Présaison CSP 2018/19

Coupe : Ne pas faire les choses à Poitiers

Illustration

Après son match d'hier soir, le CSP enchaine 17h plus tard par un 1/8 ème de finale de coupe de France chez nos voisins poitevins pour un petit derby entre le leader de ProA et une équipe dans le ventre très mou de ProB. Présentation rapide

L'effectif de Poitiers


Illustration

En pro B, c'est 3 étrangers et pour tout vous dire, à Poitiers, il y a un peu de tout.
D'abord le vétéran US avec un lourd passé mais qui, contrairement à son frère qui revit au Havre fait la saison de trop : Jeff Greer (9,5 d'éval mais attention 15 sur les 4 journées de Noel)
Ensuite, vous avez le joueur US moyen qui n'a jamais fait de gros coups d'éclats dans sa carrière : le pivot Andy Ogide (2m et 10 d'éval en 20mn).
Enfin, vous avez le jeune US, Andrew Fitzgerald, intérieur lui aussi, qui fait sa 2ème saison en Europe et semble être la grosse bonne pioche (un peu comme Laurence Ekperigin qui est depuis à Nanterre). Lui c'est costaud 18 pts, 16 d'éval et capable de gros cartons (mais dans le trou lors des journées de Noel).

A Poitiers, on trouve aussi des joueurs du cru.
On retrouve donc des vieilles connaissances vues en N1 (oui oui ça nous rajeunit pas). Arnaud Thinon, Pierre-Yves Guillard sont toujours là et apportent toujours la même chose : des rebonds pour le second et une adresse correcte pour le 1er (le Lesca poitevin en quelque sorte sans le côté Palois de ce dernier).

Poitiers sans jeunes à potentiel ne serait pas Poitiers. Cette saison, c'est donc Kevin Harley (meneur arrière de 20 ans mais déjà 9 points et 9 d'éval en 25mn de jeu et pur produit Poitevin) et surtout Carl Ona Embo le meneur titulaire de 25 ans de retour au pays après quelques saisons en pro A et qui prouve qu'il a largement le niveau pro B (14 points, 4 passes et 13 d'éval avec une adresse suspecte à 3 points).

Last but not least : Lamine Kante. En effet, si on ne tombera pas sous les flèches de Karim Souchu , c'est peut être l'ancien limougeaud qui pourrait nous crucifier derrière l'arc et nous faire payer son départ (9 points et 7 d'éval en 20 mn à Poitiers).

La situation de Poitiers


Illustration

Alors, on va être honnête, Poitiers ne surfe plus sur sa vague très positive d'il y a 3-4 saisons. Si la saison dernière, le club était à 2 matches de revenir en ProA (défaite 2-0 contre Bourg en Bresse lors du match de la série pour la montée), cette saison, Poitiers est à 2 matchs de la 16ème place (sur 18) avec 6 victoires en 15 matchs.
Pire, Poitiers a commencé la saison par 4 victoires pour 1 seule défaite, depuis ..... c'est très très dur pour cette équipe.
Et, il y a quelques années, un match contre Limoges etait à guichets fermés au moins une semaine avant le match. Pour ce match à Saint Eloi (2700 places), il restait des places à 2 jours du match.
Les propos de leur coach Rudy Nelhomme dans la Nouvelle République sont aussi lourds de sens "Notre cinq majeur est plus faible que leur cinq mineur".
Tout ca pour vous dire que c'est pas une superbe ambiance dans les bureaux à Poitiers.

Les clés

- Contrôler l'euphorie des Poitevins et arrêter Andrew Fitzgerald en particulier. Même s'il y a sur le papier une classe d'écart, on sait très bien que jouer à Poitiers n'est jamais simple (même si Rasheed Wright n'est pas là). La salle peut s'enflammer, les shooteurs peuvent s'enflammer et rendre ce match difficile.
- A-t-on pu préparer ce match ? Si le staff a pu préparer ce match tranquillement pendant la courte trêve, il sera très dur de faire rentrer de nombreuses choses dans la tête des joueurs qui devaient se concentrer sur le PAOK puis Cholet. Ce sera donc surement de l'adaptation en temps réel si jamais le match était tendu.
- Il faudra faire tourner. Jouer 17h après la fin d'un match, c'est dur, très dur. Il sera donc impératif que tout le monde soit au diapason et peut être que James Southerland en profitera pour être sur la feuille et se montrer au monde de la pro B (car il est certain qu'il exploserait pas mal de chose dans cette division).

Dans tous les cas, il faut une victoire à Poitiers. Le club l'a dit, il reste 3 trophées à gagner (Leaders Cup, Coupe et Championnat) et il en faut 1 (l'Eurocup étant quasi impossible à remporter). Il ne faut donc pas négliger la coupe et donc ce match. Aux joueurs de faire le boulot.

  • Autour du match
  • Commentaires (2)