Playoffs 2019

Le CSP n'a pas fait crédit au CB

Illustration

C'est dans un contexte encore bien particulier que Limoges recevait Cholet (ProA, match en retard de la 16e journée) dans un Beaublanc rempli par 5500 Charlie. En s'imposant sur le score de 83 à 73, le CSP a repris la tête du championnat. Un match complet dont quelques individualités ont su profiter pour sortir leur épingle du jeu et hausser leur niveau d'un nouveau cran... Analyse.

Beaublanc est Charlie

Beaublanc a commencé sa soirée par un vibrant hommage aux victimes de l'attentat qui a touché notre pays. Une minute de silence pendant lesquelles les 5500 spectateurs, brandissant autant de "Je suis Charlie" se sont montrés unis, pour une fois non pas derrière leur équipe mais derrière les valeurs républicaines qui nous rassemblent.
Le club a par ailleurs décidé de prolonger cet hommage jusqu'à la fin de la saison : les joueurs porteront dorénavant le slogan "Je suis Charlie" au dos de leur maillot.

Le match

Il a donc fallu surpasser cette grande émotion quelques minutes plus tard pour remettre le bleu de chauffe et jouer un vrai match de basket.
C'est exactement ce que les Limougeauds ont su faire, parfaitement lancés par un Charlie Boungou-Colo qui a eu vite fait de déployer sa panoplie de showman (du contre, du shoot lointain, du dunk...). On a bien senti dès les premiers instants que NBC était dans la place ce soir.

Malgré tout, il manquait au CSP ce "petit plus" en défense qui permet de tenir 24 secondes. Encaissant trop de points sur des secondes chances, les cerclistes donnaient aux Choletais la possibilité de coller au score après 10 minutes (22-22), la sortie de Charlie Westermann du 5 coïncidant avec un coup de mou offensif.

Ce fait de jeu se confirmait quand Amagou retrouvait sa place sur le banc : Léo distribuant caviar sur caviar (11 passes décisives ce soir, soit son record en carrière !), c'est en bonne partie lui qui permet au CSP de construire son avantage (41-35 à la mi-temps).

En seconde mi-temps fut entrepris un chantier ÉNORME à l'intérieur. Charlie Zerbo - qui méritait bien son ovation ce soir - et Charlie Camara - qui signe une de ses meilleures performances limougeaudes – ont clairement su élever leur niveau de jeu (bien mis en orbite par un meneur qui sait les faire briller) pour faire oublier la nouvelle contre-performance de Charlot Batista... qui n'a donc pas réussi à confirmer le mieux aperçu en Eurocup.
En face, le CB tient à peu près le choc grâce aux exploits de Minnerath ou De Jong alors qu'il est à deux doigts de craquer sur une banderille de Smith (75-62).

En tout cas, la bataille fait rage sur le parquet et elle fait plaisir à voir. L'investissement sans faille des joueurs fait plaisir à un Beaublanc qui aime toujours autant voir ses protégés laisser leurs tripes sur le terrain.
Le résultat est là, Limoges conserve son avantage de +10 sans jamais avoir à forcer son talent et s'impose sur le score de 83 à 73.

On a aimé

• Nobel Boungou-Colo, MVP du soir, a semble-t-il profité de l'arrivée de Mickael Gelabale dans le groupe pour retrouver son niveau de l'an dernier : ça tombe bien, c'est ce qu'on espérait ! En 29min, il signe un gros 30 d'éval avec une ligne de stats bien noircie (21pts à 8/9, 5 rebonds, 4 passes décisives, 2 interceptions). Gelabale de son côté semble bien se fondre dans l'équipe, tout en douceur, amenant ce qu'il sait faire sans forcer son jeu et avec une belle présence au rebond.
• La paire Zerbo/Camara a surpris son petit monde : 11pts, 7 rebonds (16 d'éval) pour le premier et 12pts, 3 rebonds (12 d'éval) pour le second, avec pour les deux une intensité de tous les instants et une réussite au shoot plus que satisfaisante (10/13 au total).
• Ce n'est plus une nouveauté, mais la clairvoyance de Léo Westermann... 11 passes décisives, ou plutôt 11 caviars, c'est son record en carrière. On en oublie presque son 1/7 aux tirs, mais au risque de se répéter : quand le shoot reviendra...!
• Je n'ai même pas parlé d'Adrien Moerman, mais là aussi vous connaissez le refrain ! Presque discret, il enfile 16 points, distribue 6 passes et conclut à 20 d'éval. Voilà. Autre chose ?
• On a aimé accueillir les supporters Choletais (même s'ils avaient des pouet-pouet) qui n'ont pas hésité à braver plus de 3h de route pour encourager leur équipe chez le Champion en titre. Le basket français a besoin de supporters, et c'est bien qu'il y en ait ailleurs qu'à Limoges !
• Enfin, on a aimé l'unité de Beaublanc en soutien aux victimes de l'attentat... Parce qu'au final, c'est quand même plus important qu'un match de basket !

L'expression "pas le temps de tergiverser" prend tout son sens ce weekend. À peine terminé qu'il faut renfiler les baskets pour jouer un match couperet à Poitiers (8e de finale de Coupe de France) à 15h. Zéro repos, c'est du jamais vu à ma connaissance. Espérons que ce calendrier étonnant ne se traduise pas par une blessure de plus... Plaisted est toujours à l'infirmerie pour plusieurs jours, mais autant l'y laisser seul.
Rendez-vous donc à 15h devant France 3 Limousin pour suivre la prochaine étape de cette saison palpitante sur tous les tableaux !

  • Autour du match
  • Commentaires (15)