Playoffs 2019

Faire du petit bois de l'élan

Illustration
Retour de la Jeep Elite après une petite cure indigeste d'EuroCup. Au coeur d'une nouvelle polémique autour des relations entre Samardo et son coach (comme un air de déjà-vu) née d'une confession lunaire en conférence de presse, le CSP doit pourtant confirmer son embellie en championnat (où Peronnet est toujours invaincu) sur le parquet de Chalon s/Saône qui reste sur 6 défaites en 7 matches. Si la situation est meilleure que l'an passé, l'élan gravite en milieu de tableau et semble tout à fait prenable. Présentation.

L'équipe

Passé tout près du couperet l'an passé suite à un début de saison catastrophique suite à un pari perdu sur un meneur américain rookie, coach Choulet a appris sa leçon et a mis le paquet sur son nouveau lutin US. Soulignons la confiance incroyable du staff bourguignon qui a maintenu sa confiance en son technicien au coeur de la tempête (chose absolument inconcevable pour nous limougeauds) et qui a eu raison ! Au courage, après un ajustement d'effectif et une remontant incroyable, l'élan s'est maintenu. On revient donc cette saison à du Choulet pur beurre : un meneur américain solide (de petite taille car moins cher... malin le Jean-Denys !) qui est le fer de lance d'un effectif restreint résolument porté sur l'attaque et totalement focus sur le championnat sans coupe d'Europe pour se distraire.

Les meneurs

Justin ROBINSON 1m73 de scoring pur 16,6pts et surtout 7,9pds on est sur LA menace numéro 1 de l'élan. Il joue tous les matches pendant 35min... c'est bien simple on ne sait pas ce que ferait l'équipe sans lui. Une véritable mission de parasitage sur lui (on ne le musellera pas, c'est un talent pur) serait fort bienvenue et pourrait remettre Jo Rousselle sur les rails de la confiance.

Vincent SANFORD deux sécurités valant mieux qu'une coach JDC s'est entouré d'un second scoreur sur les lignes arrières, capable de dépanner à la mène et surtout de poser 14,9pts (à 45% derrière l'arc) avec 3pds une poignée de rebonds et une régularité plutôt impressionnante à 15 d'éval. L'ami Vincent avait déjà montré son aisance à Antibes l'an passé, déjà derrière un meneur qui attire les défenses (Blassingame en l'occurence) et reproduit une belle saison. Axel ou enconre Dwight pourraient lui rendre les choses compliquées. A noter ses mains un peu carrées aux LF (70%).

Les arrières

Bastien PINAULT arrière français de 26 ans formé en paloisie du sud passé par la NM1 (La Rochelle) et la ProB (Pau et Evreux), il produit aujourd'hui 9,2pts mais est un peu transparent dans les autres domaines statistiques. Il pourrait sans doute faire mieux s'il était plus responsabilisé au delà de ses 17 minutes mais on le sait, il est difficile de s'imposer à l'arrière dans les équipes made in Choulet qui recollent souvent de pépites américaines... le dernier à y être arrivé est un certain Axel Bouteille...

Babacar NIASSE jeune arrière français de 18 ans, il récupère les miettes de temps de jeu et tente de faire son trou... 4 petits points en 11 minutes, mais on le sait les tickets shoot ne sont pas pour lui.

Les ailiers

Mykal RILEY papy Riley est toujours là, il traine toujours sa tignasse et ses grands compas sur les parquets français et le rythme d'un match par semaine convient bien mieux à ses articulations qui commencent vraiment à sentir les 33 années passées à sauter partout. L'ailier est toujours là pour poser 10,4pts avec un joli 45% à 3pts et pour flâner des rebonds. Il n'a plus son apport d'antan comme à Dijon mais attention le talent est toujours là et peut faire un coup d'éclat à n'importe quel moment.

Mickael GELABALE vieille connaissance, champion avec Limoges. L'ex-international traine lui aussi sa tignasse en Bourgogne et fait du Gelabale. Pas flashy, pas impressionnant au niveau statistique mais précieux. Précieux en défense, précieux au rebond, capable de mettre les paniers décisifs. On connaît l'étendue de son talent malgré ses 34 printemps.

Assane N'DOYE ne joue que 8 minutes pas match mais il représente l'avenir du club. A 22 ans, celui qui a été formé à l'élan et qui s'est aguerri à Blois l'an passé découvre les responsabilités en Jeep Elite. Avec 2,9pts, il n'affole pas les compteurs mais il joue sagement son rôle derrière la paire US.

