Présaison CSP 2018/19

St Thomas n'en croit pas ses yeux !

Illustration

Limoges a explosé le St Thomas Basket Le Havre 74-47 aux Docks Océane avec un match plein de ses américains (sauf Oriakhi) et d'Adrien Moerman tous au dessus de 10pts. De l'autre côté Hatcher William et Cedrick Banks se trouent dans les grandes largeurs (respectivement -4 et -2 d'éval) seul Brown surnage avec 14pts 9rbds. Analyse.

Une fois n'est pas coutûme, on ne va pas vous détailler le match miute par minute ou quart-temps par quart-temps... Pour faire simple, le CSP a creusé un écart immédiat derrière l'arc par Moerman et Green qui se sont ainsi mis en confiance et en ont ensuite fait bon usage.

LE HAVRE MORIBOND

Ajoutez à cela, un STB handicapé par l'absence de Boddicker et plombé par Banks dans un soir "sans" (on le connait bien comme ça du côté de Beaublanc !) et William en mode fossoyeur et vous obtenez une victoire "facile" dans un match à sens unique où une équipe réussit tout ce qu'elle tente pendant que l'autre ne sait plus où creuser pour toucher le fond.

Malgré une si faible opposition, on trouvera quand même des motifs de satisfaction : la défense qui a été si poreuse face à la valeureuse équipe d'Angers (NM1 rappelons-le) semble avoir resserré les vis. En attaque, on le sait : rien ne sera acquis de toute la saison tant le profil de nos joueurs dépend de leur mental. Ils seront donc capables des plus gros cartons offensifs comme des pires sorties (cf Cholet). Le Havre a fait les frais d'une bonne soirée pour les limougeauds, mais qu'en aurait-il été si les premiers tirs pris n'avaient pas fait mouche ? Moerman, Acker et Reynolds peuvent potentiellement amener 50-60pts par match... ou 10 !

A l'intérieur, Edwards encaisse les minutes (encore 26 au Havre) pendant qu'Oriakhi grappille un peu de temps de jeu car il ne déçoit pas... mais n'emballe toujours pas. S'il a réussi à enchaîner quelques mouvements ce samedi, il reste acquis qu'il ne pourra pas tenir la longueur face à des pointures du championnat... et le CSP a déjà Zerbo dans ce rôle. Il lui faut donc un 5 dominant ou au moins "décent" pour avoir un point de fixation en attaque et une poutre défensive en qui on pourra avoir confiance face à des Ajinça, Batista ou autres JBAM.

Nobel Boungou-Colo a augmenté sa collection de techniques, c'est dommage car il fait un gros début de championnat et pourrait légitimement penser au All Star Game s'il ne polluait pas son jeu en discutant sans cesse.

DES JEUNES IMPLIQUES

Un autre point positif réside sur le banc : si on n'est pas forcément fan de la distribution des tickets-shoot ou de la défense dans la gestion face à des attaquants talentueux, il faut accorder à JM Dupraz un très bon point pour son implication des jeunes dans sa rotation. Habituellement, les espoirs sont utilisés à l'entrainement et font de très bons sparring partners... sans jamais perte récompensés ! Or, JMD a déjà lancé Currier, Rigot, Ortega et Estienne dans l'arène. Ces quelques minutes peuvent paraître ridicules mais aux yeux des jeunes c'est très important et le jour où les blessures et les fautes accableront le CSP, on sera heureux de trouver des espoirs qui n'en seront pas à leur premier pas sur un parquet de ProA.

MORALITE

En conclusion, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes quand les choses se passent comme ça, néanmoins, Oriakhi ne devrait pas voir la neige en Limousin et la signature d'un contrat pro par Ortega fleure bon le contrat JFL supplémentaire permettant de signer un nouvel US sans avoir libéré le pivot actuel.
Contrairement à l'ex-intérieur de UConn, Taurean Green semble apprendre de ses erreurs et a montré des choses plus convaincantes... à confirmer ! En attendant, le public limougeaud est impatient de voir son équipe dérouler un tel jeu dans sa cathédrale et la réception d'Orléans (et du chouchou KMAC qui aligne cartons sur cartons) dès mardi sera l'occasion de reconquérir un public avide de beau basket.

  • Autour du match
  • Commentaires (46)