Présaison CSP 2018/19

Ohé ohé LIMOGES ! Miracle à Beaublanc !

Illustration

Ce soir, les supporters Limougeauds manquaient de mots pour qualifier ce qu'ils ont vécu. D'ailleurs, après le match, les klaxon parlaient peut être plus que les hommes... Beaublanc a renoué avec une émotion qu'il n'avait sans doute plus connu depuis des années et l'heureux temps où Limoges dominait la Pro A. Beaublanc, malgré une affluence juste habituelle, a vibré, rugi, chanté, applaudi, se mettant ainsi au diapason de ses hommes en noir, eux qui emmené par un très grand Curtis Nash ont réussi l'exploit de battre les Nancéens leader de la Pro A, 69-63.

En début de match, le coach Limougeaud aligne un cinq désormais classique : Robinson, Wampfler, Nash, Dennis et Dubos. Milisavljevic hérite du premier ballon du match, Kirksay décoche le premier shoot, et le manque. Il ne sera pas le seul ! En ce début de rencontre, les attaquants sont très maladroits et aucun des 6 premiers shoots ne fera trembler les filets. C'est finalement Dennis qui finit par ouvrir le score après près de 2 minutes de jeu. Nancy apparaît tellement favori pour ce match qu'on profite déjà de cet écart, en ce disant qu'à un moment au moins, Limoges aura été devant face au leader de Pro A. Mais on n'avait encore rien vu ! Milisavljevic se montre très menaçant et exploite le moindre espace laissé par les Limougeauds, interceptant pour donner à Kirksay et marquant deux paniers. Nash fait son possible pour limiter les dégâts, mais les premières minutes ne rassurent pas sur les chances de succès Limougeaudes (6-11, 8° min). Et puis Limoges accélère une première fois. Nash profite d'un oubli défensif des Nancéens pour marquer de loin, puis en contre attaque. Dioum dégaine également de loin, et Wampfler conclue en lay-up au buzzer une très belle remontée Limougeaude (16-13, QT 1). Limoges, par une bonne défense, s'offre le luxe de faire jeu égal avec son hôte de marque !

Le début de deuxième quart temps est à sens unique pour les lorrains. Bousculés, ils réagissent, Banks se fait très pressant sur les remontées de balles de Thévenon, Soliver inscrit 5 points et Nancy reprend l'ascendant (19-24, 13° min). Mais les Limougeauds sont bien résolus à ne pas se laisser dévorer sans se battre. Thévenon vole un ballon à Zianveni et offre 3 points à Dioum ; Gouez inscrit deux beaux paniers, Nash intercepte la remise en jeu suivante et marque immédiatement en obtenant la faute de Kirksay... Jean Luc Monschau doit prendre un temps mort pour stopper une remontée noire qui enthousiasme la salle (30-28, 17° min). Banks relance les visiteurs, tandis que les deux meneurs y vont de leur passe dans le vide. Limoges impose sa défense et stérilise la dernière possession Nancéenne pour rejoindre les vestiaires au coude à coude avec les visiteurs (34-36, MT). Limoges impressionne, et si on n'ose encore imaginer une victoire, on se dit qu'une éventuelle défaite serait plus qu'honorable.

En 3° période, Kirksay et Banks donnent de l'air aux leurs de loin, profitant de la faible défense de Dennis (très présent aux rebonds, mais laissant de gros espaces aux attaquants). Ragauskas frappe un premier coup, ramenant les siens à portée de tir (43-46, 26° min). Samnick l'imite, Robinson marque en obtenant la troisième faute de Zianveni, et Ragauskas frappe une deuxième fois pour ramener les deux équipes à égalité (51-51, 28° min). Milisavljevic assure l'essentiel pour Nancy et s'offre un léger avantage à l'aube des 10 dernières minutes.

