Présaison CSP 2018/19

Sur le front russe !

Illustration

Limoges continue son marathon de début d'année : direction Moscou, encore, mais pour affronter cette fois dans le cadre de l'Eurocup l'équipe du Khimki. Les russes font figure d'épouvantail dans ce groupe, avec un effectif taillé pour l'Euroleague. Seulement ils se sont fait surprendre lors de la 1ère journée dans la salle de Cantù en encaissant 99 points... On va donc sûrement avoir droit à un gros combat proposé par le Khimki, qui sera en opération rachat à domicile. Présentation.

Illustration

Le Khimki, c'est la troisième équipe de Moscou, de l'autre côté du périph nord, et autant dire qu'il est difficile de grandir dans l'ombre du CSKA. Au niveau palmarès, une Coupe de Russie en 2008, la VTB League en 2011, l'Eurocup en 2012, et c'est tout. L'équipe évolue au Basketball Center of Moscow Region, salle de 6000 places environ. Elle occupe la 2ème place de la VTB League derrière l'inévitable CSKA, et est sortie en 1ère position de son groupe en saison régulière d'Eurocup (8 victoires en 10 matchs), devant Besiktas, Ljubljana et le Zenith St Petersburg (87 points marqués pour 76 points encaissés en moyenne). Beaucoup de talents offensifs donc, mais la défense n'a pas l'air imperméable, pour preuve les 99 points encaissés chez le 11ème du championnat italien.

Illustration

Les meneurs/arrières
IllustrationTyrese Rice - On commence par du très très lourd, c'est juste le dernier MVP du Final Four 2014, qu'il a remporté avec le Maccabi Tel Aviv. Véritable feu-follet et dynamiteur de défenses, il tourne à 16.5 pts depuis le début de la compétition, et vient de planter 25 points à Cantù malgré la défaite. Avec ses 65% de réussite, ses 5 passes par match et son 18.7 d'éval, c'est la menace numéro 1 côté Khimki, du boulot en perspective pour Westermann. Un point faible s'il fallait en trouver un : un petit 37% à 3 points.

IllustrationMarko Popovic - Baroudeur des parquets européens (Zadar, Valence, Cibona, Efes, Zalgiris, Kazan), ce petit arrière croate est le meilleur shooteur à 3 points de l'histoire de l'Eurocup! Encore du lourd donc, il ne faudra pas lui laisser le moindre espace : 12.4 pts à 48% dont 41% à 3 points, le duel avec Jamar Smith en sortie de banc s'annonce chaud. Comme tout bon shooteur qui se respecte c'est une machine aux lancers ; en plus il délivre 5.3 passes par match, avec une éval de 14.8, je me méfie énormément de ce joueur.

IllustrationPetteri Koponen - Drafté en 2007 30ème choix par les Sixers, c'est un international finlandais qui entame sa 3ème saison au Khimki. Très adroit lui aussi avec plus de 64% de réussite dont 43% à 3 points, il score en moyenne 12.4 par match, ça commence à faire beaucoup de scoreurs dans les lignes arrières.

IllustrationEgor Vyaltsev - Au Khimki depuis 4 ans, encore un fort shooteur à 3 points, 15/30 en Eurocup cette saison. Il joue un peu moins de 20 minutes par match et score 7.4 pts. A part ça il n'apporte pas grand chose d'autre, même s'il peut parfois débuter dans le 5 majeur.

Les ailiers
IllustrationStanislav Ilnitskiy - Tout jeune joueur de 20 ans qui offre 14 minutes de jeu, 5.4 pts par match : il est assez adroit et peut shooter efficacement à 3 points.

IllustrationSergey Monia - Le taulier. Figure du basket russe et européen, cet ailier de 2.03m a joué au CSKA et au Dynamo, les deux autres clubs moscovites, a fait un court passage en NBA, a remporté l'Euro 2007 avec la Russie, et évolue au Khimki depuis 2010. En 25 minutes de jeu il score 7 points en moyenne avec une adresse relativement bonne à 2 points (51%). Par contre le tir de loin n'est pas son fort, il cherche l'impact, et Nobel devra répondre (enfin?) au défi physique qui lui sera proposé. Il ajoute 5.5 rebonds et 3.1 passes par match pour porter son éval globale à 9.6.

IllustrationTyler Honeycutt - Encore un grand gabarit au poste d'ailier. L'US est adroit derrière l'arc, il est plus en finesse que son coéquipier Monia : il score 8.7 pts par match à plus de 50%, dont 43% à 3 points. Il est bien présent aux rebonds avec plus de 5 prises par match, et voit une bonne éval globale de 13.6.

Les intérieurs
IllustrationJames Augustine - 9 points à 70% de réussite, Augustine c'est du costaud au poste 4. Avec ses 2.08m il impose sa présence et son activité sous les panneaux, et le duel avec Adrien Moerman promet d'être physique. Par contre plus aucune trace de lui dans les stats des derniers matchs du Khimki, il est possible qu'il soit blessé et absent face à Limoges.

