DNCCG

Défaite sans conséquence : Le CSP 4ème

Illustration

Le CSP s'incline logiquement (79-70) face à Lyon qui a dominé la rencontre de bout en bout. Le jeu intérieur des Lyonnais, notamment celui de Fall, le talent de Jones et le métier de Kahudi en fin de rencontre ont fait la différence. Le CSP, courageux, par une défense agressive en 2e période, est resté au contact sans donner l'impression de pouvoir l'emporter. L'arbitrage drs hommes en gris, peu favorable au CSP, en a décontenancé plus d'un. Analyse.

Défaite sans conséquence : Strasbourg et Dijon battus, le CSP reste quatrième avec l'avantage du terrain. Saison déjà réussie.

Autre bonne nouvelle : renfort de choix, au poste de meneur, avec l'arrivée de Conner Frankamp. A voir sur le parquet !

Ultime match des play in ce soir à Beaublanc qui a vécu samedi soir un match de basket homérique. Rebelote ce soir avec la réception de Lyon (Villeurbanne a disparu depuis bien longtemps). Rencontre entre les deux clubs les plus titrés sur le plan national. Je serais cruel si je mentionnais leur palmarès européen.
Opposition de budgets, de styles, de coachs. Tout a été écrit dans la preview.

On espérait que le CSP réalise un match aussi somptueux que samedi soir et qu'il ne soit pas arbitré notamment par un clone de Monsieur bras croisés, sourire en coin, pédagogue sur le comportement d'une star visiteuse et intransigeant sur une faute limougeaude. Le fameux deux poisses, deux mesures.

LE CSP s'incline face au leader du championnat (70-79)

Lyon joue en patron (49-35)

Le CSP subit la loi de Lyon (16-28). Le CSP démarre avec Massinburg, Harper, Lang, Invernizi et Paumier. Les cerclistes, après avoir bien démarré, subissent la loi de Fall sous la raquette (8 -11). Temps-mort de Massimo. Le CSP égalise à 11 partout. Howard donne 5 , puis 6 points d'avance (17-11).
Jones pousse l'avance à plus 9 (11-20). Nicolas réussit un "and one" (14-20). L'arbitrage est litigieux ce qui provoque la colère de Hugo. Lyon mène de 9 points (14-23). Faute sur Massinburg (18-23). Tir raté de Harper Lyon mène 28 à 16 avec un arbitrage "low cost".

Le CSP semble sombrer en deuxième quart-temps (35-49)
Possession pour le CSP. Pinkins réussit deux points. Spencer réduit le score (20-31).
N'Doye fait un bon passage . Massinburg en ligne de fond dunke, permettant au CSP de revenir à moins 6 (28-34). Temps-mort pris par le frère du patron.
Osetkowski is on fire. Fall domine la raquette. Lyon creuse l'écart (42-28). C'est le moment que choisit le trio arbitral pour se sublimer avec une faute technique sifflée à Massimo et une offensive plus que que contestable sifflée peu après. Show time.
Faute de compensation sifflée contre Fall. Devil in Mister Jones (pour les puristes) donne 18 points d'avance aux visiteurs (49-41). Beaublanc craint le tir et le pire. Seul Lang et Harper alimentent un peu la marque.
La mi-temps se termine par le score peu flatteur de 35 à 49.

Le CSP s'accroche pour s'incliner de neuf points (70-79)


Le CSP agressif en défense revient à moins huit (50-58)

Un CSP haussant sa défense et adroit (Massinburg, une fois et Harper, deux fois) permet au CSP de revenir à moins huit (44-52). Harper, toujours adroit, permet à beaublanc de s'enflammer (48-52) à . Temps-mort pris par TJ Harper. à 4; 20. Le trio siffle des deux côtés. Maladresse des impétrants. Okobo fait un marcher. Lyon, prend dix points d'avance. Temps-mort pris par Massimo. Harper réduit l'écart avant que Lighty donne huit points d'avance'(50-58).

Lyon s'impose à l'usure (79-70).
Possession Lyon. Bonne défense des locaux. Shoot casse croute réussi d(Okobo. Le CSP revient à moins neuf. Paumier commet sa quatrième faute. Treize points d'avance pour Lyon grâce à Fall (52-65).
Temps-mort pris par Massimo. Fall fait le ménage dans la raquette. Paumier commet sa cinquième faute. Fall donne quinze points d'avance. Lang, par deux lancers-francs, réduit le score (69-56). Faute de Fall sur Pinkins et faute technique sifflée contre le banc lyonnais (61-69). Spencer monte au cercle (63-69). Temps-mort du collège des coachs de Lyon. Qui est le chef là dedans ? Difficile à savoir. Faute sifflée à Pinkins sur Charles Kahudi qui fait mal en fin de partie.
Harper fait revenir le CSP à moins six (65-71). Kahudi, au métier, maintient l'avantage. Faute sur Harper (66-73). Temps-mort pris par Cancelleri après un tir de The Devil à une minute vingt trois. Nicolas Lang réduit le score. (68-73). Massinburg réussit un beau panier. Kahudi clôt le scoring (70-79).

L'ANALYSE

Le CSP avait fort à faire ce soir, trois jours après avoir reçu Monaco. Deux matchs de forte intensité en trois jours avec deux grosses équipes au jeu diamétralement opposés prouvent que l'équipe a le niveau pour réaliser de beaux play offs.

Points positifs ce soir : loin effectuer un gros match de haut niveau offensif, les cerclistes via leur défense, ont fait face sans sombrer, même si le deuxième quart-temps a été un calvaire pour nos couleurs. Lyon a du s'employer pour nous battre.
Le style de jeu des visiteurs de ce soir avec un secteur intérieur dominant nous gène incontestablement plus que le style de jeu monégasque.

Arbitrage : deux matchs à beaublanc contre les deux plus grosses armadas du championnat nous amènent à la réflexion suivante. L'arbitrage vu à beaublanc nous handicape avec des décisions incompréhensibles voire troublantes. Il faudra faire avec, mais bon. Pour l'emporter avec de telles décisions, il faut être bien au-dessus de nos adversaires.

Aucun joueur n'est à ressortir du lot ce soir. En revanche, le collectif a permis au CSP non seulement de rester au contact mais aussi de les obliger à faire le boulot jusqu'au bout.

FIN DE LA SAISON RéGULIèRE

Le CSP : surprise de la saison 2021-2022
Personne ne les attendait à cette place là avec un tel niveau de jeu et une constance affichée notamment depuis fin février même si une belle série avait été effectuée fin décembre notamment contre nos deux derniers adversaires.

Massimo est la révélation du championnat, talentueux, à la personnalité affirmée. Il mérite d'être coach of the year.

Crawford Palmer a réussi à confectionner une équipe compétitive et dure au mal. La nouvelle recrue est censée compléter la palette offensive.

Beaublanc retrouvé et rempli
C'est aussi la bonne nouvelle de cette année où la ferveur est revenue en même temps que l'affluence. Des trois équipes collectives phares du limousin, seul le CSP offre cette saison un bilan satisfaisant et enthousiasmant. Les supporters sont restés à la vieille maison, pendant que d'autres tentaient l'aventure.

Réception de DIJON mardi prochain à Beaublanc !

L'excellente saison du CSP et les défaites de ses deux principaux rivaux pour la quatrième place ce soir permettent aux limougeauds de recevoir Dijon mardi prochain pour le premier match et d'avoir l'avantage du terrain en cas de match d'appui.Signe du destin, Senglin réussit un tir désespéré au buzzer, permettant au CSP d'être quatrième.

L'aventure continue !

  • Autour du match
  • Commentaires (19)