Playoffs 2019

Le CSP fait un grand pas vers les playoffs

Illustration

Dans un match capital, Limoges a su réagir après un départ poussif pour s'imposer 99-88 sur le parquet de Bourg-en-Bresse relégué à 2 victoires au classement et battu 2 fois en cas de point-average. Jerry Boutsiele a fait un énorme match en l'absence de Samuels mais c'est Jordan Taylor qui a rayonné sur la rencontre dominant Sim de la tête et des épaules. Analyse.

Le match

Après un mauvais départ où les burgiens adroits ont rapidement acquis une dizaine de points d'avance, le CSP a resserré sa défense et retrouvé la mire pour repasser devant au terme du QT1 18-23.
Avec un Jo Rousselle retrouvé, Limoges attaquait le QT2 en scorant derrière l'arc : chaque position ouverte était sanctionnée et Boutsiele contenait le duo Peacock / NDoye pourtant diablement efficaces dans les bons jours. On a même eu droit à l'apparition quasi-miraculeuse de Timothée Bazille pour 4 petites minutes (1rbd 1fte). Mais c'est du côté de la mène que les choses se sont gâtées. Visiblement Garret Sim a voulu trash-talker Jordan Taylor... et le moins que l'on puisse dire c'est "Mauvaise idée". Le meneur du CSP a non-seulement éteint son homologue bressan mais il lui a en plus mis la misère en attaque, jugez plutôt : 25pts (dont 4/7 à 3pts) 6rbds et 12 passes pour 33 d'éval ! MONSTRUEUX ! L'ancien de Wisconsin marche littéralement sur l'eau en ce moment ! Son compère pyromane était moins en verve ce soir mais il faut avouer particulièrement bien ciblé par Courby, ainsi Hardy finit avec "seulement" 17pts à 7/16 mais aucun LF... comme à son habitude Dwight n'a pas forcé.

En seconde période Limoges reprend mollement mais, dans un match de séries, récupère son avance en quelques minutes sous l'impulsion de Boutsiele et Rousselle. Vucevic s'époumonant temps-mort après quart-temps à demander de la concentration et de la simplicité à ses joueurs, malheureusement la JEU n'était pas au rendez-vous ce soir... jusqu'à l'entame du QT4. Limoges enchaîna les cafouillages en attaque (ou la JL les stops en défense, c'est selon...) et Bourg bien emmené par un Rob GRAY insaisissable reprit la tête quelques instants (+2) avant que le sang froid de William HOWARD à 3pts et l'intensité de Sékou DOUMBOUYA très énergique depuis le début de la rencontre ne viennent à bout des derniers espoirs de la JL. Le CSP reprenait une dizaine d'unités d'avance et s'est contenté de gérer les dernières minutes après cette petite frayeur du QT4.

Analyse

Avec 6 joueurs à plus de 10 points, un secteur intérieur maîtrisé avec le seul Boutsiele en 5 de métier (ahlala si on avait un pivot sous le coude -on a quand même viré Zerbo et Jaiteh cette saison- ou un jeune poste 5 international junior responsabilisé régulièrement qui pouvait donner des minutes solides... bref !) et malgré un Miles complètement aux fraises à la limite de la défense de Batista pour tenir la peinture, Limoges domine globalement son affaire. Heureusement qu'Howard rend des services au poste 4 et que la traction arrière américaine fait des merveilles. L'absence de Bouteille est passée quasiment inaperçue puisque Rousselle a eu la bonne idée de sortir de sa torpeur pour apporter des points et on est désormais habitué à celle d'Inglis. Tout n'est pas rose, la frayeur de l'ultime période était non seulement évitable mais totalement inutile. Limoges encaisse une nouvelle fois 88pts et on ne peut pas dire que la gestion de l'effectif respire la sérénité dans l'optique des playoffs. Tenir à 7 encore un ou deux matches pourquoi pas mais dans la logique des séries de post-saison il ne faudra pas espérer grand chose d'un banc aussi court.

On a aimé

- Voir Bazille fouler le parquet avant la 19e minute... et si ça avait pu être régulier cette saison peut-être serait-il en mesure de relayer efficacement avec sérénité les big men professionnels. La politique jeune de Peronnet n'existe pas.
- Jerry Boutsiele... et dire qu'un grand professionnel l'avait pris pour un 4. C'est juste un 5 monstrueux qui s'est doté d'un tir à 6m redoutable. Encore.
- Voir Jordan Taylor en mode "niquage de mamans" et allier geste à la parole ! Un solide meneur US qu'il serait bon de signer pour une deuxième année maintenant qu'il est totalement adapté à notre championnat et bien au dessus de la plupart des meneurs de Jeep Elite le nain Holston compris !
- Will Howard pour sa facilité et son sang-froid. Il aura été impérial après un début de saison en demi-teinte. Mériterait de rester encore pour jouer l'EuroCup avec de vraies ambitions.
- Doumbouya, tellement facile. Que donnerait-il si on jouait spécifiquement pour lui ? Peut-être une piste à exploiter pour les playoffs où nos systèmes réguliers seront déjà connus.
- Le fait que l'extra-sportif glisse sur l'équipe comme le sans gêne glisse sur l'ancienne direction. Malgré ces mouvements dont nous apprécions les développements, le groupe a su rester concentré et même le départ du GM est passé inaperçu...
- Constater que Pau a de nouveau passé une sale soirée avec la défaite au bout qui les met directement à notre portée pour la fin du championnat... dire qu'ils se targuaient d'être seuls dauphins... ils ont oublié que ça ne ferait jamais d'eux des requins !

On n'a pas aimé

- La défense de Miles... lassant.
- Les trous d'air récurrents, inquiétant s à cette époque de l'année.
- Le speaker d'Ekinox... quelle horreur !
- L'attentisme de Peronnet face à la remontada burgienne... le TM ne fut convoqué qu'une fois la JL devant le CSP !
- Avoir autant de joueurs sur le flanc.

La suite

La suite c'est Chalon à Beaublanc mais tous les esprits sont déjà tournés vers le second clasico dans la coquille qui sonne vide de Pau qui, pour une fois, battra son record d'affluence de la saison (et ce sans dire merci). Les enjeux deviennent énormes pour ce clasico avec un confortable point-average car avec sa dernière défaite, l'EBPLO (Les Glands Béarniais pour les non-initiés) est à seulement une victoire du CSP. En cas de victoire en Béarn, le CSP passerait devant l'ennemi juré avec le point-average. Quelle ironie ! Ainsi le CSP pourrait viser la 5e place et ainsi éviter l'ASVEL, Nanterre et Monaco pour le 1er tour des PO ! Un gros pari mais le calendrier est plutôt positif (Chalon et Levallois pour nous, Le Mans et Nanterre pour Pau... compliqué !). Il faudra donc renverser Chalon (mais bon on a commencé à destabiliser leur GM ^^) avant de s'attaquer à la peau de l'ours des Pyrénées mais ce CSP peut le faire !

___________________
Merci à Epiphanie ESTEVES, Photographe limougeaude pour sa photo d'illustration, retrouvez son travail et ses coordonnées
sur sa page Facebook.

  • Autour du match
  • Commentaires (59)