Présaison CSP 2018/19

Le CSP a touché le fond !

Illustration

...et c'est plutôt bon signe, parce que ce soir il a commencé à rebondir doucement en mettant fin à sa série de 5 défaites (88-67). Des têtes libérées - notamment dans le secteur intérieur (Zerbo 16pts 12rbds, 23 d'éval / Camara 14pts 8rbds, 19 d'éval) - ont permis de surclasser une équipe de Rouen qui a sa place en queue de ProA. Bref, du mieux, à confirmer dans 8 jours... à Pau !

Récit du match

Comme nous l'avions souligné dans notre preview, le Rouen Métropole souffre, à l'instar de beaucoup d'équipes de ProA, d'un gros déficit de taille et de puissance à l'intérieur et c'est là que coach Hervé a décidé d'appuyer malgré l'absence du 5 titulaire du CSP Ali Traoré. Ce n'est donc pas une surprise si les trois meilleurs marqueurs de la rencontre sont des pensionnaires de la peinture Zerbo, Camara et Daniels (16, 14 et 12).
Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, l'adresse a repointé le bout de son nez (11/26 soit 42,3%) pour permettre au CSP de sanctionner en périphérie une défense normande qui voulait boucher les trous à l'intérieur. Alors certes, ce Rouen est comme nous l'avions avancé bien faible sur le papier mais pour une fois Limoges a eu le bon goût de confirmer sa supériorité supposée sur le parquet. Les Boungou-Colo, Schaffartzik, Westermann ont fait honneur à leur statut d'invités au ALL STAR GAME pendant que les discrets (dans la vie) Zerbo et Camara ont gentiment retourné la raquette comme aux plus belles heures des finales 2015.
A la mi-temps, l'orientation était claire : +15 avec un chantier de fou des précités 26 rbds à 6... le message était limpide.

Au retour des vestiaires, les affaires rouennaises ne se sont pas arrangées avec les minutes données par le Yak et les punitions données par Nobel et Heiko. Les coéquipiers de Mipoka (17pts) n'avaient pas les armes pour lutter et leur victoire contre Strasbourg est donc bien partie pour demeurer un chef-d’œuvre unique fruit d'un match d'exception face à un adversaire épuisé par son exploit en Euroleague. Les points du Rouen Métropole sont quasi uniquement venus des lignes arrières (Mipoka donc mais aussi Mbaye14 et Lewis a été "limité" lui aussi à 14 unités cet habitué des performances à 17-20pts). Signe d'une défense plus agressive, le CSP a concédé plus de lancers-francs qu'il n'en a shooté et comme quand rien ne va, tout empire, Rouen a même écopé d'une technique histoire de n'avoir aucun espoir de revenir dans le match. L'entrée des espoirs dans la dernière minute scellait le sort de la rencontre et soulignons que le jeune Diallo a réussi 2pts et 2rbds dans l'ultime minute réalisant une éval de 4 soit autant que Diawara et pas loin du 6 de Will Daniels qui score pourtant 12pts en 22min... mais s'accorde un vilain 1/4 à 3pts dont un airball pour ouvrir le match et seulement 2 tout-petits rebonds dans un match où ce n'étaient pas les gros bras d'en face qui allaient gêner.

Des progrès ?

OUI, on ne va pas faire la fine bouche. Quand on met 20pts à un adversaire aussi faible soit-il c'est qu'on a mieux joué que quand on se prend une peignée contre un promu. Ce qui a changé (outre la pression défensive moindre des opposants) c'est la volonté de se passer la balle et de faire jouer l'équipe, comme en témoignent les 18 passes-décisives cumulées du quatuor Gatens - NBC - Payne - Westermann. L'adresse aussi est revenue, mais la défense adverse peut là aussi être accusée de laxisme... n'empêche il fallait les rentrer.

Des questions à se poser ?

Comment se fait-il que Limoges joue toujours mieux amputé d'un joueur majeur qu'au complet ? Les meilleurs matches cette saison (victoires ou défaites) ont toujours été réalisés avec un ou plusieurs cadres cloués au banc et des joueurs "déplacés" de leur poste de prédilection pour rendre service ailleurs. N'est ce pas le signe d'un recrutement "majeur" inadapté. Sans épiloguer sur l'épisode du 4, le 5 a souvent montré des signes de faiblesse (surtout en Euroleague) et on se rend compte que les centimètres ont de l'importance même en ProA o un Zerbo arrive à se montrer dominant un match sur 4. Retiendrons-nous cette leçon cet été à l'heure des recrutements ? Pas sûr.

Est-ce le début d'une nouvelle série ? Libéré de la branlée hebdomadaire en Euroleague, le CSP va-t-il parvenir à enchaîner les victoires en ProA ? La dernière balade en Italie sera suivi d'un périple en Béarn et de la réception du triple vice-champion de France en titre (si si là bas c'est un titre !). Deux matches à enjeux très différents, un pour les cojones l'autre pour le basket pur. Enchaîner les deux serait un message fort, un vrai signe que Limoges est de retour, un perdre un, ou pire les deux, montrerait que Limoges est bien à sa place dans des joutes avec Rouen et autres Cholet ou Le Havre...

Le remplacement de Culpepper ?

Le commentaire de Philippe Hervé en conférence de presse en dit long sur son degré d'implication dans le processus de recrutement "Je n'ai pas de nouvelles..." telle la compagne éplorée d'un soldat aux portes du bloc opératoires où les grandes personnes s'occupent des choses sérieuses.

Heiko est-il rentré chez lui hier soir ?

Même si comme Jacques Monclar jeudi on avait envie de plaisanter à chaque panier de l'arrière allemand "Tiens ! Schaffartzik a retrouvé son adresse !" on ne vous cache pas que chaque dimanche matin aura maintenant une saveur (de bière) particulière où on attend frémissant un tweet du Popu nous annonçant un nouveau squat de canapé... Mais non, à priori Heiko va bien et il aurait même dormi du sommeil du juste. ^^ (Faut bien se détendre un peu non ?!).

  • Autour du match
  • Commentaires (42)