Playoffs 2019

Belle défaite mais le CSKApitule jamais

Illustration

Le CSP a failli créer l'exploit dans un Beaublanc blindé paré de jaune et vert. Après trois quart temps de combat intense et finalement de domination, les limougeauds ont fini par céder devant le talent et la fraîcheur des moscovites à qui 3 petites minutes ont suffit pour s'assurer une victoire de 10 unités. Retour sur un des plus beaux matches vu à Beaublanc depuis des décennies.

A grand grand match, dispositif exceptionnel sur Beaublanc.com :
Godzip était à Beaublanc et bonato_2000 était devant BeinSport (tout le monde n'a pas la chance de pouvoir aller à Beaublanc) et devant son clavier pour vous raconter ensemble le match et l'analyse par la suite.

Pour une fois, un petit mot avant le 1er quart temps : Le tifo proposé sur les travées paires par les Ultras Green ont offert une belle image de notre Beaublanc. Bravo aux spectateurs d'avoir joué le jeu.

1er quart : Curry dans le 5

Devant une salle chaude bouillante dès le début, le CSP a décidé de jouer intérieur pour Fréjus alors que les systèmes moscovites trouvent Weems déjà chaud bouillant à 3 points.
Avec Curry en chaleur, le CSP parvient à tenir tête à Limoges après une première erreur (et pas forcément la dernière) d'arbitrage donnant la balle à la grosse équipe au lieu du CSP.
Aidé par l'arbitrage, le talent du CSKA ressurgit et creuse un premier écart 18 - 11 par un énorme shoot du génial meneur Teodosic à 3mn de la fin de ce quart.
Le niveau de jeu atteint alors un niveau jamais vu à Beaublanc depuis 14 ans et ce, dans les 2 équipes. Le dunk de Plaisted, l'adresse de Smith et l'activité de Westerman contre le talent de De Colo, Teodosic sont un régal pour les yeux. C'est beau et c'est bon de voir un tel basket. Même si le score est de 22-27 pour le CSKA, on voit un vrai bon match.

2nd quart : Enooooorme !

Le jeu continue d'atteindre des sommets, le CSP joue à armes égales contre 8 moscovites déchainés (ou plutot 5 moscovites et 3 hommes en orange qui n'hésitent pas à donner la balle aux rouges en cas d'hésitation).
Sur un bras roulé main gauche de Camara (oui oui, vous avez bien lu), une prise à 3 sur Weems, le CSP prend même l'avantage 31 -29.
Nous ne parlerons pas de la sortie de Camara à ce moment là qui était énorme de chaque coté du terrain.

14 ans ... 14 ans que l'on n'avait pas vu un tel niveau et peut etre même avant cette Korac de 2000. Un niveau, une intensité et une ambiance énorme à Beaublanc.

Analyse à mi match

Que ca fait du bien de voir un match comme ça.
Que ca fait du bien de voir une ambiance de folie comme Beaublanc n'en avait pas connu depuis 14 ans et ça , ce sont des ressentis de plusieurs personnes à Beaublanc.
Que ca fait du bien de voir un niveau de jeu comme ça de la part du CSP face à des génies comme Weems ou Teodosic.

On assiste aussi peut etre à un tournant dans la rotation mais Baptista s'est retrouvé à jouer poste 4 pour laisser de la place à Plaisted. A la mi temps, Plaisted avait ainsi dépassé les 10mn de jeu, Zerbo les 7 alors que Baptista plafonnait à 6mn.
Nobel est très scouté par les adversaires et il ne peut faire ses drives et pénétrations qu'il affectionne ce qui entraine des passes plus ou moins difficiles. En tout cas, il ne force rien et joue au plus juste et il défend également. Son jeu "s'européanise".

Et ce soir (en tout cas à la mi temps), on a trouvé le vrai Curry. Car en plus de sa réussite et de sa justesse de jeu, c'est une attitude de guerrier dont il a fait preuve à la fois sur le terrain mais aussi sur le banc (ben oui si le banc n'est pas filmé à la TV, Godzip, lui, il peut tout voir et tout me dire !)

Bon, par contre, alors qu'il reste 20mn de jeu et vu l'intensité déployée, je m'interroge déjà sur le niveau physique qu'il va leur rester dimanche contre Dijon.

Dernière minute de Godzip qui tient à le souligner : les joueurs n'ont pas peur des russes et ils ne les regardent pas jouer. Ca aussi c'est beau.

3ème quart : Ca continue !

Le CSP va-t-il craquer ? Et bien non, Smith et Plaisted (qui est dans le 5 !) continuent leur travail et le CSP reprend même 2 points d'avance alors que le CSKA rejoue intérieur.

