Playoffs 2019

Une leçon de basket

Illustration

Strasbourg s'est largement imposé 68-87 ce soir à Beaublanc. Plus précis, plus présents en défense et surtout moins gaspilleurs en ballons, les hommes de Vincent COLLET ont mis la tête sous l'eau au CSP qui n'a pas su revenir, usé d'avoir couru après le score pendant trois QT. Quelques erreurs d'arbitrage à -2 suivies d'une envolée des alsaciens auront eu raison de la combativité des cerclistes. Analyse.

Une entame difficile mais pas rédhibitoire

Après de prometteuses premières minutes lors desquelles les débats sont équilibrés, le CSP prend un premier éclat et finit le premier quart avec un retard de 14 points (15-29).
Vient ensuite un bien meilleur second acte avec des ballons sous le cercle provocant des fautes strasbourgeoises et la remontée des locaux à -8. Mais on l'avait signalé dans notre avant-match, la SIG n'est pas le genre d'adversaire avec qui il faut courir après le score.

Une belle remontée et puis...

A la mi-temps, chacun est circonspect et surtout incapable de prédire l'issue du match d'autant que Limoges débute très bien sa seconde mi-temps en recollant à -2 juste avant la catastrophe...
Cela commence par un shoot précipité de Léo voulant marquer LE panier de l'égalisation à la suite duquel il fera faute sur un plongeon de Diot... Puis arrive le grand show arbitral qui siffle ce que bon lui semble, permettant à Traoré de faire des prises de karaté dans la peinture limougeaude avant de marquer et j'en passe. Bref, du grand art qui permet à une SIG prise à la gorge de respirer et reprendre 10 points d'avance. Dès lors, le match est bouclé, le CSP déjoue totalement, les alsaciens s'amusent et l'écart enfle terriblement: 52-72 après 30 minutes. Il faut avouer que leur circulation de balle est admirable, un seul bémol, les écrans mobiles avec coude en saillie de Traoré que les officiels semblent ne pas voir.

... Patatra

Le 4ème quart n'est que bouillie et compensation avec un CSP qui ne fait bizarrement aucune faute en 8 minutes contre 9 aux joueurs de Collet (qui a parlé de compensation, histoire d'équilibrer les stats ?). Le CSP prend une leçon face à une excellente équipe strasbourgoise qui mérite amplement sa victoire 87 à 68. Si le sort ne s'acharne pas sur ce bel effectif (genre la cheville de Duport après son genou) et que le collectif continue à progresser (Lacombe et Diot jouent comme des joueurs d'Euroleague et font les fautes intelligentes que Limoges n'arrive toujours pas à faire) on se demande bien ce qui pourrait priver l'Alsace d'un titre qui lui tend les bras. Ce serait le triomphe du beau-jeu et d'un effectif construit intelligemment, sans stars mais avec des joueurs certes très bons mais surtout COMPLEMENTAIRES !

On a aimé

L'acharnement de Moerman et Smith, point.

On n'a pas du tout aimé

La léthargie limougeaude à la fin du premier quart et lors des 16 dernières minutes.

On parle des pertes de balle ?

L'attitude de pucelle d'un collectif se faisant malmener et incapable de réagir si ce n'est en pleurnichant auprès des arbitres.

Voir notre équipe se prendre une leçon sous nos yeux… Arrêtez de dire que vous voulez aller au bout. Au bout de quoi ? En tout cas pas celui du tunnel que vous avez creusé tout seul !

L'arbitrage, car il ne faut pas déconner, ça ne nous fait peut-être pas perdre le match mais un bon arbitrage se doit d'être discret. Ce n'était pas le cas ce soir !

En fait, on a à peu près rien aimé, soyons francs et ça fait drôlement peur !

Au bilan

Nous nous sommes fait marcher sur la tête par une très belle équipe strasbourgeoise, avec un effectif de grand standing, capable de prouesses défensives mais également offensives bien au-delà de nos standards. Une équipe probablement légèrement protégée par le corps arbitral mais soyons honnêtes, une équipe tout simplement meilleure que le CSP sous tous les angles imaginables.

Alors nous sommes toujours 3ème, j'ai envie de dire par miracle, mais pour combien de temps encore ? L'arrivée de Pooh va-t-elle redonner de l'élan à toute cette bande de danseuses ? Réussira-t-il à faire sauter Batista, soignera-t-il la pubalgie de Plaisted, dynamisera-t-il le jeu limougeaud, rendra-t-il le shoot de Léo Westerman plus efficace, donnera-t-il des mains à Zerbo qui semble les avoir perdues, laissera-t-il quelques minutes de jeu à Pape, réussira-t-il à mettre Jamar dans de bonnes conditions de shoot, bottera-t-il le cul de Gelabale ?

Même si tout n'est pas à Jeter, Pooh est-il le messie ? Début de réponse samedi ! (sous réserve de qualification, mais aussi d'autorisation de jouer et de validation de l'autorisation à posteriori de la LNB avec contrôle sanguin, urinaire et radio des poumons pour être sur... des fois que... On hésite à faire passer un test ADN, voire au carbone 14 et éventuellement lui faire passer le code pour être sûr.).

  • Autour du match
  • Commentaires (49)