Playoffs 2019

À nous l'Europe...

Illustration

On attendait ce moment depuis tant d'années... Aujourd'hui, on peut le dire : le Limoges CSP est de retour dans la compétition reine et se déplace chez le Champion d'Europe en titre, le Maccabi Tel Aviv. Directement dans le grand bain, les Limougeauds font figure de (tout) petit poucet dans la cour des (très) grands et devront jouer à fond leur rôle d'outsider pour espérer un exploit...

EDIT 14/10 : Signature de la dernière recrue du Limoges CSP, James SOUTHERLAND (ailier, 2m04, ex Blazers de Portland en NBA)

EDIT 16/10 : Fréjus ZERBO, blessé à l'épaule, est incertain pour le match de ce soir... Côté Maccabi, c'est Alex TYUS et Sofoklis SCHORTSANITIS qui sont annoncés forfaits !

Présentation du Groupe B


Le Maccabi Tel Aviv

Pour ne rien vous cacher, on commence par l'Everest du championnat d'Europe, histoire de savoir où l'on se situe dans la hiérarchie Européenne. Il faut donc s'attendre à jouer contre des joueurs de top niveau avec des CV long comme le bras et des bras encore plus longs que leur CV ! Les postes sont doublés, voir triplés, la masse salariale et l'expérience sont très supérieures aux nôtres.
Reste que la saison dernière, Nanterre a bien réussi à battre le grand Barça dans son antre, autant dire que même en Euroleague, tout est possible.

Revue d'effectif


Les meneurs

Le Maccabi possède 4 meneurs dans son effectif. C'est beaucoup, et la hiérarchie n'est pas bien définie.

Illustration
Jeremy PARGO revient dans son club de cœur après une escapade peu réussie à Barcelone. C'est un poste 1 de 1m88, il a été drafté par les Memphis Grizzlies, puis transféré à Cleveland et enfin à Philadelphie. Après son passage par la NBA où il a quand même joué 291 matches, avec des stats correctes quand il était à Cleveland (7,8pts/match), il a roulé sa bosse en Russie au CSKA avant d'atterrir au Maccabi. Ses stats ne sont pas extrêmement élevées (8,6pts, 2,2rbs, 2,7pds), mais si on les ramène à son temps de jeu moyen, attention : ce joueur peut exploser à tout moment. Son adresse sur les tirs longue distance est moyenne (30%), il perd quelques ballons parce que son jeu est basé sur les fixations-passes. Sa défense sur l'homme est de bon niveau et surtout il possède une expérience de ce niveau de 5 longues années.

Illustration
Marquez HAYNES est bien connu en ProA pour avoir fait les beaux jours de Chalon en 2010/2011. C'est un joueur percutant, tout le temps en mouvement, pas facile à défendre. Son premier pas est dévastateur et il n'aime pas trop shooter de loin. Lui, il peut passer sa soirée sur la ligne des LF parce qu'il provoque beaucoup de fautes. Le seul bémol est que par moment il oublie que le basket se joue à 5 et dans ces moments là, soit il fait tourner la rencontre à son avantage, soit il peut manger la feuille.

Illustration
Devin SMITH est plus un poste 2. Il est au Maccabi depuis 2011 donc un joueur aimé du public et du staff. Il est là pour exploser les défense de zone avec son shoot longue distance et prendre des rebonds. C'est LE shooteur de l'équipe qui est fiable et qui possède une très grande expérience. Il peut aussi être un poison en défense, avec ses longs bras il contre facilement ses adversaires.

Illustration
Yogev OHAYON est Israélien. Arrivé au Maccabi en 2011, c'est le défenseur de l'équipe. Attention, ça ne l'empêche pas d'envoyer des banderilles de loin avec un gros pourcentage. Il participe aussi au rebond des 2 côtés du terrain.

Les extérieurs

Illustration
Brian RANDLE est un poste 3 de 2m03. Il est passé par l'Hapoel Jérusalem puis l'ALBA Berlin pour arriver cette saison au Maccabi. Il n'a joué que 14 matches la saison dernière avec une moyenne de 12pts. Il peut mettre dedans de loin, c'est plus une rotation qu'un joueur majeur.