Allez, depuis le début de la saison, on avait peu parlé de l'arbitrage mais à 51 50, quand Nobel se fait pousser sur un rebond offensif et qu'on prend derrière 3 points ... ca fait mine de rien très mal. Quand le russe fait des écrans mobiles ou pousse il faut aussi siffler.
Malgré ça, le CSP ne craque pas. Plaisted (encore lui, acclamé par Beaublanc à sa sortie) et Moerman sont toujours là pour alimenter et Nobel lui fait les taches ingrates (on vous aurait écrit ça y'a 2 saisons, vous auriez prit ça pour de l'ironie) ce qui libère les autres.
Le CSP prend même 4 points d'avance avant qu'un Russe marque sur un quadruple pas (ah, on me dit dans l'oreillette que ce n'est pas possible au basket et que c'est une nouvelle faute d'arbitrage).

Malgré ça, Smith continue son festival à 3 points, Beaublanc est debout , galvanisé par l'évènement, heureux de voir une équipe qui tient tête à un cador européen. On avait oublié tout ça, du jamais vu , c'est tout simplement énorme (71 à 59 pour le CSP à 10mn de la fin du match) !

4ème quart : Si ca pouvait durer encore 10mn !

On espère que ce quart ne sera pas à l'image des 30 premières secondes avec ce 3 points de Weems et le raté de Curry et la passivité défensive de Baptista. 2mn plus tard et un ballon perdu de Baptista, le CSP ne menait plus que de 5 points (9 - 0 pour le CSKA avant que Dupraz demande un temps mort).
Puis, c'est Westermann qui sort pour 4 fautes, l'adresse qui s'en va, le CSKA qui mène de 1 point et tout est à refaire. On sent le niveau physique et la lucidité du CSP qui commence à baisser comme l'ambiance dans la salle.
Reste 3mn à jouer, tout à est faire mais on sent que ca devient difficile (Moerman exemplaire jusque là qui force un shoot et commet une faute inutile).
Derrière c'est Teodosic qui porte le score à 20 à 2 !!!! Oui oui, 20 à 2 en 7mn de jeu. La défense du CSP peine, l'attaque se retrouve grippée et Limoges souffre, souffre souffre et ca sent mauvais pour le résultat final.
Le symbole de ce quart temps fut l'interception finalement reperdue et conclu sur 5 points pour le CSKA. Le CSKA était plus fort et plus expérimenté.

Finalement, le CSP s'incline de 10 points , score extremement sévère.

Débrief

- On vous l'a dit, ce fut un grand match. En témoigne, la réaction de Beaublanc à la fin. Beaublanc a vu des défaites durant ses plus de 30 ans d'existence mais jamais on n'avait vu Beaublanc applaudir une défaite. Ceci témoigne du niveau de la partie qui s'est tenue sur le terrain. Un match de guerrier.
- Plaisted et Curry sont revenus à un très très bon niveau. N'ayant pas l'habitude de jouer à un tel niveau et aussi longtemps depuis le début de la saison, on a senti une baisse d'intensité à la fin du match de leur côté mais ces 2 guerriers vont faire du bien sur la suite de la saison en restant à ce niveau.
- Boungou Colo développe son jeu face à des adversaires qui s'occupent vraiment de son cas. Il y a moins de déchet et sans faire de stats ronflantes, il apporte tout autant à son équipe.
- Moerman confirme son niveau. Même problème sur la longueur sur un match aussi intense mais c'est fort.
- Westermann sort du trou dans lequel il était (dixit lui même). Lui aussi a souffert en fin de match avec de très mauvais choix.
-Smith est une gachette et un filou en défense (bon sur le premier pas adverse c'est pas ça mais le reste ... ouahouh !)
- Camara progresse et devient très rentable sur un court temps de jeu.
- Vous voulez un bémol ? Simplement dommage que l'on n'ait pas joué comme ça contre Berlin. Mais c'est tout, ce soir on profite de ce que l'on a vu.

Bref, ce soir le CSP a perdu mais ce fut une grande défaite, une défaite après laquelle TOUS les joueurs et TOUT le staff doivent ressortir grandis. Il y a eu des erreurs dans le 4ème mais après la débauche d'énergie, elles sont compréhensibles.
Ce match va donc devoir leur servir dès la semaine prochaine contre le Maccabi.
Coté intensité et niveau, il faudra proposer la même chose contre Dijon dimanche même si le standing de la rencontre sera moindre et même si mon petit doigt me dit que ce sera le match le plus dur à jouer mentalement et physiquement depuis le début de saison pour les joueurs.

Allez, pour conclure, merci Limoges pour ce moment ! (Toute comparaison avec un livre récemment paru sera fausse !) C'était beau et bon malgré la défaite.

Et merci aussi à des joueurs de génie comme Teodosic d'exister (même s'il existerait aussi bien sans l'assistance clémente des arbitres).

SI vous avez apprécié ce live, dites le nous, on pourra remettre ça contre le Maccabi !

Plaisted élu "DUNK DE LA SOIREE" par l'EUROLEAGUE

  • Autour du match
  • Commentaires (112)