Playoffs 2019

Le CSP sans forcer face à Bourg

Illustration

Limoges s'est imposé sans surprise face à la JL Bourg 79-70 et reprend le fauteuil de leader à la SIG qui avait dominé le Paris-Levallios ce samedi. Les deux équipes sont à égalité mais le CSP bénéficie du point-average grâce à sa victoire au Rhénus. Adrien Moerman a une nouvelle fois été stratosphérique et se positionne d'ores et déjà pour le titre de MVP de ProA (oui oui MVP pas MVP français) s'il garde ce rythme : 18pts 17rbds 3pds pour 32 d'éval ! Adrien a les crocs et aucune équipe ne lui résiste ! Analyse.

Le contexte

3 jours après le nouvel échec rageant en Euroleague face au Maccabi et la fatigue cumulée à une certaine frustration, le CSP recevait une équipe de la JL Bourg, coachée par un certain Fred Sarre de retour à Beaublanc, et en grande difficulté dans cette pro A avec un bilan famélique de 6 défaites pour seulement 2 victoires.

Malgré les absences de Amagou et Kante, le CSP se devait de faire le job et battre facilement l'avant dernier de Pro A dans un Beaublanc plein comme un oeuf.

Le match

Que ce fut long et laborieux ! Un match soporifique et ennuyeux au possible avec un Limoges loin de ses prestations habituelles tant et si bien qu'après avoir creusé un premier écart d'une quinzaine d'unités, les coéquipiers de Léo Westermann ne parvenaient pas à tuer le match, redonnant par la même occasion de la confiance à la Jeu pourtant faible à tout point de vue.

On attendra longtemps l'écart de 20 points, permettant de faire souffler les cadres, voire de donner sa chance à Valentin Estienne qui aurait pu permettre à la traction arrière limougeaude de souffler, surtout lorsqu'on apprend que Ramel Curry souffre des adducteurs.... Mais non, Coach Dupraz l'a décidé, nous sommes le 23 novembre et pas le 14 Février !

Alors, les limougeauds étaient-ils concentrés ou Fred Sarre est-il un génie qui a réussi à ruiner les élans limougeauds ? Sûrement un peu des deux... Toujours est-il que côté bressan, Booker a tiré son épingle du jeu face à un Batista aux fraises (est-il nécessaire de dire une nouvelle fois?).

Menée de 11 points à la mi-temps, la JLB gagne le QT3 de 2 points et remontera même à 6 petites longueurs face à un CSP qui les a vite calmés en rétablissement un écart plus conséquent dans les secondes suivantes via notre Jamar.

On a aimé

La victoire, certes dans une légère souffrance, mais victoire quand même qui était importante.

Adrien Moerman, une nouvelle fois exceptionnel.

Trent Plaisted qui continue de monter en puissance.

On a moins aimé

La blessure de Fréjus qui passera des examens demain (lundi) et également celle de Ramel Curry qui favorise une nouvelle fois la fatigue de la traction arrière limougeaude. A quand un renfort à la mène ?... (Et pas ce caractériel de Tchicamboud svp !)

L'incapacité de l'équipe à tuer le match qui aurait dû permettre de faire souffler les cadres en vue du match capital à Zagreb dès Jeudi.

La non rentrée de Valentin Estienne, pourtant brillant en espoirs et qui mérite d'avoir sa chance surtout quand on joue tous les 3-4 jours avec un meneur et demi... S'il ne rentre pas sur ce match-là, il rentre quand au juste ?

Nobel qui est dans le dur et que nous espérons voir dans de meilleures dispositions à l'avenir. Sa prestation statistique est certes correcte (14, 4 et 3 pour 12 d'éval) mais loin du joueur flamboyant qui a explosé l'an dernier.

En conclusion


Le CSP a gagné et a fait le job dans un match que les joueurs ont sûrement plus appréhendé comme un entraînement. On ne peut pas en conclure grand chose à part que Southerland a gagné des minutes et semble prendre ses marques.

Espérons que Ramel et Fréjus pourront se soigner avant jeudi et que le club trouve enfin sa rotation au poste 1 que nous attendons tant. Wait & see...

  • Autour du match
  • Commentaires (32)