Playoffs 2019

Dessine-moi un mouton...

Illustration

Déplacement du légendaire Limoges CSP 3.0 face au petit poucet monégasque qui tremble déjà sur son rocher. Effrayé par avance de subir la loi du collectif impeccable des hommes de Dule rouleaux compresseurs de la ProA, les modestes joueurs de la principauté se préparent à affronter l'ogre. Présentation.

L'EFFECTIF

Les deux jeunes meneurs américains qui se cherchent encore que sont Dee Bost et Zack Wright auront fort à faire face à la doublette Wood/Randle stars incontestées du championnat dont la régularité fait pâlir les fabricants de métronomes.

Dans les ailes, Shuler blessé ne pourra pas épauler les frêles Rigot, Ouattara, Gladyr et Caner-Medley qui devront tenter de contenir le moine Prepelic aussi silencieux et concentré que maladroit de loin et ses acolytes Wojcie gros scoreur devant l'éternel et William Buford le très régulier ailier qui survole le championnat comme Michael Young à son époque. Fair décalé dans ce poste 3 qu'il connait si bien sera aussi une menace considérable.

A l'intérieur les Davies, Sy, Aboudou et Fofana tremblent déjà devant l'Everest Duport aux rotules d'acier et au temps de jeu démesuré malgré lequel il est infatigable. Jones brillera encore par sa défense et son style aérien. Le petit Zerbo tentera d'apporter sa contribution tout comme Camara, ce jeune un peu en difficulté cette saison qui espérons-le saura se faire remarquer...

Les enjeux

Alors que Limoges pourra sereinement envisager de creuser un peu plus l'écart sur ses poursuivants, Monaco, à la lutte pour le maintien se jettera sûrement à corps perdu dans la bataille pour essayer de sauver ce qui peut l'être. La mission semble aisée pour les somptueux limougeauds surtout au vu de la fragilité de son hôte dans sa salle, tout le contraire d'un CSP qui voyage si bien avec tant de régularité.

Notre pronostic

Redevenons sérieux : une belle branlée. Après une série record cette saison de 3 victoires d'affilée Limoges va pouvoir accuser le coup et se justifier avec les excuses habituelles comme le rythme élevé des rencontres (3 en 2 semaines) ou encore le fait que toutes les séries sont faites pour s'arrêter. Alors à moins de vouloir crédibiliser notre théorie du 1% (cf article précédent), il n'y a aucune chance pour que le Cirque St Pierre s'en sorte avec les honneurs sous la pelouse du Stade Louis II là où tant d'autres sont venus se faire découper. Les vacances sont proches et ce petit séjour sur la Riviera saura le rappeler aux mercenaires qui composent ce CSP. Le mirage Playoffs continuera à occuper les esprits avant que la vraie actualité ne prenne le dessus : la campagne de réabonnements !

Monaco sera de son côté avide de bien préparer son Final-Four de Champions League (les 28-30 avril à Tenerife) où il affrontera Banvit (l'ex-club turc d'Adrien Moerman) puis le vainqueur ou le vaincu de Tenerife-Venise. Des clubs tout à fait à leur portée, ce qui offrirait à la France deux coupes d'Europe la même saison... prouvant que les coupes FIBA sont bel et bien moisies (mais ça on le savait avant qu'elles commencent).

  • Autour du match
  • Commentaires (13)