Playoffs 2019

La foire à la saucisse commence samedi soir

Illustration

Un événement comme les 20 ans de la victoire en Coupe d'Europe, ça se fête à la maison ! Alors est-ce que PG fera tourner son effectif pour juste assurer un match d'entrainement et éviter de griller ses joueurs pour Lundi soir, ou voudra-t-il jouer le match à fond pour gagner et acquérir le maintien avant la réception de Paris ?

L'adversaire

Strasbourg vient de perdre à Villeurbanne malgré un match maitrisé. Mais encore une fois (rappelez-vous le match aller à Limoges), le vengeur masqué Jackson est sorti de sa boite pour crucifier les Alsaciens.

Les meneurs

Louis Campbell est un meneur américain de 1m90, bon shooteur de loin, c'est surtout un mangeur d'espace et un relanceur hors paire. Il aime fixer la défense, pénétrer pour ressortir le ballon ou faire une petite passe à son coéquipier Alexis Ajinca qui se gave et se délecte de ses passes décisives.
Aymeric Jeanneau est plus un organisateur, un joueur old school. Comme il n'est pas un bon défenseur et que ses "veilles jambes" ne le suivent pas toujours, il préfère faire de grosses fautes avant le tir. Blessé la dernière journée, on n'a pas de nouvelle quant à sa participation contre Limoges.

Les arrières

Gerald Fitch est encore blessé, on ne sait pas non plus s'il sera aligné contre le CSP. Dommage pour Strasbourg tant ce joueur est important dans le collectif Strasbourgeois. C'est le clutch player que nous n'avons pas. Capable de se créer son shoot tout seul, en pénétration ou à 3pts. C'est un dynamiteur de défense et un gagneur.
Pendant son absence, Vincent Collet a fait confiance à Axel Toupane. Très bon défenseur, ce jeune joueur possède les qualité de son père (Jean Aimé). Rapide balle en main, il est encore trop vert pour être adroit de loin, mais avec le travail ça payera un jour. Il est là pour éteindre le clutch player adverse : avec Limoges, il devrait être assez tranquille !

Les ailiers

Jeff Greer est un attaquant racé, qui va très vite balle en main, son jardin c'est la contre-attaque ou les paniers en première intention. Il peut être redoutable sur ce genre d'action et surtout il est capable de tuer un match sur 2 ou 3 coup de boutoir. Reste que sur attaque placée, il est beaucoup moins à l'aise donc il faudra l'empêcher de courir.
Son backup n'est autre que l'Américain John Shurna. Gros shooteur à 3pts (48%), il prend d'ailleurs 50% de ses tirs au delà des 6m75. Son jeu est le négatif de celui de Jeff Greer :c'est pour cela qu'ils se complètent aussi bien.
Quand le match le permet, le jeune et prometteur Hugo Invernizzi a le droit de fouler le parquet pour mettre quelques shoots de loin...

Les ailiers forts

Au poste 4, il y a Ricardo Greer et Ricardo Greer. C'est son équipe, ses qualités ne sont plus à démontrer. Même s'il vieillit, il est toujours aussi efficace près du cercle. Il frôle le triple double à chaque sortie, ce n'est pas très compliqué, il est bon partout. Sa seule faiblesse est qu'avec l'âge il commet quelques pertes de balles et beaucoup de fautes.

Les pivots

Limoges va avoir fort à faire avec les 2 tours jumelles de la SIG. Alexis Ajinca, ancien pensionnaire de la NBA, est revenu en France pour parfaire son jeu et progresser. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Vincent Collet a fait un travail énorme avec lui ! Il vaut aujourd'hui 16pts et 6rbds par match. Mais surtout, il ne commet plus les fautes bêtes qu'il avait tendance à faire quand il était plus jeune. Tour de contrôle de l'équipe, il est le point de fixation qu'aime avoir Collet. Si Ajinca est servi prêt du panier, les 2 points sont assurés...
Quand ses 2m15 ne sont pas sur le parquet, ceux de Romain Duport viennent prendre le relais. Et ne croyez pas que le jeune Romain est moins efficace qu'Alexis. Certes, il est plus jeune et ses stats sont moins ronflantes mais attention, il possède de bonnes mains, un excellent shoot à 4m et il ne veut qu'une chose : prouver qu'il peut jouer en ProA.
Max Zianveni est le troisième pivot de l'équipe, c'est un ancien, il aime bien les joueurs physiques et apprend certainement beaucoup de choses aux 2 jeune pivots de son équipe.

Les dernières confrontations

> Limoges 62-70 Strasbourg (2012, ProA)
> Strasbourg 95-80 Limoges (2011, ProA)
> Limoges 61-66 Strasbourg (2010, ProA)
> Limoges 94-101 Strasbourg (2004, ProA)
> Strasbourg 80-66 Limoges (2003, ProA)
> Limoges 64-92 Strasbourg(2003, ProA)
> Strasbourg 82-68 Limoges (2003, ProA)
> Strasbourg 105-85 Limoges (2002, ProA)

L'analyse

Plusieurs duels seront intéressants à suivre dans cette rencontre.
Campbell devra être arrêté par nos meneurs. Gipson ? Pas certain qu'il y parvienne, mais KMac devrait pouvoir le contenir. A l'intérieur, Brockman va avoir du travail avec Ricardo Greer. Il est beaucoup plus grand que lui mais le Buffle de Punta Cana est un bloc de muscles et possède dans son arsenal offensif toute la panoplie pour le faire tourner en bourrique.
Il faudra aussi arrêter les 2 tours de 2m15, et là... on est un peu dans la panade, parce que notre plus grand joueur mesure 2m11 (ce qui est déjà pas mal !), mais force est de constater que le talent de Plaisted n'est pas aussi développé que celui d'Ajinca.

Comme je l'ai dit plus haut, soit Giannakis joue le coup à fond, au risque de griller des cartouches importantes pour lundi soir. Dans ce cas Limoges peut rivaliser avec Strasbourg car nous possédons des joueurs de transition, et ce jeu là, la SIG le déteste ! On l'a vu sur le match de l'ASVEL. Faut-il encore que le coach limougeaud laisse ses ouailles jouer ce jeu...
Je vois bien un match un peu particulier. Si PG sent qu'il peut gagner le match à la mi-temps, je pense qu'il prendra le risque de griller de l'énergie pour l'emporter. Si Strasbourg a déjà une bonne avance, je pense par contre qu'il fera tourner son effectif pour avoir des joueurs plus frais lundi soir à Beaublanc. N'oublions pas qu'un déplacement en Alsace, même en avion, c'est long et fatiguant...

  • Autour du match
  • Commentaires (28)