Présaison CSP 2018/19

Un match serré... nissime !

Illustration
Malgré une résistance surprenante (qui aurait été appréciée face à des adversaires plus modestes) la logique a été respectée et le leader monégasque a repoussé l'assaut limougeaud au pied du Rocher. Analyse basée sur le live de notre envoyé spécial en principauté.

Illustration
A moins d'une demi-heure du début du match contre la Roca Team, le CSP est à l'échauffement.

1er quart-temps

Le 5 de départ est composé de Wood - Prepelic - Buford - Camara - Zerbo.
Monaco a beaucoup mieux démarré ce match que le CSP en étant plus rapide, plus collective et plus précise. Limoges de son coté ne prenait pas le temps de construire ses attaques et n'était pas assez agressif en défense. A partir de la 5e minute et de l'entrée de Wojcie, Randle le CSP accélère et surtout se montre beaucoup plus ferme en défense. Au final, cette période se finit sur le score de 25 partout

2nd quart-temps

Le 5 de départ est composé de Randle -Prepelic - Wojcie - Fait - Jones.
Les Monégasques ont visiblement été énervé par ce retour du CSP est on redémarré le match le pied au plancher. Et surtout 3 nouveaux joueurs ont fait leur apparition vêtu d'une tenue grise et faisant entrée le CSP dans la pénalité en un peu plus de 3 minutes. Malgré cela, Limoges profite d'un petit coup de mou de l'équipe locale pour revenir un peu dans la partie. A moins d'une minute de mi-temps, le CSP n'était qu'à 2 points mais Monaco a donné un gros coup de collier pour prendre un peu le large à la pause. 47 - 41 en faveur de la Roca Team.

Illustration

3e quart-temps

Cette période démarre avec Randle - Prepelic - Buford - Fair - Jones.
Le CSP déjoue énormément face à une équipe très agressive en défense. De plus quand la Roca Team déjoue en attaque, elle trouve des fautes très généreusement données. Ces décisions très discutables ont au moins le mérite de réveiller le CSP qui revient à 5 points. Comme au quart-temps précédent, l'AS Monaco accélère en fin de période (ou plutot dès qu'elle en a envie) pour reprendre un petit matelas en menant 71-64. Cependant, comment peut-on croire à une rencontre impartiale quand on voit 9 fautes d'un coté et 17 de l'autre.

4e quart-temps

Le dernier acte démarre avec Wood - Prepelic - Wojcie - Fair - Jones.
Le CSP se bat avec ses moyens contre l'armada monégasque et donne tout ce qu'ils peuvent même si c'est de manière parfois brouillonne. Mais même quand les limougeauds reviennent à portée de tir, ils tombent dans une forme de naïveté permettant à l'ASM de revenir ou quand les joueurs cerclistes attaquent correctement les choses n'ont pas les coups de sifflet mérités. Malgré la bonne volonté du CSP, la Roca Team déroule tranquillement. A noter que Paul Rigot qui n'était pas suffisamment bon pour être pro à Limoges joue le money-time avec Monaco. Monaco assure sa victoire sur la ligne des lancer-francs : défaite du CSP 92-88.

Que retenir de ce match ?

Au vue de la saison, voici la vrai question à ce poser.
- Déjà que l'équipe n'a pas lâché comme l'a dit Mathieu lors de la conférence de presse
- Ensuite que cette équipe a pu jouer par moment les yeux dans les yeux avec le leader de ProA
- Que beaucoup trop de trou d'air arrive encore à cette équipe que ce soit en défense en laissant des boulevard sur pick and roll ou oubliant en adversaire dans le corner ou en attaque avec des passes patates-chaudes ou des passes "je-veux-une-passe-dec-de-plus-dans-mes-stats" (grande spécialité de Randle)

Au final, ce match laisse des regrets. Non pas sur le match en lui-même mais sur la saison car si tu peux jouer presque au niveau de Monaco, comment tu peux perdre contre Le Portel ou Dijon ???

  • Autour du match
  • Commentaires (46)