Playoffs 2019

De retour à Beaublanc... Enfin !

Illustration

Après plus d'un mois d'abstinence (remember le Mateus Show du 19 janvier), les supporters limougeauds vont enfin retrouver le chemin d'un Palais des Sports qui devrait encore afficher complet pour la réception de la Chorale de Roanne.

L'adversaire

Roanne, expédié par Le Mans, est revenu un peu frustré de la Leaders Cup. Car si cette déculottée est méritée à la vue du match, cette équipe a déjà prouvé qu'elle est capable de pousser n'importe quel adversaire dans ses derniers retranchements.

Les meneurs

Pape Amagou est un peu seul sur son poste. D'ailleurs, il ne sort presque jamais du terrain. Ce joueur est capable de tout et n'importe quoi... n'importe quand. Il peut driver, shooter, défendre fort, prendre des rebonds des deux cotés du terrain. Il perd beaucoup de ballons sur des drives ou sur des passes sous pression. Mais comme il n'a pas de véritable concurrence sur son poste, il joue sans la pression du banc. Il faut donc faire très attention à ne pas lui donner confiance.

Les arrières

Yohann Sangaré est un peu dans la même situation que Pape Amagou : sur son poste il est assez tranquille. Il remplace aussi Pape si celui-ci a des problèmes de fautes ou si la fatigue le guette. Il joue lui aussi plus de 30min par match, perd aussi des ballons et n'est pas très adroit à 3pts. Par contre c'est un joueur fiable en ce qui concerne la lecture de jeu, l'investissement défensif et les contre-attaques.

Les ailiers

William Gradit a commencé la saison sur les chapeaux de roues. Depuis quelques matchs il est un peu en dedans mais il faut toujours faire attention à lui. Il est en concurrence avec Steven Gray qui est arrivé en décembre. Ils valent tous les deux 10pts par match avec de bons pourcentages. Gradit est tout en intensité, et il n'est pas facile à prendre quand il est en confiance.
Dusan Kecman est arrivé avec un CV long comme le bras, mais depuis le début de saison, il n'est pas au niveau attendu. Il parait un peu cramé, pas bien intégré dans le collectif.

Les ailiers forts

Matt Howard et Victor Samnick ont un peu le même profil. Ce sont des besogneux qui sont là pour l'équipe. Poser des écrans, prendre les rebonds, marquer quand ils ont des shoots ouverts et surtout défendre fort sur leur adversaire direct : c'est ce qu'ils font le mieux tous les deux. Nos postes 4, Brockman en tête, devront se montrer meilleurs qu'eux, car quand les intérieurs roannais ne sont pas dans le match, leur équipe perd deux fois sur trois.

Les pivots

Collins Coleman est un pivot massif, un peu le même gabarit que Zerbo mais avec des fondamentaux et un vécu basket bien supérieur. Le duel sera très intéressant entre les deux joueurs, surtout pour Fréjus qui aura peut-être l'occasion de montrer son jeu sur ce type d'adversaire. Reste à voir si Giannakis lui accordera sa confiance au-delà de l'entre-deux. Ryan Reid est un second couteau qui est là pour faire souffler Coleman plus qu'autre chose. Cette relative faiblesse dans la raquette doit être exploitée par Limoges qui possède de quoi dominer les postes 5 roannais en la personne de Trent Plaisted.

Le duel du match

Le duel entre Brockman et Samnick sera un premier indicateur pour le CSP, et le travail de nos postes 5 devra être aussi mis en avant. La victoire passera par la qualité du jeu intérieur et le contrôle des tireurs extérieurs.

La forme des équipes

Limoges D V D D V
Roanne V D V D V

Les dernières confrontations

Roanne 67-71 Limoges (2012, ProA)
Limoges 77-94 Roanne (2011, ProA)
Limoges 90-73 Roanne (2011, Coupe de France)
Roanne 78-66 Limoges (2010, ProA)
Roanne 111-104 Limoges (2004, ProA)
Limoges 72-77 Roanne (2003, ProA)
Limoges 77-87 Roanne (2003, ProA)
Roanne 89-83 Limoges (2002, ProA)

Au match aller, le CSP l'avait emporté : il s'agissait alors des premiers faits d'armes de Jon Brockman, fraîchement arrivé en France au mois de novembre.

L'analyse

Limoges a eu quelques jours de repos et a gagné son match amical contre Cholet. Le CSP reste donc sur une note positive alors que Roanne sort d'un quart de finale de la Mickey Cup où il a été dominé de la tête et des épaules.
Même si le pronostic semble favorable au CSP, il ne faut surtout pas prendre ce match à la légère car l'enjeu est plus important qu'il n'y parait. D'abord, comme les deux équipes sont très proches au classement (même nombre de défaites et une victoire en moins pour le CSP qui a un match de retard à jouer contre Chalon) un succès des locaux constituerait un pas supplémentaire vers le maintien en plaçant Roanne derrière au goal average particulier. Ensuite, il ne faut pas oublier le risque de sanction qui plane au-dessus des têtes limougeaudes en raison des incidents survenus à Beaublanc, ce qui rend les points pris sur le terrain encore plus précieux. A ce propos, si sanction il y a, il serait souhaitable qu'elle soit connue le plus rapidement possible. Sinon, en tombant plus tard, elle risque d'être ressentie comme bien plus pénalisante.

  • Autour du match
  • Commentaires (63)