Présaison CSP 2018/19

L'idée d'une défaite face à Lille ? ça beffroi dans le dos...

Illustration

Il ne faut pas se fier aux apparences. Si l'ASCDVPH n'a de nain que le nom, le CSP n'a de géant que la réputation quand il joue comme vendredi dernier. Alors, après la fessée cul nu reçue chez le Petit Poucet, on est en droit d'attendre une réaction d'orgueil immédiate de la part de nos favoris.

Mais attention, il ne faudra pas compter sur nos visiteurs du soir pour jouer les troubadours et se comporter en victimes expiatoires. Au contraire, le Lille MBC, puisqu'il s'agit de lui, débarque en Limousin avec des prétentions justifiées et on a tout à craindre de cette équipe, au regard de ses prestations cette saison contre les acteurs du haut de tableau. En effet, on ne peut que souligner combien Lille est vilaine avec les leaders : Boulazac, Limoges et Chalons ont déjà pris une gaufre dans le Nord et Boulazac a arraché la victoire de justesse lors du match retour en Périgord, il y a quelques semaines.

On l'a compris, ce match Limoges-Lille sera tout sauf une partie de plaisir. Une occasion de voir de quel bois est fait le mental des limougeauds.

L'adversaire

Qui pour démarrer à la mène pour le LMBC ? Je ne sais pas, mais probablement Julien Sauret. Le bonhomme distille 4,3 passes par match et prend 3 rebonds en 22'. Cependant il ne faut pas compter sur lui pour alimenter le scoring : il shoote très peu (avec 41% de réussite à 2 points) et surtout il ne totalise qu'une seule réussite sur 20 tentatives au-delà de l'arc !

Les points viennent essentiellement de la paire américaine Steve Smith - Curtis Marshall. A l'intérieur, Smith apporte 15pts et capte 5 rebonds en 29' tandis que le tonique Curtis, à l'aile, présente des stats légèrement en-deça (13, 5 pts et 3,5 rebonds).

L'autre ailier est l'auxerrois Benoît Gillet, qui a connu la ProA avec Reims puis Clermont avant de descendre jusqu'en N1 avec St-Etienne. Son écot reste assez modeste avec 10 pts et 2 passes en 30'.

Enfin, sous le cercle, Lille s'appuiera sur un vieux baroudeur des parquets (35 ans) bien connu à Limoges, l'homme qui n'a peur de rien, j'ai nommé M. Steffonn Bradford. On se souvient qu'à lui seul, il avait insufflé l'esprit de révolte qui avait porté le CSP en finale de la ProB en 2008-2009. Cette saison, il tourne encore à 12pts/match, 6 rebonds et 2 passes : un beau duel en perspective avec C. Massie.

Dans la rotation, on sera aussi heureux de revoir Mathieu Tensorer, autre ex-limougeaud de la saison 2008-2009, l'un des rares -avec Bradford justement- à avoir surnagé lors du naufrage face à Poitiers en finale. Nul doute que le public de Beaublanc saura réserver à ces deux là l'accueil qu'ils méritent.

Enfin, le petit meneur Aurélien Rigaux et le pivot Nicolas Taccoen, avec 20' de jeu chacun par match, seront des doublures à ne pas mésestimer.

Illustration


La forme des équipes

Lille DVDDV
Après un début de saison des plus délicats (8 défaites en 11 matchs), les lillois ont aligné 8 victoires de suite en décembre et janvier. Ils ont ainsi pu remonter de 16eme place jusqu'à la 6eme aujourd'hui. Résultat, le LMBC s'affirme comme un prétendant sérieux aux play-offs, même si ce statut de Lille, de Pâques à la fin de la saison régulière, pourrait bien être remis en cause tant le calendrier de leur dernière ligne droite est difficile.

Limoges VVVVD
Côté Limoges, inutile de revenir sur ce coup d'arrêt intervenu au complexe Jean Degros la semaine dernière, après 9 victoires consécutives. Il faut maintenant prouver à tous que cet échec a été digéré, que la suffisance qui conduit au mépris coupable des petits a été remisée au fin fond des cervelles, et que l'on est prêt à se battre à tous les matchs.

L'analyse

Tant du point de vue individuel que sur le plan collectif, il n'y a guère de secteurs du jeu où le LMBC se distingue. On notera cependant que les lillois sont 3eme aux interceptions avec plus de 9 balles volées par match, et qu'ils perdent moins de 15 ballons (4eme place). Par conséquent, ils disposent d'un nombre de munitions appréciable mais ils n'en tirent pas profit, faute d'une adresse suffisante aux tirs comme aux lancers francs (13eme et 15eme places, respectivement).

Comme signalé plus haut, les duels Massie-Badford et Traoré-Smith promettent d'envoyer grave, tandis que Sauret profitera de sa venue pour prendre une leçon de shooting longue distance face à KMac. Pour le reste, les Curti, Gomis et Boungou Colo devront s'arracher pour rattraper leur piètre prestation denaisienne. Et si coach Sarre veut bien laisser sa chance à J. Hoyaux plus de quelques minutes, l'apport offensif de ce dernier pourrait être précieux pour attaquer la zone lilloise (autrement dit la défense de Lille flottante).

Le pronostic

Les faiblesses du CSP à l'extérieur sont patentes. Mais il ne faut laisser aucun espoir à nos visiteurs, quels qu'ils soient : contrairement au Palio, Beaublanc doit rester une forteresse imprenable.

On pronostiquera donc une victoire, nette et sans bavure, pour se faire pardonner le faux-pas que l'on sait, et surtout pour retrouver une dynamique positive. Et qui sait si dans le même temps, après sa défaite contre Boulogne, Boulazac ne risque pas de caler… dans la Drôme ?

Illustration



Vous pouvez jouer en ligne et miser sur Limoges (cote 1.15 pour Limoges contre 4.65 pour Lille, soit 11.5€ de gain en cas de victoire limougeaude pour 10€ pariés) et sur tous les matchs de ProA/ProB. Il suffit pour cela de vous inscrire sur Bwin en cliquant ici. Bwin double votre mise jusqu'à 50€ : pour 50€ déposés, vous disposerez donc de 100€ pariables !

  • Autour du match
  • Commentaires (6)