IllustrationRuslan Pateev - Voila un jeune russe de 24 ans formé à la sauce US, puisqu'il a passé 4 années à Arizona State en NCAA. Ce poste 5 n'est pas un gros scoreur avec ses 6.6 pts par match, mais du haut de ses 2.13m il a une assez bonne adresse, proche des 60%, et une bonne activité aux rebonds avec 5.8 prises (dont 3.4 rebonds offensifs, un joueur à bloquer).

IllustrationJoffrey Lauvergne - On connait tous l'activité de Lauvergne en équipe de France, beaucoup d'énergie avec plus ou moins de réussite, mais quand il est dans un bon jour il peut être très dangereux. Il aime s'écarter à 3 points pour quelques réussites, ce qui est notable pour un joueur de sa taille (2.11m). Au Khimki il joue 18 minutes par match, et score 8.5 pts à 50% de réussite. Il collecte aussi 5 rebonds par match pour une éval de 9.5 depuis le début de l'Eurocup. Discret dans la défaite à Cantù, espérons que JP Batista parvienne à le contenir, mais rien n'est moins sûr.

IllustrationPaul Davis - Le deuxième pivot joue assez peu et n'est pas très adroit pour ses 2.11m (un petit 40% aux shoots). Il donne quand même 6.3 par match et 3 petits rebonds.

IllustrationMaxim Sheleketo - Poste 4 qui joue peu là aussi, en relais de James Augustine : 10 minutes et 2.8 pts par match. Peu de rebonds, peu de passes et peu d'adresse, il n'a pas beaucoup d'impact dans le jeu du Khimki.

Le coach
IllustrationRimas Kurtinaitis - Une légende du basket européen en tant que joueur, champion d'URSS dans les années 80 avec Kaunas, champion d'Espagne dans les années 90 avec le Real Madrid, champion du Monde 1982, champion d'Europe 1985 et champion Olympique 1988, what else?! Il a joué pour les plus grands, le CSKA, Zalgiris Kaunas, Real Madrid et... Angers. Il est coach du Khimki depuis 2010 après des expériences en Lituanie et en Pologne.

Les clés
On note un certain déséquilibre entre un secteur extérieur qui apporte quasiment les 2/3 des points de l'équipe, et un secteur intérieur nettement moins en verve offensivement. Car la stratégie du Khimki est là : agresser la défense avec Tyrese Rice, puis soit aller au bout par son seul talent, soit ouvrir à 3 points avec les joueurs adroits qu'on connait. Si la réussite est au rendez-vous Limoges peut prendre très cher, il faudra donc lever les bras en défense et ne pas mordre à la première feinte, tout en tentant de fermer la porte à Rice qui voudra pénétrer quasiment à chaque fois. Si la réussite fuit le Khimki par contre, il faudra verrouiller dessous, parce qu'avec une raquette à plus de 2.10m les russes ont de bons arguments pour se donner des deuxièmes chances. Mais gageons que Mike Gelabale viendra donner un coup de main à Moerman et consorts, pour compliquer la tache de ses anciens coéquipiers (il a joué au Khimki en 2012 et 2013/2014).
Il faudra appuyer dessous en attaque, là où sont les plus gros points faibles, en essayant d'être efficace rapidement malgré la taille imposante des intérieurs adverses. Zerbo et Camara semblent être en forme sur leurs deux dernières sorties face à Cholet et contre Poitiers, à eux de nous confirmer tout ça face à une concurrence de plus haut niveau.
Le cSp ne devra surtout pas tomber dans le piège du concours à 3 points si les arrières du Khimki commencent à mettre dedans. Ça ne servirait à rien de s'entêter à essayer de leur répondre, à moins que Jamar Smith ne s'occupe de tout à lui tout seul.

Pour conclure
Gagner à Moscou serait un exploit dans le contexte actuel : Limoges enchaîne les matchs et les déplacements, celui-ci sera le 4ème en 10 jours, un rythme qui n'est pas prêt de se calmer jusqu'à la coupe à Mickey. De plus le Khimki ne devra pas se rater puisqu'ils ont perdu leur premier match à Cantù avec une défense gruyère, d'où une envie de se racheter qui sera certaine. Cette phase de compétition est courte, une défaite à domicile ferait tache pour les russes et serait bien handicapante pour la suite. Le cSp se déplace donc sans trop de pression, mais il faut dire que si on revenait de Moscou avec un bilan de 2/0, on pourrait voir venir pour la qualif en 1/8émes. Je verrais bien un petit match de trainard, un cSp encore dans la course à -5 ou -7 à 4 minutes, et puis défenses de fer et balle à Jamar. Réponse mercredi soir à l'heure de l'apéro (heure française).

  • Autour du match
  • Commentaires (10)