Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

En route vers le néant à l'Astroballe

Illustration

Le CSP parviendra-t-il à creuser encore plus bas cette saison ? 13ème avant ce match en retard de la J32, nous pouvons objectivement viser la 15ème place à l'issue de la rencontre. On voit difficilement le CSP l'ASVEL qui DOIT rester dans le top4 pour éviter Monaco avant la finale. Les goal-averages cédés face au Portel et Nancy coûteront cher à l'heure du bilan. Présentation.

EFFECTIF

L'ASVEL on connaît : c'est cher, ça brille mais ça ne fait pas rêver. En terme de rapport qualité/prix c'est même assez catastrophique. Bon dernier d'EuroLeague, la 4ème place en Betclic Elite est un moindre mal quand on s'est payé un Nando DECOLO (aux frais de Smart Good Things toutefois !... y'en a qui ont fini en ProB pour moins que ça), Dee BOST, Alex TYUS, Jeoffrey LAUVERGNE (blessé) et autres Antoine DIOT, Youssoufa FALL, Amine NOUA ou Yves PONS, on est en droit d'espérer être devant Dijon ou Boulogne Levallois... Mais bon, on va encore nous expliquer que le stratège TJ PARKER n'y est pour rien dans ces contre-performances... comme la défaite à l'aller face à un CSP qui lançait sa saison à l'époque (82-71). Retrouvez >> ICI << notre présentation du match aller.

Le match

Heureusement TJ pourra compter sur le malaise au sein de l'équipe limougeaude pour imposer son rouleau-compresseur et peut-être gratter la place de dauphin dimanche soir... Mais méfiance, ce CSP totalement imprévisible (bien qu’amputé de Klassen et Kadji) est capable de s'agacer contre une grosse cylindrée (et oui certains cherchent encore des contrats pour l'an prochain et ont besoin de se mettre en valeur). Désormais libérés de l'EuroLeague, les villeurbannais auront toutefois eu le temps de préparer correctement ce match et il faudra vraiment (mais lors VRAIMENT) passer à travers pour ne pas plier ce CSP là...

Une saison à l'envers

Avec un CSP au fond du trou et en pleine crise désormais ouverte depuis le communiqué de Céline FORTE. La rupture entre un Massimo hystérique et son effectif lassé de ses éruptions aléatoires est consommée. L'avenir du barbu sur le banc du CSP ne fait plus guère de doute alors que le club devra sans doute faire sans Europe. Autant le bilan de la saison passée était au delà des attentes, autant celui-ci est loin mais alors très loin du minimum en championnat. Alors certes le TOP16 aura été un bel exploit (honnêtement !) mais le principal c'est la pérennité du club et elle passe par une participation européenne qui assure plus de matches (et plus de billetteries), plus de partenaires et qui attire de meilleurs joueurs. 2022-23 restera donc comme l'antithèse de ce que le club doit faire pour assurer son avenir : assurer en championnat de France, bien figurer en Europe et lancer des jeunes sans faire défiler une vingtaine de pros en 10 mois.

  • Autour du match
  • Commentaires (21)