Le jeu Limougeaud, qu'on a parfois connu si brouillon, se fait alors construit et séduisant, même si la finition pêche encore un peu. Les deux meneurs se neutralisent, et Nancy garde l'avantage en profitant du 0/4 au lancer de Dennis et Robinson (après une magnifique interception dans les bras de son homologue). C'est finalement Nash qui plante une nouvelle banderille à trois points pour mettre fin à 19 minutes de courte domination Nancéenne (61-59, 36° min). Les Limougeauds ont clairement les crocs et sautent sur tous les ballons (ils en intercepteront au final 12 contre 5 pour leurs hôtes) ; Dennis met peut être même trop de coeur à l'ouvrage et commet deux fautes (sans conséquences) en quelques instants. Samnick ramène une nouvelle fois les deux formations à égalité, avant que Zianveni, l'un des joueurs emblématiques de cette formation Nancéenne, quitte définitivement le parquet à la 38° minute. Robinson met cette fois son deuxième lancer et donne un petit point d'avance à son équipe dans une fin de match d'une intensité rare cette année. Banks inscrit 2 points, Nash et Robinson en mettent 5 (67-63, 39° min). On craint un moment une blessure pour Nash qui sort sur une jambe, mais il rentrera heureusement à nouveau dans les derniers instants. Les Nancéens commettent des fautes pour interrompre le jeu, Kirksay rejoint Zianveni sur le banc, et Limoges ne commet pas d'erreurs. Robinson inscrit un lancer sur deux, Dennis attrape un rebond défensif décisif à 27 secondes du terme et clos la marque d'un dernier lancer. Milisavljevic sort sur blessure dans les dernières secondes, tandis que Robinson contrôle la dernière possession avec un Banks vissé sur son dos. Le buzzer final retentit enfin... ILS L'ONT FAIT !!! Beaublanc peut enfin offrir à ses joueurs l'ovation qu'ils méritent. Dominer 69-63 le leader de Pro A, ce n'est pas rien !

Ce soir, on a vécu le genre de soirée qui font qu'on aime une équipe, ce genre de matches qui font de vous des supporters et enracinent une équipe dans votre coeur. La rencontre fût superbe et exaltante d'un bout à l'autre, indécise jusqu'au bout avec jamais plus de 8 points d'écart entre les deux formations. Limoges a su jouer à un niveau quasi constant pendant 40 minutes, sans passage à vide, sans craquer dans les derniers instants comme si souvent cette saison. Dans ce genre de rencontre, les stats importent peu, mais on soulignera quand même quelques chiffres : la constance limougeaude (35 d'évaluation sur la première mi temps et 35 en deuxième) là où les Nancéens n'ont pu tenir le rythme (44 et 27 pour eux, Limoges gagne le dernier quart temps 16 à 6) et le peu de déchet dans le jeu Limougeaud (12 interceptions et 11 passes pour seulement 8 ballons perdus, contre 5 interceptions, 12 passes et 17 balles perdues pour Nancy).
Côté individuel, aucun des Limougeauds n'a démérité (si ce n'est un bémol pour Dubos, gêné par les fautes mais très bien remplacé par Dioum) et tous ont grandement justifié leur place sur le terrain, mais on soulignera tout particulièrement la grosse performance de l'incontestable MVP de ce match, Curtis Nash. Après des premiers matches en demi teinte, il fait désormais « péter les compteurs » ! (19 pts en 33 min, 3/6 à 3pts et 5/7 à 2pts, 4 rbds, 4 interceptions et aucun ballon perdu, 21 d'évaluation totale).
Le parcours de Limoges continue donc en coupe, et on se demande qui pourrait bien les arrêter... après tout, si même le leader de Pro A repart bredouille de Beaublanc, qui le pourra ! Félicitons tout de même Quimper et Nanterre, autres pensionnaires de Pro B qui ont ce soir réalisé un exploit comparable en sortant respectivement Le Mans (Champion de France en titre) et Hyères Toulon.
Après une telle soirée, on se demande un peu comment cette équipe peut être si bas dans le classement de Pro B, mais on se dit aussi que Vichy n'a qu'à bien se tenir la semaine prochaine ! Si l'équipe parvient à jouer à 75% de ce qu'elle a montré ce soir, elle devrait être quasi intouchable sur cette fin de saison.

Bravo Limoges, MERCI aux joueurs pour nous avoir fait vivre une de ces soirées uniques et attisé la flamme du supporter qui brûle en chacun de nous !

Réactions des entraîneurs relevés par l'AFP :

Frédéric Forte (entraîneur et président de Limoges): "On est heureux du plaisir que l'on a pris et qu'on a donné aux spectateurs. Mais il faut que l'on redescende sur terre. On ne gagnera pas la coupe de France. Notre objectif est de jouer les play-offs en ProB. Cela passe par une victoire contre Vichy, le leader, samedi prochain. Ce sera un match capital"

Jean-Luc Monschau (entraîneur de Nancy): "Bravo Limoges qui mérite sa victoire. Elle a été à l'équipe qui en avait le plus envie et je ne me risquerai pas à analyser le comportement de mon équipe car mes propos enlèveraient du mérite à Limoges qui a été à la hauteur de cette rencontre"

  • Autour du match
  • Commentaires (9)