Présaison CSP 2018/19

CSP 70 - Kimkhi Moscou 79 : -9 dans le froid Russe

Illustration

Le CSP s'est incliné cet après midi en Russie contre une grosse équipe de Moscou. La taille, la puissance et le talent des joueurs russes, tout était trop haut pour Limoges ce soir. Analyse

1er QT : Amagou colle Rice mais on ne rentre rien

JM Dupraz a donc choisi de bloquer le maître à jouer russe et dernier MVP de l'Euroleague. Si ce choix porte ses fruits (sur Rice), les autres joueurs ont du mal à rentrer dans le match et sont dépassés sur le 1er pas des moscovites, ce qui ouvre des intervalles, des services caviar dessous ou des shoots ouverts à 3 points. Coté attaque, le CSP s'emplatre dans la défense locale. En plus de refuser des tirs extérieurs, la réussite des intérieurs n'est pas là (seul Zerbo arrive à trouver le cercle). On se retrouve déjà à -11 à la fin de ce quart temps (9 - 20)

2ème QT : Smith va bien

Limoges revient avec d'autres intentions sur le parquet. Déjà c'est toute l'équipe qui se bat aux rebonds des 2 côtés du terrain. Ensuite, la défense un poil plus agressive perturbe les shooteurs russes et Smith fait du Smith et permet au CSP de recoller à 24 – 24 et montre à nos joueurs que l'on peut tenir tête à cette équipe de Moscou même si la fin du quart temps est plus dure : 31 – 37 à la mi temps.

3ème QT : Rice sort de sa boite

Profitant d'un marquage plus souple de Smith notamment, Rice a commencé à faire jouer ses partenaires, puis à provoquer des fautes. Le CSP souffre et commence doucement à prendre l'eau 39 – 52 avant que Curry essaie de ramener son équipe à 7 points.

4ème QT : Le CSP se bat jusqu'au bout

Malgré un début de quart temps qui aurait mis la tete dans le sac à pas mal d'équipe (festival à 3 points de Koponen et Popovic, le CSP par encore Curry et Gelabale ne lache pas et revient à 7 points à 5 minutes de la fin. Finalement, personne ne lache quoi que ce soit et le CSP ne s'incline "que" de 9 points 70 à 79.

On a aimé

- les cheerleaders russes (oui, il faut dire les choses comme elles sont, c'était très agréable).
- la volonté de trouver de faire tourner pour trouver le bon shoot. Alors ça peut parfois (souvent ce soir) se retourner contre nous mais cette volonté de travailler est intéressante pour la fin de la saison.
- le gros match de Koponen (ce finlandais a une adresse assez exceptionnelle)
- l'intégration progressive et intéressante de Gelabale qui aura plus joué ce soir que Boungou Colo (changement de fusil du coach ou … )
- la volonté de ne pas sombrer et de ne pas perdre sur un gros écart.

On a moins aimé

- le gros match de Koponen. On était avertis de la grosse adresse des extérieurs russes et on aurait du le cibler beaucoup plus
- la prestation offensive de JP Batista (on ne parle plus de la défense même si ce soir, on a vu 2-3 écrans par ci par là mais pas encore le gros bloc de Zerbo sous notre panier)
- l'impression de puissance des russes sur l'ensemble du match.
- le match raté du cinq Westermann, Moerman, Boungou Colo et Zerbo qui sont tous à au moins -10 de différentiel en leur présence sur le terrain (-19 pour Moerman).

Conclusion et remerciements

Il n'y a pas eu de miracle ce soir et le CSP n'a rien pu faire contre la grosse équipe de la poule. Avec le résultat du PAOK ce soir (victoire d'un point contre Cantu), la double confrontation avec cette équipe italienne sera cruciale pour la suite de la compétition. Il faudra gagner au moins 1 match et obtenir le goal average. On espère également que le retour en France sera plus simple que lors du dernier voyage au CSKA en décembre.

Enfin, je voudrais terminer par des remerciements à la LNB. Alors que la saison dernière, le match Nanterre Strasbourg (équipes en Eurolique) du mois de décembre était décalé en début de saison, la ligue n'a pas décalé le match contre l'ASVEL suite au match de Moscou et l'a même avancé un peu (dommage M Béral, l'ASVEL a perdu). Et bien, on a appris cette semaine que la ligue avait décalé le match contre … l'ASVEL au lundi 2 février alors que le CSP jouera un match crucial pour l'Eurocup le mercredi. Qui a dit que la LNB se foutait des résultats des clubs français en Europe ? Ou alors est-ce que c'est pour que le CSP ait la tête à Salonique et zappe le match … tients,encore contre l'ASVEL ? Alors qu'il était possible de le téléviser le dimanche (comme celui de Nanterre) ou le samedi (comme au Mans), non la ligue choisit de pénaliser ses propres équipes en Europe. Un grand bravo et merci !

  • Autour du match
  • Commentaires (18)