Présaison CSP 2018/19

Le CSP chute une deuxième fois (72-79)

Illustration
Philippe Hervé sait comment gagner à Beaublanc, peu importe le banc sur lequel il officie, la preuve : cette déconvenue 72-79 face à un Cholet loin de faire partie des cadors de ProA. Avec un secteur intérieur une nouvelle fois en difficulté, Limoges ne se rassure pas. Analyse.

Le match

Rentré idéalement dans son match sous l'impulsion d'un CJ Fair très incisif, le CSP a très vite compté un matelas d'une dizaine de points d'avance dans le premier quart temps.
Et pourtant, il a très vite déchanté, soufflant un froid glacial après avoir soufflé le chaud. Le score s'est en effet inversé, le CB maintenant un écart constant sur son adversaire jusqu'en fin de match.
Finalement - et malheureusement - l'ovation du soir restera donc au crédit de Philippe Hervé.

Que penser de cette équipe mi-vaillante, mi-naïve ?

Mi-vaillante, réjouissons-nous : après les tristes épisodes de la saison 2015/16, voir une équipe combative sur le terrain reste une réelle satisfaction. Je n'ai pas vu de joueurs nonchalants, juste des joueurs parfois limités.

Mi-naïve, j'ai envie de dire... pour une fois, soyons patients. Trop de joueurs dans cette équipe sont loin de leur meilleur niveau. On peut penser à Wojcie qui doit trouver sa place, à Zerbo qu'on a déjà vu apporter un gros impact défensif, à Scott qui... (non je déconne !) - mais aussi à Wood (déjà un peu plus en jambes ce soir) ou Prepelic (qui s'entraine pour gagner un an de courses chez intermarché, en shootant systématiquement à 12m... mais peut retrouver du jour au lendemain le talent qui lui a permis de briller en Eurocup et devenir le facteur X de ce groupe). Camara, si brillant en ce début de saison, a "simplement" péché dans la finition ce soir (3/8). Enfin, je fais partie de ceux qui pensent que CJ Fair pourra devenir un joueur majeur... si on lui en laisse le temps ! (mais on connait l'histoire, en Limousin c'est pas gagné)

Les vraies interrogations concerneront plutôt ce cher Ernest Scott, ou encore le fantomatique Cliff Hammonds qui rend le retour de Zamal Nixon d'autant plus pressant.
Sur ce match, le jeune Shekinah Munanga n'aurait-il pas été plus utile en apportant son soutien à l'intérieur ?! La question se pose.

Reste William Buford, l'arbre qui cache pourrait cacher la forêt un soir de victoire. Avec 30 points à 56% et 6 passes décisives pour 27 d'éval, il devient le meilleur marqueur de ProA et 2ème à l'évaluation.

En bref

La saison est encore longue, alors ne tirons pas sur les joueurs dans tous les sens. Petit mémo à 90% des lecteurs : il y a quelques semaines, tout le monde soulignait de façon quasi-unanime que la mayonnaise pouvait prendre avec ce groupe !
Les 2 dernières défaites ne doivent pas tout remettre en cause.

Même si certains se sont enflammés après les vcitoires contre Dijon et Nancy, cette équipe n'a pas été taillée pour le titre, on le sait depuis le début. En revanche, elle a été composée pour progresser et PEUT accrocher les playoffs avec notre soutien. La méthode de Dusko Vujosevic est exigeante et demande du temps... mais avant de demander des têtes, le peuple limougeaud saura-t-il être patient ? C'est ballot, mais rien n'est moins sûr...

  • Autour du match
  • Commentaires (61)