Présaison CSP 2018/19

On a eu leur Pau 82-80 !

Illustration

Limoges s'impose ce soir en terre paloise en évoluant à 8 privé de Tsamis, McAlarney et Evtimov. L'élan béarnais aura lutté avec bravoure mais la logique sportive a été respectée. Les principaux acteurs de ce succès auront été Mipoka MVP avec 21pts, Wanamaker qui retrouve son niveau de présaison et Brockman qui a fait un ménage incroyable sous les paniers avec une bonne douzaine de rebonds. Analyse.

Une 1ere mi-temps équilibrée mais maîtrisée

On le sait, le sort d'un match se joue souvent au rebond et dans ce domaine, même Claude Bergeaud savait que son équipe allait souffrir. L'orientation qui fut donc donnée à l'attaque paloise reposerait sur le tir en s'écartant de la peinture où Brockman et Plaisted étaient promis à une belle moisson. L'Elan Béarnais s'offrit même le luxe de gagner le premier quart-temps, mais comme le dit l'adage "Qui part comme un lion... finit comme un con !" le 21-18 du QT1 allait donc laisser la place à une petite dizaine de points d'avance au moment de retourner aux vestiaires 45-33 après un QT2 ou la supériorité physique du nouveau secteur intérieur a sérieusement compliqué la tâche de Jackson tenu à 3 petits points. Un Jackson pourtant habitué à apporter un écot conséquent à sa formation avec 14,7pts en moyenne (2e marqueur de l'équipe). Le salut palois fut donc l'oeuvre de ses extérieurs David Denave ou Remi Lesca qui ont copieusement arrosé à 3pts.

Le CSP creuse l'écart au QT3 mais on s'endort et se réveille en sueur...

Fort de son avance et du manque de réussite de ses hôtes, le Limoges CSP continue sa balade de santé dans les Pyrénées et compte jusqu'à 15 longueurs d'avance au coeur du troisième quart temps. Un EBPLO en panne d'adresse opposé à une équipe limougeaude toujours aussi maître de sa raquette. Malheureusement, l'envie paloise allait lui permettre de revenir face à un CSP plus laxiste et sanctionné par les fautes (une nouvelle technique à Giannakis -pas loin d'établir un record cette saison- venant mettre la cerise sur le cageot arbitral, alors que Bergeaud restait très lisse et calme assis sur sa chaise de l'autre côté >>Attention lecteur, une légère dose d'ironie s'est glissée dans ce passage, sauras-tu la retrouver ?!<< Vivement que tous les chefs de gare de PRoA/B aient collé leur C2 au coach grec, comme ça on passera une saison normale en 2014 !). Lesca réalise un véritable festival à 3pts (5/6 au final) et dans ce domaine, l'absence de KMac se fit cruellement ressentir le CSP ne prenant que 10 tirs contre 29 pour les béarnais. Dans un final haletant mais toutefois haché par les fautes et les lancers-francs, Limoges s'impose de deux petites unités malgré les tentatives désespérées de Denave et même Jackson à 3pts pour renverser la vapeur. A noter, l'excellente gestion tactique de Giannakis dans le money-time, usant habilement de ses temps morts et du règlement sur les remises en jeu en zone avant pour éloigner le danger du cercle limougeaud, se payant même le luxe de la dernière possession et d'un tir final de Wanamaker qui aurait pu "camoufler" le résultat.

Pourquoi avoir galéré alors que BBcom avait parlé de victoire facile ?

Parce que c'est la coupe ma bonne dame ! Le petit poucet palois (en fait un faux maigre déguisé en maillot -moche- de ProB) avait faim, et pour une fois que l'adversaire faisait envie au public local lui rappelant de si lointaines émotions, l'EBPLO se devait de faire bonne figure.
L'option choisie par Bergeaud d'axer sur le jeu extérieur, qui plus est en l'absence de Tsamis et KMac, était donc pertinente et la réussite fut au rendez-vous. Imaginez une seconde que Pau n'ait pas scoré 45% à 3pts et 50% à 2pts (des stats exceptionnelles), et que le CSP n'ait pas été médiocre dans les mêmes exercices (30% à 3pts -passe encore- mais un laidissime 25% à 2pts) et la face du match eut été tout autre...
C'est donc bien la combinaison d'une réussite exceptionnelle paloise et d'une maladresse limougeaude (certainement due à une bonne défense béarnaise) qui a permis à ce match de tenir le public en haleine jusqu'à l'ultime seconde, mais en toute honnêteté, sur une série de 3 ou 4 matches au format playoffs, je ne donne pas cher de la peau de l'ours même si cette courte défaite demeure flatteuse pour "l'ogre" de la ProB 2013.

