Yann) Quand Tim Blue va, Antibes va... et ce soir c'était plutôt le cousin de Tim Blue selon une théorie chère à Olivier Bourgain. Avec une feuille de stats de 7pts 1rb 7pds en 31min, autant dire que l'on a eu la version sardine du Shark habituel. Retour aux vestiaires avec 13pts d'avance grâce à l'abattage de Hayes et Howard de loin tandis que Conklin cassait en fin de cercle et réussissait à peu près tout ce qu'il a raté depuis le début de la saison.

QT3 77-58 L'écart se creuse enfin dans cette 3e période. Captain Conklin fait parler sa puissance dessous et (enfin) ses bonnes mains pendant que Josh Carter écoeure ses défenseurs un par un en leur posant des 3pts sur le pif. Seul Morency pêche un peu en attaque en tentant des choses très vilaines comme un airball à 3pts mais son travail en défense est tellement précieux (il n'est pas étranger à la sale soirée de Tim Blue) qu'on lui pardonne bien volontiers ces erreurs. Notons le faible écot de Joyce et Gibson (2pts/10pds et 8pts) mais le rôle de gestionnaires que les deux meneurs ont endossé apportant de la sérénité dans la montée de balle et la gestion dans les situations de press.

QT4 98-80 On a failli avoir 100pts ! La faute à une gamelle de Bouteille et un attentat non sanctionné de Yarou sur Hayes qui montait au dunk, et qui gâche par ce geste antisportif sa belle performance de la soirée. La bonne nouvelle c'est qu'on a passé un QT4 détendu, effleurant les 30pts d'avance et donnant lieu à de belles séquences offensives (des extra-pass comme on les aime qui finissent dans le cercle violemment) ou de bons passage défensifs (l'ailier antibois cherche encore son ballon au 4e rang sur une sanction d'Howard surgit en 2e lame). Vraiment dommage que les "sharks" se la soient joué poisson-clowns sur les dernières action refusant avec dureté d'en prendre 100, ça ne gomme en rien leur piètre performance et n'a fait que permettre aux arbitres une nouvelle fois très très (très) mauvais de se mettre en évidence comme eux-seuls en ont le secret sortant sous une bronca rare !

Analyse

Après la correction reçue en Russie on attendait une victime expiatoire et on l'a eue. Les azuréens sont arrivés pile au bon moment pour redonner de la confiance à Limoges tout en évacuant la frustration de s'être vu à sa réelle valeur au révélateur de l'EuroCup qui n'est "que" la C2 rappelons-le. Honnêtement difficile de dire sur ce match que le CSP a définitivement compris comment il devait jouer en ProA pour faire respecter son statut mais force est de constater qu'il l'a fait. En face, on est loin d'avoir vu le meilleur Antibes possible, les Sharks sont totalement passés à côté de leur sujet en défense et n'ont pas brillé offensivement à l'exception de Blassingame, Sandford et Yarou (20, 20 et 14) le petite 83 à 123 d'éval reflète bien le déséquilibre vu ce soir sur le parquet de Beaublanc.
Pour autant le CSP n'a pas livré son match le plus abouti, il a simplement réussi ce qu'il ratait bêtement depuis le début de la saison. Rappelez-vous toutes ces fois où nous vous avons décrit de beaux enchainements collectifs ou de belles trouvailles de passes qui échouaient de rien sur le cercle... et bien ce soir c'est rentré. Le symbole parfait en est le MVP : Brian CONKLIN, loué pour son attitude mais décrié pour son manque d'efficacité près du cercle. Ce soir le Captain Conk' rentre chez lui avec 19pts (à 100%) 5rbds 25 d'éval, rien à redire, merci d'éteindre la lumière en sortant m'sieurs dames !
S'il n'y a donc pas matière à s'enflammer, il faut par contre savourer l'attitude qu'on espère pérenne de ne pas se mettre au niveau d'un adversaire plus faible et de bien lui mettre sa doudoune pour qu'il n'ait pas froid en sortant de Beaublanc pour affronter la rigueur limousine.

On a aimé

- Conklin retrouvé... c'était donc cette barbe qui lui faisait rater une vache dans un couloir ?
- Howard qui a écoeuré la défense antiboise
- Howard qui a mis deux contres de mammouth
- Joyce et Gibson au service de l'équipe
- Bazille qui prend de l'expérience et qui marque
- L'agressivité défensive permanente (malgré quelques trous)
- La défense de Morency qui a tenu physiquement face à Tim Blue
- Voir des actions intérieures se conclure au dunk et pas au petit hook raté
- Tim Blue qui se chie... il nous a tellement coûté cher par le passé que ça fait du bien
- Ne pas se relâcher une fois l'écart creusé
- La nouvelle buvette

On n'a pas aimé

- Les arbitres, les pauvres... ils ont bien dû le sentir que leurs décisions étaient par moments ridicules ? Oui ils appliquent sûrement un obscur article du règlement avec un application digne d'un inspecteur des impôts chez un mafieux russe mais à quoi bon quand cela va tellement à contre-courant du jeu ? Après l'épisode DJ Stephens la semaine dernière, remettons une couche de débilité en dégainant des antisportives quand il n'y a pas lieu ou en "ratant" un attentat pour mieux sanctionner l'équipe victime. Vraiment très mauvais, mais bon, ils vont sûrement se trouver pas si mal en débriefing vidéo... ou pire, se dire que les 5500 personnes qui les ont sifflés n'y connaissent rien et que EUX détiennent la vérité. On peut écrire ce qu'on veut, on sait que ça ne changera rien mais au moins on souligne notre désolation face à tant d'incompréhension d'un sport qu'on est payé pour arbitrer.
EDIT : Ajout de la vidéo... et donc là la faute la plus évidente pour eux c’est l’Antisportive de Bouteille (qui y est !)


- Les velléités offensives de Morency, mais on ne va pas s'attarder, il a tellement apporté en défense et plus souvent fait le choix de chercher son meneur qu'il mérite à peine d'apparaître dans cette rubrique.
- Avoir peur de perdre Conklin... on a déjà Maille et Zerbo en civil, ça suffit !
- La nouvelle buvette... ouverte "tout le match" mais où on n'a pas le droit de boire un coup ! Cherchez l'erreur. Le CSP renvoie la balle à la sécurité, la sécurité à la mairie, la mairie aux normes européennes etc... Le fait est que l'idée est bonne mais l'application est conne... on dirait presque l'arbitrage français !

PS : JE n'ai pas aimé la victoire de Chalon contre le HTV qui me fait perdre un joli pari combiné : bien la peine de nous humilier en ProA et de sortir nos espoirs de la coupe tout ça pour se faire taper par les zombies chalonnais.

  • Autour du match
  • Commentaires (54)