Playoffs 2019

Un ch'ti effort en défense ?

Illustration

Après avoir troqué son fauteuil de leader contre un canapé en étant rejoint par 4 autres équipes, le CSP reçoit ce samedi soir le BCM Gravelines dans une salle comble, avec pour obligation désormais de suivre le rythme imposé par les autres candidats au titre. Match piège ? Certainement... Présentation.

Le contexte

Nous n'allons pas nous époumoner à critiquer le dernier match de Limoges, ça ne servirait à rien. Mais revenons rapidement sur un point important qui nous semble particulièrement curieux, voire inquiétant.

Comment un coach qui possède la solution pour rivaliser sur un match, préfère changer de stratégie défensive pour prendre un 10 à 0 derrière ? Après, JMD se plaint que ses joueurs font un peu ce qu'ils veulent, mais sur le dernier match, il n'est pas crédible 1 seconde sur ses choix. Lors des temps morts, c'est Adrien Moerman qui parle et on entend le coach lancer des "et oh ! et oh !"... On peut moquer son accent anglais, mais plus grave, certains points techniques importants ne sont pas maîtrisés par le coach lui-même...

On se fait bananer en défense sur les pick-and-rolls en tête de raquette : soit on a pris des alley-oops sur la tronche (combien, déjà ?!) soit des 3pts sur le coin du nez.
Les fondamentaux, ça sert à quelque chose non ?! Soit le poste 5 aide trop haut et se fait prendre sur l'aide, soit il ne sort pas et il prend un panier primé. Il existe des solutions sur ce genre d'attaques, elles sont simples et connues de tous les basketteurs professionnels. Elles sont normalement travaillées aux entrainements, avec précision parce qu'on est en Pro A, pas en championnat départemental du dimanche matin.

Après, quand un petit attaque un grand sur les changements, certes il est plus rapide, mais pourquoi le grand ne lève-t-il pas la main en permanence pour éviter le tir de loin ? S'il prend une pénétration, il peut y avoir une aide, mais s'il la les bras le long du corps, personne ne peut l'aider... Encore une fois, les fondamentaux !!

Enfin bref, la défense est un point important pour gagner une rencontre mais quand les joueurs pensent plus à leurs stats qu'à gagner des ballons, ça se sert à rien de pleurnicher sur les arbitres ou de faire la gueule quand on sort du terrain, voire en permanence (hein Taurean ?). Je serais président de ce club, je commencerais à envisager sérieusement une bonne amende pour manque d'investissement sur le parquet...

Le match de la peur ?

Gravelines ne joue plus rien, et arrivera donc en Limousin sans pression. Reste la joie de jouer ensemble et l'espoir de finir la saison du mieux qu'ils peuvent. Notre équipe est passée de la première place à la 5e ex-aequo en 2 journées et si on continue sur notre lancée, on ne sera même pas en playoffs tellement le championnat est compact.

L'équipe

Souleyman Diabate vient de claquer un excellent match (20pts, 2rb, 2pds à 87,5% à 2pts et 100% à 3pts pour 21 d'éval) dans la courte défaite contre Paris (78 à 80). Il a fait une saison plus que moyenne compte tenu de son impact habituel. C'est le type de joueur compliqué à jouer, il est fort en 1c1, possède une détente de fou qui l'amène parfois à faire des gros dunks. Son point faible reste son tir longue distance, mais si on n'a pas les mains levée pou lui rendre la tâche plus difficile, il les mettra dedans, soyez en certain.
Son backup n'est autre que Jonathan Rousselle un pur produit du nord. Il n'a un tir pas très académique mais il reste fiable. Sa taille (1m92) lui permet de défendre sur des postes 2 sans aucun problème mais son point fort est l'envie de gagner. Un guerrier comme on les aime à Beaublanc.

Steven Gray est l'arme fatale de cette équipe. Il peut passer à côté d'un match, mais il est comme Acker : quand il est dans un grand soir il peut mettre de partout et contre n'importe qui. Si vous êtes sourds comme certains joueurs Limougeauds, "JE VOUS DIS QUE C'EST LUI QU'IL FAUT SURVEILLER, BIEN REÇU ?". Adroit de loin, bon en pénétration et sur le jeu de transition, enfin bref... marquage à la culotte obligatoire.

