Présaison CSP 2018/19

A Antibes : Match ou représentation en bord de mer ?

Illustration

Vendredi, c'est la belle entre Antibes et le CSP. Après une défaite en championnat en Janvier annonçant une série catastrophique (hormis contre Pau) et la revanche en coupe de France, la belle revêt un caractère importantissime : une victoire et la 2nde place se rapprocherait. Une défaite et il n'y aurait presque plus aucune chance (si on perd à Antibes alors ce sera l'humiliation à Bourg).

Reste à savoir qui va se présenter à Antibes : le Cirque Saint Pierre pour une énième représentation en bord de mer ou le CSP qui a joué avec envie contre Orleans mardi soir. Si c'est la première version, alors autant arrêter la saison dès maintenant. Si c'est la seconde version, alors la fin de championnat s'annonce intéressante. On l'a vu : les joueurs peuvent le faire quand ils veulent. A eux de décider s'ils veulent jouer ou pas mais si une nouvelle défaite sans âme se profilait, il ne faudra pas s'attendre à recevoir des fleurs à Beaublanc contre Evreux !

Que propose Antibes ?

Tout d'abord derrière, on trouve sur les postes 1 et 2 un ancien US de pro A Darnell Harris et un bon joueur français de pro B Arnaud Kerkhof passé par Chalons et Nanterre.

Illustration


Alors qu'il tournait l'an dernier à 10 points pour 8 d'évaluation en pro A en 20 minutes de jeu, Darnell Harris tourne cette saison à 15 points pour 12 d'évaluation en un peu plus de 30 minutes de jeu (41% à 3 points). Il joue plutôt arrière.
Il est associé avec le meneur Arnaud Kerkhof qui joue lui aussi presque 30 minutes par match pour 7 points, 6 passes et 11 d'évaluation (et un piètre 25% à 3 points) : des statistiques conformes à celles qu'il réalisait l'an dernier à Nanterre.

Illustration


Enfin, le troisième larron à l'aile est l'ancien espoir congolais (22 ans) Max Kouguere.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il répond aux attentes placées en lui : 10 points, 4 rebonds et 9 d'évaluation en 26 minutes.

Il ne reste donc pas beaucoup de temps aux autres joueurs. Pourtant, figure tout de même dans l'effectif Miloud Doubal, international algérien et qui tente 4 tirs à 3 points en 15 minutes de jeu (5 d'évaluation et 6 points). On trouve aussi Julien Doreau dont les statistiques cette saison sont en chute libre (ce dernier peut aussi jouer 4). Enfin, l'espoir Damir Karaibrahimovic complète le secteur extérieur, les deux derniers cités ayant les mêmes statistiques que le premier.

Place à la raquette :

Illustration


Andrew Feeley a rejoint Antibes en Janvier et après un excellent départ, ses stats sont en chute libre également. Jugez plutôt : 14 points, 6 rebonds et 15 d'éval sur ces 3 premiers matchs et 2 points, 2 rebonds et 3 d'éval sur ces 3 derniers. Il se retrouve donc remplaçant de 2 autres intérieurs très costauds et français de surcroit.

Illustration
Luc Arthur Vebobe avec Arnaud Kerkhof au second plan

Un des intérieurs français très très costaud est Luc Arthur Vebobe[/b. 12 points et 10 rebonds et 15 d'éval sont ces statistiques cette année en plus de 30 minutes de jeu. Un double double en moyenne : ENOOOORME !

Qui est le second élément clé de la raquette ? Un nouvel arrivé en la personne de [b]Frederic Adjiwanou . Après une pige galère à Dijon, il semble reprendre gout au basket en témoigne ses 9 points et 8 rebonds et 11 d'évaluation en 33minutes de jeu sur ses 3 derniers matchs avec Antibes.

Avec un tel effectif, on peut se demander comment Antibes ne lutte pas actuellement pour les PO. Des blessures et une mayonnaise qui a tardé à prendre ….

Au niveau collectif, c'est bien simple, si Limoges se place dans le haut de tableau au niveau des points, évaluations, rebonds, passes, Antibes se place à chaque fois dans les 5 dernières équipes ou au moins dans la 2ème partie de tableau.

En résumé, si Nanterre est allé gagner à Antibes mardi, le CSP doit revenir de là-bas avec une victoire. Mais ce n'est pas aussi simple que cela. Si ce sont des clowns qui rentrent sur le terrain avec Kevin – Alias Harlem Globe Je Joue Tout Seul – en meneur, alors il faut s'attendre au pire. Si l'équipe est autant concernée que mardi soir, la victoire sera au bout.

  • Autour du match
  • Commentaires (9)