Playoffs 2019

Bosser la défense à Bourg en Press !

Illustration

Déplacement dans la jolie salle EKINOX pour le CSP qui se rend à Bourg-en-Bresse. Fief de Fred SARRE qui a lâché le coaching en janvier pour un rôle de GM, "la JEU" est en fort mauvaise posture : pénultième de ProA à une victoire d'Orléans mais sans le goal-average (OLB qui a décidément eu du bol de battre le CSP), le club bressan va lutter pour tenter d'accrocher le maintien jusqu'au bout. Présentation.

L'effectif

Illustration

Comme souvent dans les équipes de bas de tableau, les responsabilités sont très majoritairement confiées aux joueurs étrangers, en l'occurrence américains, mais comme souvent chez les petits budgets, on a à faire à des seconds couteaux ou des quasi-rookies. Bourg ne déroge pas à ces règles et ses 5 meilleurs marqueurs sur la saison sont :
Jordan THEODORE (dernier arrivé en remplacement de BASSET)
Steven SMITH
John FLOWERS
Devin BOOKER
O'Darien BASSET (qui s'est barré il y a 2 mois laissant le staff devant le fait accompli)
Certains sont des références en ProB ou dans des championnats faibles, mais ils sont dans l'ensemble un peu justes pour la ProA, qui n'est pourtant pas l'élite européenne.

Le seul JFL à réellement tirer son épingle du jeu c'est Philippe BRAUD avec la 5e évaluation l'équipe mais qui souffre d'irrégularité. L'arrière peut faire des sorties à 15-20points et se manger une éval négative la semaine d'après. Pour info, il a lâche 17 et 7pts lors des deux derniers matches de la JL. En espérant que NBC ne nous refasse pas une crise d'égo à vouloir se montrer en vue de l'EdF... ça devient fatiguant de faire passer le collectif au second plan surtout dans une période de reconstruction et quand on a déjà montré par le passé des qualités de passeur assez intéressantes.

Théodore JORDAN qui a été recruté en urgence sur le poste 1 essaie d'apporter son dynamisme (et de se montrer), il est donc l'energizer des rencontres les plus récentes (15pts 10pds 5rbds dans la victoire sur Cholet). Défensivement Westermann a de quoi lui causer bien des soucis et offensivement, il risque de commettre pas mal de fautes sur Jeter qui devrait lui filer le tournis.

Seul Steven SMITH compile autant de chiffres depuis son poste 4 et sera opposé au duo Moerman-Camara. En principe il devrait passer une sale soirée et s'il est maîtrisé correctement, la tâche de la JEU devrait se compliquer sérieusement.

Devin BOOKER et ses 207 centimètres vont aller au charbon au poste bas face à Batista, Zerbo et un Plaisted retrouvé. C'est probablement par là que le danger sera le plus grand. Plaisted n'est pas un grand défenseur, Zerbo trop lent et maladroit et Batista est... Batista. Donc même avec beaucoup de volonté, le maillon faible sera dans la peinture et Booker n'est pas manchot. Seul avantage notable : le banc ! Derrière Booker, Bourg n'a que Guillaume YANGO à proposer et autant dire qu'il ne s'agit pas de la même menace. Faire faire des fautes à Booker devrait donc être une priorité si on ne veut pas se compliquer la tâche.

John FLOWERS est la dernière dent de la fourche américaine et il est aussi irrégulier que talentueux. Capable du pire comme du meilleur, il n'enchaine que rarement de belles sorties. Ni spécialement adroit de loin (34% pourtant il arrose le cochon avec plus de 5 tirs/match et des pointes à 10) ni incisif (1,8LF obtenus en moyenne par match) il serait bon qu'il répète sa performance de l'aller (12pts, 9 d'éval merci au revoir).

On notera la présence de Simon DARNAUZAN à la mène mais avec peu de temps de jeu et des stats rikiki, de Jérôme SANCHEZ dans l'aile, un joueur de devoir efficace en ProB mais un peu sous-dimensionné pour la ProA et de Kevin CORRE au poste 4, international de 3x3 qui met 3-4 points, prends 2-3 rebonds et fait 3 fautes avant d'aller s'asseoir : un bon joueur de 3x3.

Les objectifs

On l'a dit et redit : LA DÉFENSE est encore trop permissive. Basée sur une organisation rigoureuse avec des prises à deux sur le porteur du ballon, les aides doivent s'enchaîner et ceux qui lâchent leur bonhomme pour aller sur le ballon doivent être suppléés par d'autres qui eux même doivent recevoir de l'aide sur leur propre joueur... à la fin le gars le plus loin du ballon est laissé libre, c'est le prix à payer dans les prises à deux ! Certains n'ont pas tout compris au CSP et le grain de sable fait vite dérailler la machine pour un peu que les adversaires aient un peu de vista. Bourg-en-Bresse, adversaire respectable au demeurant, n'est toutefois pas la plus grosse menace offensive de ProA, il faut donc profiter de cette rencontre pour améliorer cette défense et essayer de limiter l'adversaire du soir sous les 65pts.
En attaque les choses semblent se mettre en place plus rapidement mais Limoges a la chance de compter dans ses rangs des joueurs qui aiment le cercle et qui n'ont pas peur de prendre des tirs, il faut donc continuer à leur donner le goût du tir bien choisi et du camarade démarqué, sinon on a Moerman, Smith et maintenant Jeter pour les shoots "désespérés" (clin d'œil à la LNB*... elle aussi désespérante !).

* Dans le TOP10 des actions spectaculaires de la saison en ProA, seule celle qui concerne Léo WESTERMANN a été qualifiée de "tir désespéré" alors que pour les autres c'est "Circus shot" ou encore "la superbe action du SLUC" (voir l'article et les vidéos pour voter).

  • Autour du match
  • Commentaires (16)