Playoffs 2019

-11 à Cantù : Basta !

Illustration

Limoges s'est incliné sans la manière en Italie, se permettant même le luxe de trembler pour le goal average face à une équipe de Cantù pourtant privée de son meneur à la dernière minute. La réaction d'orgueil attendue n'a pas eu lieu et la frustration gronde en Limousin... La prochaine levée à Beaublanc risque de siffler aux oreilles des joueurs. Analyse d'une purge.

1er quart temps :

On ne peut pas dire que le premier quart temps ait été d'un haut niveau pour le CSP. Des pertes de balles de benjamins, des tirs à contre temps, un jeu lent et pas construit et des joueurs chloroformés. Léo pense plus à faire des passes que de shooter et provoque des pertes de balles idiotes. La défense est correcte sauf sur Johnson-Odom, qui fait ce qu'il veut, surtout sur Gelabale qui n'est pas encore réveillé.
Finir le quart temps à -11, c'est presque une bonne nouvelle.

2ème quart temps :

Le second acte part sur les mêmes bases : au début, encore des pertes de balles par manque d'envie et d'intensité. Curry arrive à mettre des shoot de haut niveau, mais il fait aussi des mauvais choix sur des passes par facilité. On reste longtemps à -10 parce que l'on est incapable de provoquer notre adversaire en jouant plus vite et en étant plus intense. On joue encore et toujours facile au lieu d'aller vers le ballon en le catchant ou en poussant l'adversaire à faire des mauvaises passes. Mais même en perdant beaucoup de ballons, notre défense tient en contrant par 2 fois un ballon sur contre attaque adverse. Le score est complètement bloqué pendant de longues minutes et comme d'habitude, c'est Johnson-Odom qui débloque le compteur des Italiens. Côté CSP on est hyper maladroit et on cherche trop à faire des extra passes au lieu de marquer des paniers faciles. On est à 33 à 21 après 17mns de jeu. Après une grosse défense, on provoque un 24sec, mais Plaisted fait un écran mobile et on perd encore une possession. Williams quant à lui rentre un bon mouv dos au panier. Les Limougeauds se font rentrer dans le choux par Cantù, et à chaque fois que ça a été le cas cette saison, on a rarement gagné le match. On est à -9 et JMD passe en zone pour prendre 2 paniers à 3pts de suite. Limoges est incapable de mettre dedans de loin. Même les ballons gagnés sont perdus sur des sorties ou des ballons pas maîtrisés (Léo qui se dribble sur le pied quelques secondes avant la fin de la mi-temps).
Avec un 0/6 à 3pts et surtout 16 ballons perdus en une mi-temps, les voyants ne sont pas au vert, c'est le moins que l'on puisse le dire.

3ème quart temps :

Limoges commence par un gros 3pts de Jamar à 8m, puis Williams rentre encore un 2pts. Mais Curry perd un ballon sur une passe téléphonée. On récupère sur une mauvaise passe des Italiens et Curry finit près du cercle en pénétration. Mais qu'est ce qu'il bouffe comme ballon Ramel Curry. Sur une contre attaque, Curry encore lui donne une passe très tard et hors timing à Adrien : encore une perte de balle. On en est à 20 à ce moment du match. On perd les 1 contre 1 et même si les Italiens ratent de près, ils prennent des rebonds offensifs pour monter l'écart à 16 points. Jamar sur le jeu rapide trouve Adrien pour un panier facile à 2pts. Jamar n'est pas loin du marcher sur l'action suivante mais arrive à mettre un panier à 3pts de haut niveau. Zerbo perd un ballon sur un marché à 5m du panier. Gelabale met un panier à 2pts important et Adrien provoque un passage en force. Mais comme d'habitude, on perd le ballon et les Italiens concluent sur un dunk rageur, suivit encore d'un ballon perdu sur un écran illégal. On est à -15 et ça sent mauvais. Johnson-Odom rentre un 3pts sur un 1 contre 1 contre Léo qui défend les bras en bas et derrière on perd encore un ballon sur un 3sec.
-18 à 10mns de la fin de la rencontre, c'est CATASTROPHIQUE.

