Présaison CSP 2018/19

Frederic Forte : "On a trouvé notre pic de performance"

Illustration Illustration
A la fin du match de samedi dernier contre Saint Quentin, Laurent Mandon de RTF a pu obtenir une interview de l'entraîneur Frédéric Forte.

RTF : On ne va pas dire 20/20 car la perfection n'existe pas, qu'est-ce qu'il y a à reprocher, pratiquement rien en tant qu'entraîneur ? Quand on revient au vestiaire, qu'est-ce que l'on peut dire à ses joueurs, dire quelque chose qui ne va pas ?

Frédéric Forte : Quand il y a 47 points, généralement on ne va pas faire la fine bouche, on ne va pas cracher dans la soupe par rapport à la performance. Maintenant je peux vous assurer qu'il y a énormément d'imperfections dans notre jeu et que, ce soir, on a eu la chance de tomber face un Saint Quentin un peu faible où l'absence de leur meilleur joueur, marqueur, shooteur a pesé énormément lourd.
Je pense qu'elle a pesé dans le jeu, dans les rotations, elle a pesé dans la tête des joueurs et donc ils nous ont énormément facilité la tâche. Maintenant c'est vrai que c'était un très beau match, il y a 47 points on est tous content et il faut vraiment féliciter les joueurs pour la prestation qu'ils ont faite.

RTF : Ce qui a provoqué la maladresse de Saint Quentin et ce qu'il leur a peut être coupé les jambes c'est peut être cette réussite qu'à eu le Limoges CSP en début de match ?

Frédéric Forte : C'est vrai qu'on a eu beaucoup de réussite. On a été très très agressif en défense donc on n'a pas laissé beaucoup d'espace. C'est vrai que notre entame de match ressemble un peu à un match parfait où vraiment, des deux cotés du terrain, on a été là, on a été présent, on s'est imposé, on a montré qu'on était nous à Beaublanc ; on a été aussi bien poussé par le public et c'est vrai que ça fait plaisir.
Et puis surtout ça fait plaisir pour les joueurs parce que je pense qu'ils avaient aussi un doute sur leur capacité à faire ce genre de match.
Il y a quand même de très très bons joueurs dans cette équipe là. Mais en préparation on a eu des hauts et des bas. On a fait des matchs très mauvais notamment je me rappelle contre Fos Sur Mer. On a fait des matchs exceptionnels contre le Havre. On commence le championnat à Boulazac où on est quand même pas très très bon et ce soir on est excellent. Donc c'est vrai qu'on fait quand même le grand écart en ce début de saison. Maintenant il faut trouver un seuil minimum sous lequel on ne descendra pas. Même les mauvais jours on ne descendra pas. Et ça aujourd'hui, on ne l'a pas trouvé. On a trouvé notre pic de performance on sait de quoi on est capable ; et ça fait plaisir et je peux vous dire que pour les joueurs c'est quand même pas mal parce que ça leur fait du bien.
Maintenant il faut qu'on trouve un seuil sous lequel on ne descendra pas, même les mauvais jours, mêmes les jours où on a des blessés même les jours où on n'a pas d'adresse, même les jours où on est fatigué. C'est là où on verra, c'est là où on commencera à construire notre équipe.

RTF : On voit qu'il y a quand même de grosses individualités au Limoges CSP mais le travail qui est mis en avant et qui a payé ce soir c'est quand même un collectif ?

Frédéric Forte : C'est vrai que le ballon a très bien circulé que tout le monde s'y est retrouvé. On a vu par moment nos grands dominaient la raquette On a vu par moment nos shooteurs extérieurs prendre feu à trois points.
On a vu un très bon Pierrick Lazare qui a drivé cette équipe de main de maître. Donc on a tout vu. Et quand on va avoir retrouvé en plus David sur le poste de meneur, qui va apporter une rotation supplémentaire, qui va apporter des minutes, son expérience, ses shoots, sa vivacité. Et bien voilà on va continuer à construire.
Mais maintenant je crois qu'il ne faut pas trop crier victoire trop vite. On a juste fait un gros match à domicile et on n'avait pas fait un très gros match la semaine dernière. Donc déjà, voyons la semaine prochaine à Quimper ce que l'on est capable de faire.

RTF : Un petit mot justement sur ce fameux Pierrick Lazare qui a prouvé ce soir qu'il a largement sa place malgré les critiques à droite à gauche, en pro B ?

Frédéric Forte : Je sais, a priori, qu'il est, un petit peu décrié. Moi il m'a rien prouvé de particulier. Je le connais depuis assez longtemps je sais ce dont il est capable. Je suis même persuadé qu'il peut faire encore plus. Maintenant c'est vrai que tout seul, il aura du mal à tenir toute la saison : le fait qu'il retrouve David, je pense pendant cette semaine d'entraînement et samedi à Quimper, ça apportera des rotations supplémentaires. Il faudra qu'ils retrouvent sur le terrain leur connivence. Et puis voila, mais Pierrick, à moi perso, il ne m'a rien prouvé, et je pense qu'à lui non plus. Il savait qu'il était capable de faire ça. Maintenant on ne peut pas empêcher les gens de parler.

RTF : Une petite question extra sportive : le vendredi soir, changement ou pas de changement, qu'est-ce que ça change, au point de bue du public je ne sais pas … ?

Frédéric Forte : Strictement rien. On se prépare à peu près de la même façon. Si on jouait le vendredi soir à 9 heures du matin, ça serait peut être différent. Mais vendredi soir à 20h, il n'y a pas beaucoup d'écart.

RTF : Le président préfère jouer le vendredi ou le samedi ?
Frédéric Forte
: Le samedi, il y a plus de monde dans la salle.

Encore un ENORME merci à Laurent Mandon et Illustration.

  • Autour du match
  • Commentaires (0)