Présaison CSP 2018/19

Cette fois-ci, c'est bel et bien fini !

Illustration

Limoges s'incline face à Monaco sans démériter, pour une fois, sur le score de 72-79, faute de confiance et de sérénité. Mais alors, pourquoi n'était-ce pas si mauvais ? Tentative d'explication.

Le match

Alors que tout le monde s'attendait à ce que la starlette team se prenne une belle fessée, personne ne fut donc surpris de voir la Roca prendre rapidement l'ascendant sur un traditionnel bien pâle amas de joueurs verts. Avec un collectif bien huilé, les monégasques balaient comme un ouragan toute forme d'espoir cercliste et se confectionnent assez facilement un confortable matelas d'une petite dizaine de points.
Dès lors, chacun commence à préparer sa monnaie pour la buvette mais se voit perturbé dans sa collecte pécuniaire par un surprenant réveil défensif limougeaud à base de prises à deux et de volonté, (mot que l'on pensait pourtant enterré au moins jusqu'en Septembre). Soyez rassuré, le CSP est tout de même rentré avec 8 points de retard au vestiaire, faut pas déconner non plus ! (MT: 37-45)

Autant vous dire qu'à la buvette, ça chambre dur sur NBC qui n'a plus la flamme, "ça tombe bien, ça fait longtemps qu'il ne nous a pas ébloui" dira l'un. Un autre chambrera sur l'ardoise de Bergeaud qui passe à la télé et qui montre non pas une fabuleuse possession monégasque, mais plutôt une grosse cagade limougeaude, au ralenti (2 fois) puis une fois à vitesse réelle, histoire de bien enfoncer le clou et dire "zavez vu, sont vraiment à chier à Limoges". Sacré Claude et sacrés moyens techniques de MCS !

Puis bon, on a payé tout de même, alors on retourne assister à ce que l'on prédit comme un pugilat et puis non! Le limougeaud se réveille, met de l'intensité défensive et remonte point après point jusqu'à recoller à 60-60. Avec l'intention, Beaublanc reprend de la verve et se met à croire à l'impossible, à l'indicible, aux Play-Offs, à L'Euroleague même quand les locaux virent en tête à 62-60, face au leader ! La bronca se fait ressentir, même Traore se bat et se fait applaudir sur sa sortie... On cherche le joueur isolé, on cherche le point de fixation et on ressort la balle, Gatens shoote.. On vit un rêve... jusqu'au temps mort de Mitrovic à 4 minutes de la fin qui remet les pendules à l'heure et revisse tout le monde sur son siège car Monaco reprend rapidement 9 points d'avance. La messe est dite, Limoges s'incline de 7 points face à une équipe solide dans sa tête et dans son basket à défaut d'être exceptionnelle.

On a aimé

L'intention affichée entre la 17ème et la 35ème minute (à peu près).

Léo Westerman au four et au moulin

La boite d'allumettes retrouvée de NBC qui s'est demené, pas mal pour un mec qui "n'arrive plus à jouer ici" !

On a moins aimé


Avoir la confirmation que ce sont des starlettes et qu'il y avait mieux à faire

Au bilan

Une bonne défaite, sans démériter qui laisse un peu plus d'amertume encore. Souhaitons le meilleur à cette équipe monégasque qui, nous l'espérons, ne restera pas "sur la Tuche" en fin de saison ! A jeudi !

  • Autour du match
  • Commentaires (35)