Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

un csp à la bourg...

Illustration
Il suffira d'un signe, quelque chose d'infime c'est certain, mais le Limoges CSP qui s'est produit ce soir à Bourg en Bresse regrettera longtemps son entame de match complétement raté. Dans un match où ils ne furent ni bons ni très mauvais, les hommes d'Ilias Kantzouris s'inclinent pour la première fois à l'extérieur sur le score de 77-67. Analyse.

encore un quart temps pour rien


Avec un cinq Beaufort-McGusty-Lang-Nikolic-Chassang, on se doutait bien que la défense ne serait pas la priorité du CSP mais de là à imaginer qu'il serait cataclysmique offensivement pendant au moins sept minutes, c'est un pas que nous n'aurions pas osé franchir. Les burgiens nous agressent, nous harcèlent et nous font totalement perdre notre lat...grec ancien. Nicolas Lang est rappelé à ses études en master d'appel contre appel de démarquage de Morgan, Alexandre Chassang parle wolof sur les picks and roll du duo Kokila Bénitez. Visiblement les coéquipiers de Matthieu Wocjiechowski ont décidé d'être solidaires en ne se convoquant pas eux aussi pour cette rencontre. Un temps mort Kantzouris inverse un peu la tendance et l'on voit enfin Simi Shittu aller agresser le cercle. La JLB mène 26-18 à la fin des dix premières minutes. 26 points encaissés c'est beaucoup trop pour espérer accrocher quoique ce soit à l'extérieur. En face ce n'est pas les Mets tous les week-end.
Au jeu d'un basketball totalement dénué de bon sens et de psychomotricité pour les deux équipes, les limougeauds refont leur retard en début de second acte. Ugolin nous ramène à trois points. Bryce Brown lui répond. Le duo Appleby-Nenadic, à défaut de faire jouer l'équipe, fait clignoter le tableau de marque. Chassang ressemble à un berger albanais face à Omenaka-Kokila donnant pour le coup raison à celui dont on ne doit pas prononcer le nom qui l'avait benché pendant un an ici-même. Nicolas Lang donne enfin l'avantage aux siens 34-33 à la 16e minute. Mais dès que les verts relâchent, la sanction tombe. 43-36 en faveur des locaux à la mi-temps.

le jeu de l'élastique


Après un intermède forcé vers la douce voix rocailleuse de Jérôme Ostermann sur France Bleu où il ne se passe pas grand chose à part un nouvel éclat à -11, Simi Shittu se montre en évidence en enchaînant alley-oop (une nouvelle fois la connexion avec Appleby...) et un and-one. Le rythme est moins échevelé ce qui n'est pas pour déplaire à notre coach grec. Il ne faut non plus sortir de Saint-Cyr pour comprendre qu'éviter de faire prendre feu à une équipe à domicile est peut-être la solution. Ugolin, très utile au rebond offensif, nous ramène à nouveau à trois longueurs. A la trentième minute le CSP est encore en vie à 53-56.
Le dernier acte ne sera qu'un jeu de l'élastique entre espoir du hold-up et déception. Les deux premières attaques mal senties sont sanctionnés par Hugo Benitez. Simi Shittu est combattif mais tellement maladroit qu'on oscille entre miséricorde et colère. Kameron McGusty à l'arrache, de toute façon il ne sait pas vraiment faire autre chose, réduit encore l'écart. Isiaha Mike, oublié, nous sanctionne. C'est au tour de Tyree Appleby de faire admirer son talent offensif à défaut de trouver la clé du collectif. On réussit enfin à trouver Alexandre Chassang au poste. On entend la voix de Patrick Montel nous hurler dans l'oreille "alors peut-être, alors peut-être". C'est mal connaître Jeremy Morgan, ex pensionnaire de Bonn, qui par deux fois nous rappelle que pour nous les limougeauds les rêvent n'existent pas. Appleby en solo se fait sévèrement bâcher et derrière Mike obtient le and-one. La messe est dite ou presque.
Illustration
Nemanja Nenadic fera un poil illusion à 6m75 mais Benitez clôture le score à 77-67.

En voyant la prestation défensive du premier quart on pouvait craindre le pire. Finalement Ilias Kantzouris a su ralentir la belle mécanique burgienne. Il n'en demeure pas moins que le niveau offensif affiché par ses troupes est tout simplement insuffisant depuis deux rencontres. Avec un bilan à l'équilibre de 4 victoires et 4 défaites, les limougeauds se rendront chez le surprenant promu Saint Quentin qui semble tout de même baisser de pied après sa défaite contre Nancy. Alors peut-être, alors peut-être...
Illustration

  • Autour du match
  • Commentaires (41)