Le CSP coule au Portel

IllustrationCe match devait nous rapprocher du top 8. Et bien, le CSP de cette année est définitivement bipolaire. Après un sursaut entrevu lors des deux derniers matchs, le CSP a coulé corps et âmes dans le chaudron du Portel.

Le match :

Que dire de ce match...Le CSP a perdu les 4 quart-temps. Il a été dominé dès l'entâme et a couru après le score pendant tout le reste du match. L'écart n'a cessé de croître 18/10, 40/26, 60/41 et au final 80/59. Continuons à parler chiffres et ça va faire mal aux Limougeauds. Dominés aux rebonds 36/24, aux passes décisives 20/9 et à l'évaluation 98/48. STOP j'arrête là.

Les sentiments :

Après les chiffres, parlons du cœur limougeaud qui, ce soir, encore une fois au cours de cette année pleure. Quel gâchis!!! Mais Dule nous avait prévenus ce matin, les entraînements de certains n'avaient pas été bons. Et bien l'adage qui dit que le match est à l'image de la semaine d'entraînement est flagrant pour le match de ce soir. Comment gâcher l'espoir qui avait frémi après les deux victoires lors des deux dernières semaines ? L'envie n'était pas là, le rythme en défense et en attaque non plus n'était pas là. Après un sentiment de tristesse vient le sentiment de colère. Comment est-ce possible de se faire botter les fesses par cette équipe du Portel construite avec des joueurs de Pro B et des américains qui n'ont pas de CVs ronflants? Maintenant le CSP a des américains de qualité (sur le papier), une longueur de banc...et le CSP se ramasse alors que le match était un tournant pour la saison.

Les tops :

Si j'étais supporter du Portel, j'en trouverai une liste non-exhaustive de tops. Mais en tant que supporter limougeaud, il y en a moins.
- Le Portel : ses joueurs, sa salle et son ambiance. Cette équipe fait plaisir à voir, un jeu simple basé sur des pick and roll et des passes . Mais surtout de l'envie : envie de prendre le rebond, envie de défendre, envie de faire la passe à son coéquipier mieux placé et l'envie de marquer. En plus, le top, c'est cette salle qui n'a pas besoin de sono avec speaker et DJ. L'ambiance c'est le public et seulement le public qui a envie de pousser ses joueurs qui le méritent car sur le terrain, ils se battent. Le mot synonyme du Portel, c'est l'envie au cas où vous n'auriez pas compris.
- Dule : Oui j'assume de mettre Dule dans mes tops car, sur ce match, il n' a sûrement pas été dans le rythme, à l'image de ses joueurs. Mais, au moins, il nous avait prevenu. Dusko Vujosevic n'est pas seulement un coach de match du week-end, c'est un grand entraîneur! Il aime le travail à l'entraînement et la sueur de ses joueurs qui ruissellent sur le parquet. Mais, il se retrouve avec des joueurs, comme l'an dernier, qui manquent d'envie et qui ne se donnent pas les moyens de progresser.

Les flops :

- Tous les joueurs du CSP sans exception qui ont tous failli à leur niveau....
Mention spéciale malgré tout pour nos deux derniers renforts : Jérôme Randle a joué en soliste et a montré qu'il n'était pas le messie et Jones est passé inaperçu.
- Dule n'a pas trouvé le moyen de réveiller son équipe et n'a pas trouvé de solutions.

En conclusion :

On y a cru...On y croit encore un tout petit peu. Mais le sentiment de ce soir est l'inquiétude. Le top 8 s'éloigne en tous cas. Après ce qu'ont pu nous montrer ces joueurs limougeauds lors des deux derniers matchs, ce n'est pas possible de faire un match de M...E. Alors, ils sont capables de bien jouer et ils vont le montrer au cours de cette fin de saison. Mais le mal est là et on aura encore des purges aussi. Cette équipe est bipolaire!!! La solution, il n'y en a pas. Couper Dule comme certains vont le réclamer. Ca ne changera rien à part contenter la vindicte populaire. Alors pour s'occuper, on peut déjà commencer à se projeter pour la saison prochaine et se demander qui sera le futur coach.

  • Autour du match
  • Commentaires (75)