Présaison CSP 2018/19

Nette victoire du CSP à Golfe-Juan

Illustration

C'est dans un minuscule gymnase Allinéï que le Limoges CSP Elite était reçu ce samedi soir. Bien loin du coupe-gorge annoncé c'est une ambiance bon enfant et un public familial qui attendaient les cerclistes. Les dirigeants ont d'ailleurs fait le choix de préserver le public local et les licenciés plutôt que de louer, comme d'autres clubs pour la réception du CSP, une plus grande salle (l'Espace Piscine d'Antibes n'est pourtant qu'à 6km). On rappellera l'absence du meneur titulaire Albert Sebag (suspendu) du côté azuréen ainsi que le fait qu'aucun américain ne soit dans l'effectif. On soulignera enfin le bandage arboré par David Thévenon au niveau des côtes suite au choc reçu contre Bayonne. Récit...

Le match débute assez mal pour Limoges qui balbutie son basket et pêche surtout dans son jeu de passes et s'expose ainsi à de nombreuses contre-attaques. Les azuréens prennent alors une dizaine de points d'avance et se sentent pousser des ailes encouragés par un public en folie. Hors dans cet enthousiasme les intérieurs jaune et bleu pourtant auteurs de nombreux contres spectaculaires prennent rapidement des fautes et Daniel Paquet se voit contraint de faire tourner son effectif et donc de perdre un peu de cette précieuse avance. Le QT1 se conclue néanmoins sur le score de 22 à 19 en faveur des locaux.

Dès le début du second QT, Limoges remet les pendules à l'heure et les hommes d'Hugues Occansey alternent avec succès tous les types de défense (individuelle, zone-press, zone 3-2) ce qui a pour effet de déstabiliser leurs hôtes… un temps car Limoges se retrouve une nouvelle fois relégué à 10 longueurs pendant ce QT2 notamment grâce à la vista d'un Yann Barbitch aux gestes toujours aussi léchés qu'il y a 10 ans. Pawel Storozinsky entre alors en action et enchaîne 7 points et plusieurs rebonds à un moment clé de la rencontre. Le coach Limougeaud impose, après un temps mort, une 2-1-2 press où l'absence du meneur titulaire de Golfe va cruellement faire défaut. Les locaux ne parviennent pas à enchaîner les passes pour se sortir de cette tenaille et dribblent maladroitement pour passer la ligne médiane. Leurs attaques se trouvent donc amputées de précieuses secondes et perdent en organisation… quand ils ne se font pas voler le ballon par un CSP plus gestionnaire que jamais qui enquille les attaques placées et les systèmes offensifs. Après un sévère 15-0 les limougeaud rentrent au vestiaire en tête sur le score de 33 à 43.

Le 3e QT reprend et Golfe sans doute remotivé par son coach dans les vestaires remonte ses 10 points de retard (décidemment Limoges est un diesel) et passe même en tête. C'est alors que débute le Delhorbe show ! Camille va écoeurer les locaux par son efficacité à longue distance et sa bonne gestion du jeu. Bing va aussi définitivement imposer sa puissance sous les panneaux et faire la loi au rebond. Les défenses cerclistes sont toujours aussi efficaces avec une mention particulière à la zone-press sur laquelle les jaune et bleu ne trouvent pas de solution. L'écart se stabilise autour de la dizaine d'unités et la période se termine sur le score de 48 à 59.

Le dernier QT sera placé sous le signe de la puissance limousine, le rouleau compresseur CSP impose son efficacité et sa longueur de banc. Les locaux sont définitivements écartés surtout lorsque que Yann Barbitch écope sévèrement de ses 2 dernières fautes. Les azuréens privés de maître à jouer et dépassés à l'intérieur ne peuvent que voir l'écart se creuser encore plus. La défense limougeaude ne lâche rien et on atteint les 20 points d'écart à 3min du terme. Sans baisser les bras les locaux résistent jusqu'au bout sans tomber dans la contestation de quelques décisions arbitrales discutables (signe de professionnalisme rare en N1). Au buzzer, le score est sans appel 63 – 83.

Limoges était indiscutablement supérieur en tout point à cet effectif de Golfe Juan mais il faut souligner la bonne ambiance qui a régné pendant toute la rencontre. Que ce soit entre joueurs, dirigeants ou public (chapeau aux cinq supporters limougeauds qui ont courageusement manifesté leur soutien aux cerclistes). Une atmosphère très agréable et un public connaisseur et beau joueur qui a applaudi les belles séquences limougeaudes. Sur le terrain pas vraiment de showtime et de gros dunks mais un basket technique avec beaucoup de passes et une opposition physiquemais correcte. En se baladant dans les tribunes nous avons entendu pas mal de compliments à l'endroit de Camille Delhorbe époustouflant sur ce match (23 pts à 5/6 à 3pts et 3 interceptions pour 25 d'évaluation) et de Bing qui a nettement dominé Bisseni et fait la loi dans la peinture. Le mot ProB circulait largement et de l'avis général Limoges a semblé largement supérieur à Poitiers aux yeux des habitués de la salle Allinéï.

A suivre sur BIW cette semaine les interviews de Yann Barbitch et Daniel Paquet (en vidéo). Puis d'Hugues Occansey (RTF) et enfin Erroyl Bing et Pawel Storozinsky.

Consultez aussi la galerie de photos du match (un grand merci aux dirigeants de Golfe Juan pour leurs autorisations et à Hugues Occansey qui nous a aussi accepté près du banc).

Enfin pour les passionnés de chiffres les stats de la rencontre sont disponibles dans la section statistiques de BIW.

  • Autour du match
  • Commentaires (0)