Présaison CSP 2018/19

Condamné à gagner

Illustration

On l'a compris avec la débacle de l'aller, nos joueurs n'ont aucune idée du poids sentimental du classique chez les supporters limougeauds. En face, coach Bartecheky a réussi à fédérer son groupe autour d'un projet et derrière un leader, DJ Cooper. Au vu des dernières performance du CSP, le verdict est relativement prévisible : une défaite, Pau jouant mieux cette saison que Limoges... la seule inconnue sera la manière. Ce CSP est capable de résister à de grosses cylindrées mais aussi de s'effondrer face à des adversaires modestes. Présentation de ce duel au goût d'ores et déjà amer.

Des changements en Béarn

Le gros coup dur pour Pau-Lacq-Orthez est venu des laboratoires anti-dopage qui, comme à leur habitude dans le monde du basket, ont une nouvelle fois pincé un consommateur d'herbes de Provence plutôt qu'un mulet aux hormones. Et c'est l'ex-pivot limougeaud JK Edwards qui a fait les frais de l'opération se voyant licencié par le staff palois bien ennuyé de la situation (à noter : il a depuis retrouvé un contrat en ProB à St Chamond).

Son remplaçant n'est pas poste pour poste mais Alain KOFFI faisant une saison très solide, Pau déjà très équipé à l'arrière avec le génial DJ Cooper (qui vient de signer un triple double à 18 passes svp !) a donc choisi de renforcer ses ailes avec un nom bien connu en ProA : John COX. Le poste 3 célèbre pour être le cousin de Kobe Bryant, vient apporter une menace supplémentaire là où JM Mipoka et Léo Cavalière étaient un peu plus légers que le reste de l'effectif.

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, Antywane Robinson, revient de blessure et sera aligné face à Limoges après avoir posé un double-double à Gravelines (14pts 12rbds), comme si le renfort efficace de Taqwa Pinero ne suffisait pas depuis fin février. Le chéquier palois semble en grande forme puisque l'élan a pallié les blessures multiples qui se sont abattues sur lui (Bokolo, Okobo, Lewis, Robinson et même Chikoko) en recrutant les joueurs cités plus haut mais aussi l'intérieur nigérian natif de Washington DC Danny Agbelese.

Pau a payé son parcours européen en "cassant" une bonne partie de son effectif mais maintenant qu'il n'a plus que la ProA en ligne de mire (qualification en Playoffs déjà acquise qui plus est), coach Bartecheky peut se concentrer sur le travail de son groupe pour prépare la post-saison. Certains éléments vont faire leur retour et la concurrence au sein de ce riche effectif le rend d'autant plus dangereux. Tout le contraire de Limoges qui a usé ses joueurs efficaces et fait défiler les "chers" américains peu concerné par le projet du club (si tant est qu'il existe au delà de l'hôtellerie 3.0).

Limoges en forme

Malgré sa défaite (logique) chez le leader, le CSP restait sur un record : une impressionnante série de 3 victoires de suite (ça vous épate hein ?!). Randle pourrait être un lutin génial mais Dule lui a mis les fers et du coup l'artiste US s'ennuie ferme. Jones apporte des points précieux et développe au poste bas un jeu efficace et puissant que nombre de basketix ne voient pas... mais il ne révolutionne pas l'équipe non plus et demeure cantonné en dehors du 5 majeur au profit de Zerbo. Wood est en forme et son duo avec Prepelic est productif statistiquement parlant. Camara demeure un capitaine exemplaire et sa sélection dans le groupe France salue sa magnifique saison. Buford fait du Buford : parfois clutch, parfois invisible. Wojcie dans les ailes a pris une autre dimension par rapport à l'an dernier mais sans retrouver son influence du Portel. L'année passée lui aura fait beaucoup de mal. Enfin Fair a bien progressé cette saison et mériterait d'être prolongé par le nouveau GM... On ne parlera pas du projet jeune avec Vincent Fauché histoire de ne froisser personne ni du grand renfort Romain Duport solidement vissés au banc par le coach serbe.

Les enjeux ?

Pour Pau, pas grand chose à perdre ni à gagner. Les playoffs sont acquis comme on l'a dit. L'entraineur chauve va travailler ses systèmes, et faire en sorte de repartir de Limoges sans blessé mais avec la victoire en poche parce qu'on a compris du côté des Pyrénées la signification de ces matches contre Limoges.
Limoges DOIT gagner pour croire encore aux playoffs et aussi lamentable que ce soit, c'est sans doute ça qui parlera plus aux joueurs que toute la valeur symbolique que nous portons à ce "clasico" que l'on a du mal à nommer ainsi. A la traine par rapport à l'ASVEL et au Portel qui se disputent actuellement la 8e place ex-aequo, Limoges n'a pas le choix, en cas de défaite la tâche deviendra quasi impossible, Le Portel recevant dans son chaudron le voisin gravelinois devant les caméras de SFR SPORT 2 alors que l'ASVEL se déplace chez un Cholet largement à sa portée. Limoges se déplacera ensuite à Nanterre récent vainqueur de la Coupe de France et de la Fiba Europe Cup... autant dire que la réception de Pau n'est que l'apéritif des difficultés qui attendent le CSP en cette fin de saison.

  • Autour du match
  • Commentaires (16)