Présaison CSP 2018/19

David Thevenon : "On a su tenir défensivement"

Illustration Illustration
A la fin du match de samedi dernier contre Levallois, Laurent Mandon de RTF a pu obtenir les réactions de David Thevenon, Jacques Wampfler et Pawel Storozynski.
Voici la première partie et un David Thevenon passionné.

RTF : David, auteur ce soir de 7 points, on a cru voir repartir le même scénario que face à Antibes en début de rencontre. Et puis en fait le résultat n'en est rien, vous avez su vous reprendre à temps ?

David Thevenon : Oui oui oui parce que je pense qu'ils ont très très mal commencé le match. C'est une des raisons pour lesquelles on a pris de l'avance comme ça rapidement. Mais l'essentiel c'est que l'on a eu des passages difficiles mais on a su tenir défensivement, pas encaisser de panier. Ce n'est pas ce qu'on avait réussi à faire contre Antibes justement où chaque fois on encaissait un panier, on ne marquait pas et on encaissait un panier. Là défensivement on n'a pas été mal du tout. C'est une victoire où on peut remercier Jacques Wampfler qui a fait un travail ENORME sur le meilleur marqueur du championnat.

RTF : C'est une première pour vous ce soir, c'est la première fois que vous gagnez deux matchs à la suite ?

David Thevenon : C'est la fête (rires) ! Oui deux victoires d'affilé : il ne faut pas s'arrêter là. On ne va pas se satisfaire de ça. On n'est pas mal dans le classement à partir d'aujourd'hui. Maintenant on a un coup à jouer à Nantes. Ce serait de très bon augure puisque le prochain match à l'extérieur, ça sera Vichy donc ce sera très très difficile. Derrière on reçoit Poitiers donc si on gagne à Nantes, je pense que l'on se met dans de très bonnes dispositions pour la suite.

RTF : Vous avez pu croiser les doigts aussi ce soir. Car vous avez fait cinq bonnes premières minutes , après ça s'est dégradé. Puis, heureusement, il y a eu le manque de réussite aussi de Levallois : encore une fois, ces formations qui sont maladroites à Beaublanc. Peut être qu'à l'extérieur, ce n'est pas ce qui se passe et c'est pour ça que vous n'arrivez pas à gagner vos rencontres à l'extérieur ?

David Thevenon : Oui, moi je ne suis pas tout à fait d'accord. Je pense que, offensivement, c'est vrai qu'aujourd'hui on ne met pas dedans. Pour l'instant, on avait toujours eu beaucoup d'adresse extérieure, aujourd'hui on en a eu un peu moins. Mais on tient sur notre secteur intérieur où Denis, Fabien et Pawel font un gros match. Mais c'est la défense. L'attaque ça va passer. Si ils ratent les paniers, c'est qu'on leur permet de le faire, enfin ... permet de pas les mettre surtout.

RTF : On revient justement sur Denis. Que s'est-il passé ? On nous parlait la semaine dernière qu'il était pratiquement out pour au moins six semaines et puis là on voit un gros Denis Latimore sur le parquet. C'est un miracle, il était à Lourdes la semaine dernière ?

David Thevenon : Pas à ma connaissance, maintenant il connaît peut être des bons marabouts ! Mais non non, c'est vraiment la question qu'il faut poser au staff médical ou à l'entraîneur, nous on n'est pas vraiment très au courant de ça. On sait qu'il a fait une bonne semaine d'entraînement, il a fait tous les entraînements cette semaine. Il joue avec la douleur, il serre les dents. Maintenant on ne sait pas ce qu'il en est et l'essentiel c'est qu'il soit là samedi et qu'il nous fasse les mêmes prestations que ce soir.

RTF : Et toi personnellement comment tu te sens cette saison en pro B, tu as un peu moins de temps de jeu que l'année dernière ?

David Thevenon : Oui (rires), c'est pareil c'est une question qu'il faut poser à mon coach. Mais voilà, moi je me satisfais de ce que j'ai. J'ai beaucoup de monde, beaucoup de talents offensifs autour de moi. Donc forcément moins de responsabilités. Mais c'est aussi plaisant de pouvoir faire jouer tout le monde et essayer de ... à moi de les mettre dans les meilleures dispositions pour se sentir à l'aise sur le terrain et je pense que c'est en train de prendre forme.

RTF : Pour finir, on te retrouve souvent, généralement, dans les passages difficiles de Limoges. Tu prends tes responsabilités, tu prends tes choix, dès fois c'est un shoot à 3 points des fois c'est une entrée dans la raquette où tu y vas tout seul. T'as un rôle de meneur capitaine, tu te sens responsabilisé ?

David Thevenon : Oui, depuis que je suis ici, je me sens vraiment responsabilisé ! Et j'ai besoin de ces moments là, j'ai besoin de beaucoup d'adrénaline, de pression pour me sentir à l'aise sur le terrain, pour donner le maximum tout simplement. Et c'est vrai que j'aime ces moments là, quand c'est un peu chaud. En plus je sens que j'ai la confiance du public, de l'entourage et tout ça. Ca aide, ça aide vraiment, ça aide et c'est beaucoup plus facile comme ça que lorsque l'on joue contre beaucoup de monde où on sent que le coach n'a pas confiance, le public n'a pas confiance et les coéquipiers non plus. Donc c'est un cocktail qui fait que je me sens bien dans ces moments là.

Encore un ENORME merci à Laurent Mandon et Illustration.

  • Autour du match
  • Commentaires (0)