Présaison CSP 2018/19

Olympiakable !

Illustration

Après une première mi-temps gagnée d’un point qui nous avait fait croire que le CSP allait offrir le plus beau des cadeaux à Beaublanc.com pour ses 10 ans, Limoges a explosé en plein vol au quatrième quart-temps pour finir à 75-49. Un score sévère mais qui reflète bien la différence de moyens entre les deux équipes qui ne boxent définitivement pas dans la même catégorie. Analyse.

DEUX QT PLEINS D’ESPOIR

Alors soyons clairs, Le CSP n’a pas réalisé un match de haut-vol pour tenir tête à l’Olympiakos dans son antre. C’est surtout à la faveur d’une maladresse très inhabituelle de la part des locaux que le CSP a pu valoriser sa défense et faire jeu égal avec les grecs malgré une adresse aux lancers-francs une nouvelle fois indigne. Malgré tout, en pianotant sur son banc, Philippe HERVE trouve des solutions pour exploiter la mauvaise soirée de Spanoulis et des siens, Patric Young en tête qui rate tout ce qu’il veut. La marque est donc bien répartie entre les joueurs limougeauds qui se partagent le ballon de façon bien plus fluide que contre Vitoria sans pour autant atteindre le niveau d’intensité et la volonté affichés contre Istanbul.
Notons la bonne première période de Fréjus ZERBO qui rentre des tirs importants et qui barre l’accès au cercle au quartier de bœuf Young qui est juste un monstre physique !

LE QT3 MONTRE DES SIGNES DE FATIGUE

Alors que le CSP avait renvoyé ses supporters à la buvette (enfin au frigo) avec un petit espoir d’aller gratter l’exploit inattendu sur un malentendu, le début du QT3 a ramené tout le monde à la réalité. Quelques bons enchainements grecs avaient immédiatement raison de la courte avance limougeaude et malgré de nombreuses occasions de revenir, le CSP n’a pas su trouver les ressources pour faire douter l’Oly. Et pourtant… Il y avait la place ! Spanoulis n’a pas fait un grand match, Hackett a été plus que discret, Strawberry était aux fraises et Young sur un faux rythme. Mais entre maladresses, pertes de balles (16 au final) et manque de réalisme le +1 de la mi-temps se transforme en -10 à l’aube de la dernière période.

L’ABANDON AU QT4 PERDU 24 A 7

Aucun signe de rébellion dans ce quart-temps. C’est simple : l’Oly a gentiment passé la 4e et a perdu le CSP de vue dans son rétroviseur ! La défense a repoussé les limougeauds 2m derrière l’arc des 3pts et au bord des 24sec sur pratiquement chaque action. Young s’est réveillé et a distribué de la tarte aux doigts dans tous les sens scotchant Traoré, Daniels Zerbo et à peu près tout ce qui tentait de s’approcher du filet grec. Voilà ce qu’on appelle un VRAI 5 DOMINANT d’Euroleague qui fait un match très moyen et qui finit à 13pts 10rbds 5cts et 28 d’éval, imaginez quand il est intense sur 30min… Spanoulis n’a pas forcé son talent et dans un match qu’on pourrait croire raté pour lui, il sort « pépère » à 10pts 10pds. La classe. Le CSP a une nouvelle fois perdu la bataille du rebond (34-41) malgré le renfort très énergique du Yak qui a visiblement pris plaisir à aller au charbon mais qui n’a pas suffit pour déjà changer la donne dans la peinture. -26 au buzzer c’est très sévère mais ça montre aussi qu’on ne peut même pas se permettre de lever le pied quand le match est tué (au milieu du QT4) sinon les grosses écuries comme Le Pirée vous tartinent copieusement !

ON A AIME

Fréjus ZERBO, qui chiait un peu dans la colle depuis quelques semaines et qui ressort un bon match bien solide. Quel physique ! Dommage qu’il manque ce brin de dextérité qui changerait tout dessous.

Yakhouba DIAWARA qui n’a pas fait un grand match (coach Hervé avait prévenu qu’il ne comptait pas l’utiliser énormément) mais sa méconnaissance de l’équipe pardonne bien des choses. Sa volonté et son enthousiasme font plaisir à voir alors que Limoges était un peu dans la morosité dernièrement.

WOJCIE sur le terrain. Non pas qu’il ait été performant, mais c’est comme ça qu’il deviendra un vrai joueur solide de ProA en prenant des minutes et de l’expérience, en se faisant doucher par Strawberry et en réinvestissant tout ça en ProA. Ca s’appelle de l’apprentissage express.

HEIKO qui a remis quelques 3pts mais qui a du mal à retrouver le niveau affiché en Octobre.

WESTERMANN qui est un vrai meneur intelligent… même si la performance individuelle est modeste avec 4pts et 3pds, c’est en son absence que l’on voit à quel point le jeu placé du CSP repose sur ses épaules.

NBC qui malgré sa soirée noire foncée n’a pas forcé comme il l’aurait fait il y a quelques temps.

L’ARBITRAGE qui a été très bon ce soir, équilibré, n’avantageant pas l’équipe qui prenait les commandes et ne privilégiant personne star ou pas. C’est assez rare pour être souligné.

ON N’A PAS AIME


CULPEPPER : Oui il saute haut, oui il casse des chevilles mais ça c’est cool sur un playground ! En Euroleague il n’a RIEN apporté ce soir. L’équipe est à -12 en sa présence sur le parquet et même si on voit que son doigt gène considérablement son adresse, il n’a pas été clutch pour un sou.

NBC : Dur pour l’ailier qui était un des rares à montrer de la régularité mais ce soir, rien n’allait. 22min, 0pt 2rbds 2pds 2bp -6 d’éval. Le connaissant, c’est Nancy qui va prendre cher !

L’ABSENCE D’UN VRAI 5 AU CSP : On le dit depuis cet été mais Grosbabar nous manque encore et encore… Traoré est très bien pour la ProA, Zerbo est une bonne rotation mais un vrai 2m10 dominant avec des épaules comme un manteau de cheminée sera l’outil INDISPENSABLE pour espérer (ré)exister sur la scène continentale.

L’ABANDON manifeste de l’équipe quand les carottes étaient cuites. Ils auraient pu limiter la casse mais on a assisté à une débâcle complète et les carottes ont fini carbonisées. Dommage et nous partageons la souffrance de Philippe HERVE qui faisait peine à voir alors qu’il y croyait visiblement à -10 et 10min à jouer.

PERSPECTIVES

LA seule bonne nouvelle de la soirée c’est que Zagreb s’est imposé à Milan et que notre victoire en Croatie prend une valeur capitale. La réception prochaine des italiens à Boulazac sera donc déjà capitale pour conserver un maigre espoir de TOP 16. L’apport de Yakhouba DIAWARA sera probablement essentiel dans la suite des opérations. Son physique fait merveille au poste 4 (à ne pas rater vs Flo Pietrus dès ce weekend) et si tant est qu’il apprenne à bien défendre sur des 4 de métier d’Euroleague, Limoges pourrait caresser le doux espoir de ne pas voir l’Europe s’arrêter aussi sèchement que l’an passé.

  • Autour du match
  • Commentaires (63)