Présaison CSP 2018/19

Le CSP tombe les basques

Illustration

Et dire que M.Béral voulait nous priver de ça... Je préfère citer un illustre philosophe télévisuel : "Quel pied ! Putain quel pied ! Après ça, on peut mourir tranquille ! Enfin le plus tard possible, quand même !". La mission impossible est devenue possible. L'exploit du CSP en terre basque : analyse.

Le match

1er quart-temps :

Bilbao/Limoges : 25-29
Les Limougeauds sont bien entrés dans le match à la suite d'un très bon Gibson (9 points). Le CSP est bien en place en attaque et en défense et prend jusqu'à 13 points d'avance. Mais les basques se ressaisissent et reviennent. Dernier panier de Kenny Hayes à la dernière seconde sur pénétration qui permet au CSP de rester devant au score.

Mi-temps :

Bilbao/Limoges : 48-53
Les Limougeauds ont plus de mal en début de ce deuxième quart-temps mais ils restent devant à la suite d'un Brian Conklin qui retrouve un peu d'adresse. Le CSP fait la course en tête mais une dernière minute mal négociée permet aux Basques de n'être qu'à 5 points au buzzer. Les deux équipes font preuve d'une grosse adresse au cours de cette première mi-temps. Quel régal !! On en redemande.

3ème quart-temps :

Bilbao/Limoges 72-78
Les Basques reviennent des vestiaires en haussant le niveau défensif et passent un 13/0 au CSP. Mais les Limougeauds ont du répondant et restent au contact. Après une faute anti-sportive et deux fautes techniques, le CSP repasse devant et tient le choc ! Panier de Conklin à la dernière seconde !

Fin du match :

Bilbao/Limoges : 91-98
Le CSP garde son intensité défensive et creuse un petit écart. Après quelques mauvais choix et des maladresses, Kyle Milling pose un temps-mort. Sortie TM et 3 points de Howard ! Mais les basques ne lâchent rien et reviennent encore. Quelle fin de match ! Hayes marque et climatise l'Arena de Bilbao qui était enfin arrivée à faire plus de bruit que les 200 Limougeauds présents. Shoot de la victoire d'Howard !! Quel pied...

Le débrief

Le CSP signe son retour par la grande porte en Europe car il vient de réaliser un authentique exploit en s'imposant, et avec la manière, dans la superbe salle de Bilbao qui sera difficile à prendre.
On sentait le CSP monter en puissance depuis l'accroc de Hyères-Toulon. Les Limougeauds ont fait preuve de maîtrise tout au long du match. Limoges a fait le dos rond au retour des vestiaires où les joueurs basques ont dû prendre une soufflante après avoir encaissé 53 points. En tout cas, la présence du CSP en EuroCup n'est pas volée (comme une certaine personne à chemisette à carreaux pouvait le penser).

Au niveau du jeu, que dire....match plein et maîtrisé des deux côtés du terrain (Question pour vous qui êtes chez vous : Combien de balles perdues ?).
Un jeu bien en place en attaque avec de la variété et quand il n'y a pas de système, on donne le ballon à Hayes qui se débrouille et se crée son shoot (on pourrait presque croire que ce type ne sait pas shooter gainé... par contre il est redoutable sur une jambe en déséquilibre).
Tous les joueurs sont impliqués en attaque et tout le monde marque (Sauf Fréjus mais on lui pardonne, il n'est pas là pour ça !). 7 joueurs sont à plus de 10 points ce soir. Le danger vient de partout ! Bien sûr, le CSP ne sera pas toujours aussi adroit mais malgré tout, on a vu qu'on avait des solutions en attaque si on est en panne d'adresse.
En défense, eh bien.... c'est pareil, tout le monde est impliqué, c'est intense, ça aide, ça plonge. La spéciale Kyle Milling avec ses prises à deux, ça c'est du basket !!!

Le flop/top

Les Flops

Il va falloir chercher pour trouver quelque chose qui n'a pas fonctionné ce soir !
- Le rebond défensif : Petite maladie chronique depuis le début de la saison qui est encore présente ce soir.

- Peut-être... English si on le considère comme le meneur titulaire de l'équipe. En tout cas, il est professionnel et a fait un bon passage en première mi-temps.

A part ça, je ne vois pas !

Les Tops

- L'équipe du CSP dans son ensemble : Que ça fait du bien de voir des joueurs qui jouent avec de l'envie, de la maîtrise et de l'intensité. Tout le monde est au diapason et ça c'est le pied!

- Kenny Hayes est un money time player. C'est un américain qui prend ses responsabilités et qui les assume !

- Le premier quart-temps de Danny Gibson qui a mis son équipe sur de bons rails dès le début du match.

- Mam Jaiteh : 17 pts 5 rbs 3 ctres 25 d'éval (selon critères EC, 23 selon critères LNB) : no comment. Alors on arrête de dire qu'il est soft et patati et patata. C'est un vrai intérieur avec du toucher et avec coach Milling, il va continuer à gagner en agressivité.

- William Howard et ses shoots de fin de match. Et dire qu'il n'est pas pris dans le team France. Ah, s'il jouait chez le vice-champion de France, il y serait déjà !

- Brian Conklin et son côté battant (mais pour ça, on l'aime depuis qu'il a posé son petit orteil sur le parquet de Beaublanc). Et enfin ce soir, il a été adroit et ça, ça fait du bien.

- Le staff : Encore une fois, je souhaite souligner la grande qualité de notre staff, Messieurs Milling, Peronnet et Kuhn. Deux réflexions pour illustrer ça : le TM au quatrième quart-temps est posé au bon moment et débouche sur un 3 points, et physiquement, les joueurs limougeauds sont au top en fin de match.

- L'hommage du club de Bilbao à Big Fred. Être reconnu ainsi à l'étranger, respect Monsieur Weis.

- Messieurs Viklicky, Laurinavicius et Geller : ce sont les trois arbitres de ce soir. Certains commentaires du dernier match contre Strasbourg portaient sur les critiques récurrentes de Beaublanc.com sur les arbitres en ProA. Eh bien, quand on a vu l'arbitrage de ce soir, on comprend une nouvelle fois la différence avec celui de ProA et que nos critiques sont peut-être, je dis bien peut-être, légitimes.

- Entendre le nom de Tim Kempton et se dire "Oh Putain, j'ai rajeuni de plus de 20 ans". Mais le jeune Tim n'a pas encore la grinta de son père (demandez à la porte du vestiaire qui figurera bientôt dans le musée 3.0 du CSP).

La conclusion

Cette victoire nous replace parfaitement dans la course au TOP16. Maintenant, en Eurocup, 2 matchs à la maison contre Berlin et Belgrade. Vu le niveau de ce soir, ce sont deux matches prenables, surtout à Beaublanc avec le public qui se doit de supporter cette équipe qui en vaut sacrément la peine quand elle joue comme ça.

En attendant, pas d'euphorie et retour à la ProA avec un déplacement en Champagne qu'il faut négocier avec maîtrise et certainement pas aborder avec "facilité".
Mais pour revenir à ce soir, encore une fois : "Quel pied, putain quel pied !!"

  • Autour du match
  • Commentaires (41)