Juby Johnson est le spécialiste des tirs longue portée, avec option buzzer. Donc si les sourds me lisent, "C'EST LE MEC QUI VA VOUS CRUCIFIER SUR LES TIRS À LA DERNIÈRE SECONDE !". Il tire autant à 3pts qu'à 2pts. Je crois que c'est assez clair pour tout le monde.

John Holland est plus un poste 3 qui aime le contact, les miss matchs en bas de la raquette, ou les rebond offensifs pour remettre dedans. Attention il n'est pas maladroit de loin non plus. Son physiquelui permet de défendre sur des postes 4 du type JKE.

Abdoulaye Mbaye est un peu le joueur qui ne se révèle pas. Pourtant il a du talent, c'est certain, mais son inconstance lui enlève beaucoup de temps de jeu. C'est dommage parce qu'il pourrait être le facteur X de cette équipe.

Ousmane Camara est une machine à rebonds et c'est un défenseur hors pair (gros contreur). Ça ne vous rappelle pas quelqu'un que l'on a vu mardi soir, plus jeune et avec tes tentacules à la place des bras ? Si, le petit jeune de Chalon, vous voyez bien... le mec qui nous a dunké sur la tête toute la partie ! Je veux parler de Capela bien entendu. Et bien lui, c'est le même mais avec plus d'expérience, que du bonheur, il risque de manger tout cru notre Zerbo, et faire tourner Petro en bourrique s'il ne se bouge pas le derrière en défense.

Le secteur intérieur du BCM est presque ce qui se fait de mieux en ProA. Cyril Akpomedah n'est certes plus le superbe joueur qu'il était il y a encore quelques années, mais si vous lui laissez quelques centimètres à 3pts il vous le fera payer illico et si vous ne le bloquez pas au rebond, il mous mangera sur la tête toute la soirée. Le second poste 5 n'est autre que Marcus Lewis un Américain qui vaut 12pts et 6rbs par match. Lui c'est "in the paint" en permanence, c'est du lourd et du robuste.

Dernières confrontations

Gravelines 80 - 68 Limoges (2013, ProA)
Limoges 80 - 91 Gravelines (2013, ProA)
Gravelines 55-67 Limoges (2012, ProA)
Gravelines 87-73 Limoges (2011, ProA)
Limoges 76-79 Gravelines (2011, ProA)
Gravelines 78-64 Limoges (2004, ProA)
Limoges 59-66 Gravelines (2003, ProA)
Gravelines 71-61 Limoges (2003, ProA)
Limoges 83-80 Gravelines (2002, ProA)
Gravelines 70-58 Limoges (2002, ProA)

Forme des équipes (en ProA)

Limoges V V V D D
Gravelines V V V D D

Analyse

Ce que l'on pourrait se demander c'est "pourquoi la mayonnaise n'a pas pris dans le nord" ? Avec le Yak en plus et Bokolo (blessé), ils auraient dû tout casser. L'affaire du match contre Paris a laissé des traces, mais depuis le début de saison ils n'ont jamais trouvé la dynamique positive qui aurait pu les amener jusqu'aux playoffs.

Mais ATTENTION, l'équipe de Limoges étant ce qu'elle est, avec des joueurs sur courant alternatif. Avec un bilan à la maison plus que moyen et surtout une dynamique négative sur les 2 dernières rencontres, la victoire est encore très loin d'être acquise.

Pour gagner, sur le papier ça n'est pas compliqué :
- CONTRÔLER le jeu rapide de Diabaté et Gray.
- Maitriser notre rebond parce que ce sera un des points capitaux de la rencontre.
- Jouer en équipe sur le plan offensif.
- Et une dernière chose, DÉFENDRE, se mettre les tripes par terre, jouer avec envie et se passer le ballon.

Le jeu en transition de limoges est inexistant depuis 2 matchs pourtant avec les croqueurs que l'on a, on pourrait s'en servir plus.

Voilà, les cartes sont entre les mains des joueurs et du coach, en priant pour qu'ils aient envie de se montrer pour gagner leur contrat de la saison prochaine. Ce serait sympa de faire plaisir aux supporters avec un match digne de ce nom comme on en voit encore trop rarement à Beaublanc...

  • Autour du match
  • Commentaires (28)