Les résultats de ce tour de coupe (voir ci-dessous) prouvent d'ailleurs que nombre d'équipes ont réalisé une perf' ou se sont redonné confiance à cette occasion. Quand on voit un Blois (NM1) qui se paye le scalp de Boulazac (c'est pas leur semaine à eux !) ou encore Antibes qui tape l'ogre chalonnais on se dit que Pau aurait sans doute aimé ajouter son nom à cette liste ! Sans relancer le débat sur l'intérêt quasi-nul de cette coupe (plus de qualif européenne, des matches décalés en semaine et "seulement" une ligne à ajouter au palmarès) on peut sérieusement se demander si plusieurs clubs n'ont pas volontairement "lâché" la CdF pour mieux se consacrer à leur saison en ProA. D'un autre côté, le faux pas de Chalon change totalement la physionomie du reste de la coupe. Cette compétition ne comportera "que" 4 matches de plus et le risque de se faire tartiner par l'aspirateur à trophées bourguignon est désormais écarté. Nos oreilles qui trainaient dans les couloirs de la salle antiboise hier soir ont d'ailleurs entendu le nom de Limoges résonner dans les coursives de la salle Santoni... Le tirage "au sort" nous dira donc qui sera le prochain adversaire du CSP en 8e (rappelons que s'il s'agit d'une ProB ou inférieure le match sera de nouveau à l'extérieur).

Résultats complet (et commentés) des 16e de finale de la Coupe de France :


Lundi 14 janvier à 20h00
Le Portel (Pro B) - Rouen (Pro B) : 86–93 a.p.
Raté pour Girard qui parlait de Bercy pour le Portel !

Mardi 15 janvier à 20h00
Antibes (Pro B) - Chalon-sur-Saône (Pro A) : 83-81
Bravo les Sharks (et Raph), Chalon abandonne le 1er de ses 3 titres de 2012 !
Roanne (Pro A) - Dijon (Pro A) : 68-66
Short... très short, Pavicevic n'a pas fini de gueuler en Haute Loire !
Sorgues (NM1) - Hyères-Toulon (Pro B) : 93-84
Jolie perf de Sorgues qui s'invite en 8e (sans doute son record historique)
Poitiers (Pro A) - Cholet (Pro A) : 50-73
Dur pour l'attaque pictave qui en plus de se faire sortir, prend une grosse claque !
Blois (NM1) - Boulazac (Pro A) : 92-87
La honte quoi ! Bravo à Ville Kaunisto qui a bien lutté face à Monroe.
Pau-Lacq-Orthez (Pro B) - Limoges (Pro A) : 80-82
What else?
Fos (Pro B) - Bordeaux (Pro B) : 61-84
C'est dommage de gagner un match hors championnat... ce dont les JSA ont cruellement besoin.
Evreux (Pro B) - Denain (Pro B) : 68-65
Auc oeur de ses soucis, Denain parvient tout de même à livrer un beau match... comme quoi !
Boulogne (Pro B) - Nancy (Pro A) : 103-87
Mwahahaha !!! Fra !!!! Mwahahaha !!! Monschau !!!! Mwahahaha !!!
Saint Quentin (Pro B) - Nanterre (Pro A) : 75-79 a.2p.
Merci Massie, on est le 15 janvier et on doit reconstruire un collectif... Dur pour la JSF.
Orchies (NM1) - Lille (Pro B) : 59-63
Le derby du Nord a donc souri aux lillois... la nouvelle arena d'Orchies ne porte pas bonheur :/

Mardi 22 janvier à 20h00
Bourg-en-Bresse (Pro B) - Lyon-Villeurbanne (Pro A)
Prono personnel : ASVEL (et facile encore !)

Mardi 29 janvier à 20h00
Le Mans (Pro A) - Orléans (Pro A)
Prono personnel : Le Mans (parce que je n'aime pas Hervé et encore moins Eïto !)

Mardi 5 février à 20h00
Le Havre (Pro A) - Paris-Levallois (Pro A)
Prono personnel : le PL parce qu'Antoine Diot !
Gravelines Dunkerque (Pro A) - Strasbourg (Pro A)
Prono personnel : Strasbourg parce qu'un 2e Monschau fessé c'est beau et parce qu'Ajinça devient dangereux.

  • Autour du match
  • Commentaires (30)