Playoffs 2019

Valence veut sa revanche

Illustration
On ne va pas vous représenter les joueurs, ils n'ont pas changé depuis l'article de la semaine dernière mais revenons plutôt sur les enjeux de ce premier match retour de LAST 32.

Victoire indispensable ?

Quand on est dernier de son groupe avec une défaite contre chacune des deux équipes qui vous précèdent au classement, une victoire ça ne peut pas faire de mal. Gagner deux fois contre Valence serait un exploit sans nom (ils viennent de fair plier le Barça après prolongations en Liga Endesa) mais qui n'apporterait aucune sécurité puisque Valence pourra difficilement se retrouver à égalité avec le CSP au classement d'Eurocup. Le goal average n'a donc pas beaucoup d'importance non plus si ce n'est symboliquement. Les vraie victoires indispensables se disputeront contre le PAOK et Oldenburg en reprenant le goal average pour espérer atteindre les 8e de finale (les 2 premiers de chaque groupe avancent).

Pourquoi gagner ?

Parce que ça aurait de la gueule ! Parce que Dule deviendrait une icône en deux semaines à Limoges et parce que ça fait longtemps qu'on n'a pas vu un BEAU match à Beaublanc.

On y croit ?

La semaine dernière nous avions insinué dans notre avant-match qu'il y avait un micro-trou de souris pour passer si Valence prenait un petit peu de haut ce CSP moribond. Que les choses soient claires : il n'y aura même pas un un poil de trou de souris (!) ce mardi. Les ibères (enfin la légion étrangère sous drapeau espagnol) arriveront le couteau entre les dents, revanchards et surtout vexés d'avoir non seulement perdu mais de s'être pris 20 pions dans le pif à la maison. C'est la foudre qui s'annonce à Beaublanc et si Limoges veut gagner ce match, ce sera en patron. Ce sera en équipe d'Euroleague, ce sera en posant ses c*** sur la table de la première à la dernière seconde sans saute d'humeur, sans envolée hasardeuse, sans shoot refusé. Limoges est condamné au match PARFAIT pour ne pas se prendre une volée de bois vert en provenance de la côte méditerranéenne.
Alors, en toute honnêteté, on n'y croit pas. Le seul élément qui pourrait peser (un peu) en la faveur du CSP c'est la dépense d'énergie concédée par Valence à Barcelone.

Que surveiller ?

A Valence ?

Un peu tout le monde. Des mecs qui ont fait trembler toute l'Europe 28 matches de suite ne vont pas se récher deux fois de suite contre la même équipe. Diot réussira-t-il un match face au CSP ? Pour les autres, nous nous inquiétons peu... malheureusement.

A Limoges ?

Gatens. Clairement, le coach veut le remettre en selle et si le garçon reprend confiance, le shooteur tant attendu depuis août pourrait (enfin) sortir de sa coquille. Traoré qui a visiblement trouvé son maître, quand Dule parle crie, on écoute ! Logiquement pas de dribbles à la con, pas de défense fantôme... un gros match des deux côtés sans se faire prendre par la patrouille 3 fois avant la mi-temps. On vous prédit un Heiko de feu : 0% à 3pts à Bourg... le lutin allemand ne va pas en rester là, achtung ! Le traducteur... va-t-il reprendre cher quand il merdera son message au temps mort ?

En tribune ?

Les Ultras Green, qui ont une GROSSE pression : impressionner un coach habitué à 30 ans de Pionir Arena, autrement dit, fumigènes, armes à feu et fous-furieux à tous les étages... nos poulets vont passer pour des piou-pious !
David Cozette qui se chauffe depuis une semaine sur Twitter pour "tomber la chemise" à Beaublanc suite à une parole malheureuse pendant le commentaire du match aller... Et oui ! Limoges a gagné, il va falloir tenir parole : à poil Cozette ! Le top ? Torsepoil avec le short de Thomas Heurtel ! ^^

  • Autour du match
  • Commentaires (13)