Les intérieurs

Juan PALACIOS est un intérieur espagnol. Pas de pétrole en Bourgogne mais des idées, ainsi JDC a été chercher du côté des mercenaires bosman. Déjà aperçu en ProA où il avait remporté le titre avec Nanterre, Palacios a écumé les championnats espagnols bien sûr mais aussi turcs, lituaniens et même colombiens ! Très complet il assure des points et des rebonds pour un joli 15,4 d'évaluation. 3ème menace offensive chalonnaise cette saison derrière le duo d'arrière, il faudra savoir limiter son impact au rebond offensif.

Ousmane CAMARA dans la famille champion avec Limoges, je voudrais l'ancien capitaine courage d'une cuvée cata. Le guerrier est toujours vaillant et il a été le grand artisan du maintien de l'élan en élite l'an passé. A bientôt 30 ans l'intérieur est à la fleur de l'âge pour son poste et les 30 minutes accordées par coach Choulet sont rentabilisées en 10,5pts et surtout 7,8rbs. Une moisson impressionnante qu'il faudra tenter de limiter mais théoriquement Samardo et Jerry sont au dessus... si l'envie est là.

Mathis DOSSOU-YOVO à seulement 18 ans ce produit de l'INSEP fait son apprentissage du haut niveau. Il se voit confier un peu plus de 6min par match chaque semaine et apporte son petit écot. Un joueur en devenir avec un volume physique intéressant (2m05) pour son jeune âge.

Etienne CA encore une production maison, peu de temps de jeu mais des points à chaque fois qu'il rentre. 2m05 lui aussi, coach JDC a compris qu'en parallèle de ses trouvailles outre-Atlantique, il lui faudrait des jeunes français pour arriver à concilier performances et masse salariale discount. Le jeune CA entre dans ces critères et fera sa place au long des saisons même s'il risque de passer par l'antichambre pour s'aguerrir.

Le coach

On le connait bien à Limoges (sous toutes les coutures... même les plus intimes !). Le Sergent-Major G.I qui mène ses équipes à la baguette et qui ne mâche jamais ses mots en conférence de presse ou avec les arbitres. Capable de s'embrouiller y-compris physiquement avec ses pairs nous avons longtemps été hostiles à l'idée de le voir sur le banc limougeaud à Beaublanc. En effet, il était TOTALEMENT incompatible avec Fred Forte. Les deux ayant de forts caractères et le besoin d'avoir la mainmise sur l'effectif. Aujourd'hui les choses ont changé et le CSP a un besoin crucial d'un "PATRON" sur le banc comme à la gestion du recrutement. On le sait des bouleversements d'organigramme s'annoncent pour cet été (quoi qu'en disent Youri caché derrière son avocat et Bourgain dans les starting-blocks avec son fameux "on fera un bilan en fin de saison") et le temps est sans doute venu pour courtiser JDC. Le sanguin coach rêve d'un public comme celui de Limoges et on avoue qu'on adorerait le détester ici ! Alors, avant de lui jeter des pierres, songeons qu'il pourrait dans un futur proche faire résonner sa voix de poète à Beaublanc chaque semaine. Avec les moyens financiers du CSP et son talent de recruteur... rêvons, rêvons...

Le duel

Robinson vs toute la défense du CSP
Il fait tout ! Justin Robinson est dangereux à chaque seconde. Si on reste sur lui il joue de sa vitesse, si on switche il provoque la faute, si on lui laisse 1 mètre il sanctionne. Pas beaucoup de solutions face à un diamant brut comme lui si ce n'est de lui péter un bras ou de l'enfermer au vestiaire. Rousselle et Taylor vont passer la soirée à se faire enrhumer et Robinson fera ses stats. Une option intéressante pourrait être de faire le deuil du storing, il mettra 15-20-30pts quoi qu'il advienne, mais peut-être de limiter son apport collectif. 8pds par match c'est énorme ça représente entre 16 et 20pts... bien défendre tout autour de lui et le laisser faire son show pourrait casser la dynamique collective chalonnaise et permettre au CSP de trouver la faille. Lui faire faire des fautes pourrait aussi être une bonne idée pour sortir le lutin du jeu.

  • Autour du match
  • Commentaires (8)