4ème quart temps :

Comment gagner un match quand on perd tous les 1 contre 1 et quand on est incapable de mettre un pied devant l'autre ou en se dribblant sur le pied? C'est La bérézina. 12, 12 et 13pts par quart temps pour le moment. Tous les shoots, même ceux qui sont faciles on les rate ; même le grand Gelabale, avec son salaire de ministre est incapable de mettre un lay-up. Même quand Nobel défend, les Italiens arrivent à mettre dedans avec une grosse réussite. La seule fois que l'on pousse une contre attaque on met dedans. Pourquoi on ne joue pas comme çà depuis le début de la rencontre en poussant le ballon devant et en mettant un gros rythme? Depuis 2mns on joue le jeu en transition et on grappille quelques points, on revient à -17. Le coach Italien sent que Limoges peut revenir en jouant ainsi et prend un temps mort. On se bat en défense on gagne le ballon et JP fait une passe en touche. On défend encore très fort pour provoque un 24sec. JP rentre un shoot en tête de raquette pour ramener Limoges à -15 et Cantù perd le ballon derrière. Adrien met un gros 3pts et les Italiens ratent un tir facile derrière. Dommage que Nobel rate un 3pts ouvert sinon on était revenu dans la partie. On provoque encore un 24sec sur la défense suivante. On commence enfin à voir de l'intensité dans la partie côté Limougeaud. Adrien met encore un gros shoot à 9m pour ramener son équipe à -9. Grosse grosse défense de Nobel qui gagne le ballon. Les 2 équipes veulent avoir le point average particulier : c'est donc une séance de LF sur cette fin de rencontre.
On finit à -11, exactement l'écart du premier quart temps et du match aller. Nobel a eu le shoot pour ramener son équipe à -8 mais c'est raté.

Ce que l'on a aimé :

Le match de Jamar sur la fin qui a fini par mettre dedans, ce qui nous rassure un peu.

Adrien est en souffrance physiquement depuis 2 matchs et c'est normal avec tout ce qu'il a donné depuis le début de saison. On le croyait infatigable et bien non c'est un homme tout simplement.

La réaction des Limougeauds pour essayer de revenir dans la partie et gagner le point average.

L'intensité défensive de fin de match. On se demande tous pourquoi on n'a pas défendu toute la partie comme çà.

Mike Gelabale n'est certes pas terrible offensivement, mais défensivement il a quand même prouvé ce soir qu'il pouvait éteindre l'artilleur en chef des Italiens. Dommage que son coach ne lui donne pas cette consigne en début de rencontre au lieu de le lui dire après 3 QT et 21pts du joueur Italien.

Ce que l'on n'a pas aimé :

Toute l'équipe en début de match, où les joueurs jouaient non pas pour gagner mais pour garder l'écart du match aller.

Léo, complètement à côté de la plaque après un bon début de match. Trop de passe tue le jeu.

Curry, qui mange trop de ballons même si parfois il marque des paniers de haut niveau.

Le manque d'intensité, pas de saut à la balle, pas de tirage de bras pour sortir des ballons propres sur les rebonds défensifs, un manque d'envie tout simplement.

Pourquoi ne pas jouer le jeu rapide et le jeu en transition alors que l'on a les joueurs pour le faire?

L'analyse :

Une défaite avec le point average sauvé c'est le minimum que l'on pouvait espérer ce soir. Mais franchement il y avait la place pour passer. Il suffisait de mettre une grosse intensité toute la partie, jouer les contre attaques et surtout maitriser son rebond. Mais en ce moment l'équipe est poussive, pas concentrée, et surtout aucun leader pour pousser les autres.

Il nous reste 2 matchs pour essayer de se qualifier et ça ne va pas être facile. Au PAOK il faudra gagner mais en plus avec un écart et il faudra aussi l'emporter à Beaublanc sur le Khimki, avec un écart également, car il est possible que le goal average général entre Cantù et nous rentre en ligne de compte pour la qualification.

Perdre contre Cantù en Italie ce n'est pas dramatique, mais avec une adresse en berne (18% à 3Pts), il faut avoir un rebond percutant et cela n'a pas été le cas ce soir (37 à 29). Depuis le début de la saison c'est Adrien qui attire les ballons sur les rebonds et ce soir ils ne sont pas venu à lui. On finit à 25 ballons perdus et on en était déjà à 16 à la mi-temps. C'est inadmissible d'être aussi gourmand dans cette catégorie parce que c'est souvent sur cette stat que les écarts se font.

Le corps arbitral avait décidé de laisser jouer ce soir, il fallait donc pouvoir s'adapter, mettre beaucoup d'intensité et ne pas être avare de fautes et de poussées, d'écrans durs, et autres grossess pression. Exactement ce que l'on a été capable de faire sur les 7 dernières minutes.

Il faut absolument que Limoges se reprenne et remette de l'intensité dans son jeu sinon les défaites vont s'enchainer et les supporters ne vont pas aimer çà. Sans parler de la capicité de l'équipe à se sortir de ce genre de situation.

Du repos est peut être nécessaire, mais il faut surtout remettre les machines en route avec de gros entrainements et de l'intensité, pour revenir lundi soir à Beaublanc contre Villeurbanne.

  • Autour du match
  • Commentaires (45)