Illustration
Nate LINHART est un poste 3 de 2m01, on l'a vu à Nanterre en 2011/2012 pour des stats correctes (9,3pts, 5rbs). Il n'a jamais joué dans un grand club et c'est sa première sortie en Euroleague. On ne peut pas trop connaître son niveau avec aussi peu d'expérience au haut niveau européen.

Illustration
Guy PNINI est là depuis 2009. Il avait commencé par le Maccabi puis a fait quelques clubs israéliens pour finalement revenir il y a 5 ans. C'est un poste 3 avec un gros shoot longue distance. Il peut faire très mal derrière l'arc (plus de 42% à 3pts). Le reste de son jeu s'appuie sur la défense et les finitions sur jeu rapide.

Illustration
Sylven LANDESBERG a explosé en 2011 au Maccabi Haifa. Il tournait à plus de 20pts par match avec un irréel 65% au shoot. Depuis 2012 il est au "grand" Maccabi, ses stats sont rentrées dans le rang, il a aussi moins de responsabilités et de temps de jeu. Mais attention c'est un pur attaquant, s'il prend feu, c'est la douche assurée. Il peut shooter de loin, dans toutes les positions et aucune distance ne lui fait peur. Comme tout attaquant de ce calibre, sa défense n'est pas son point fort même s'il fait des efforts ces dernières saisons.


Les intérieurs

Illustration
Dès sa sortie de fac (Floride) en 2011, Alex TYUS a émigré en Israël au Maccabi. Il vaut 7,8pts et 4,7rbs par match. Il ne shoote jamais à 3pts, son jeu est basé sur les écrans et les rebonds offensifs. C'est comme cela qu'il met ses points. Il est réputé pour sa défense.

Illustration
Tout club d'Euroleague qui se respecte se doit d'avoir un ou deux joueurs à plus de 2m10, les fameux seven-footers. Tel Aviv ne déroge pas à cette règle et en compte deux dans ses rangs.
Jake COHEN est jeune, il découvre le haut niveau depuis 2 saisons. Il revient après un prêt au Maccabi Rishon la saison dernière où il a pu gagner du temps de jeu. Malgré sa taille il est répertorié comme un 4.

Illustration
Aleks MARIC est Serbe mais il a fait sa formation à l'université du Nebraska. Il est parti en Espagne à Grenade, puis en Serbie au Partizan où il a réalisé sa meilleure saison statistique. Il est membre de l'équipe nationale d'Australie (il y a passé son enfance). C'est un pivot vieille école, dur au sol, qui ne sort jamais de la raquette sauf pour faire des écrans. Maître sur les pick & roll, il prend beaucoup de place avec son physique de bucheron. Le duel avec Zerbo devrait être de toute beauté, surtout qu'en Euroleague les arbitres laissent jouer dans la peinture.

Illustration
Sofoklis SCHORTSANITIS aka "Baby Shaq", l'intérieur grec tout en volume est capable du meilleur comme du pire tout en puissance. Souvent blessé, il accuse le poids des années mais reste un "petit" pivot dangereux à ne pas laisser se mettre en confiance.

L'analyse

Avec cet effectif, le club veut reconquérir le titre, un peu surprise de la saison dernière. Cette équipe est complète, à part peut être sur le poste 5 ou il n'y a qu'un seul vrai joueur d'expérience. C'est peut être là qu'il faut appuyer pour gagner la rencontre. Nous avons 3 postes 5 au CSP et si on arrive à sortir leur grand sur des fautes, la raquette pourrait être la solution pour marquer des paniers faciles.

Mais attention, les postes 4 ne sont pas manchots et ils peuvent jouer au poste de pivot s'il le faut.
De toute façon, Limoges n'a aucune pression sur ce match : il est à l'extérieur, chez le champion en titre et c'est le premier match de la saison d'Euroleague. Si on gagne c'est un exploit et ça nous lance bien dans l'objectif annoncé du top 16, si on perd ce n'est pas la fin du monde et la logique aura été respectée.

Il faudra faire un match de grand niveau, avec une concentration de 40 minutes, perdre peu de ballons et défendre comme des morts de faim. Dans l'éventualité d'une victoire, ce serait une performance incroyable pour un club "rookie" mais ce ne sera qu'un début parce qu'il faudrait gagner 4, 5 voire 6 rencontres pour être sûr de rallier le Top 16 tant convoité.

  • Autour du match
  • Commentaires (104)