Playoffs 2019

Trou noir à l'Astroballe !

Illustration

Dominés dans absolument tous les compartiments du jeu, les limougeauds se sont douloureusement inclinés 86-59 face à une équipe de Strasbourg plus complète, plus affutée et bien plus sûre de son basket. Inquiétant à quelques jours du début des vraies festivités, avec en prime une probable blessure de Boungou-Colo. Analyse

Une mi-temps à sens unique

10 points d'écart au bout d'un quart-temps (19-29), un vilain 23-8 au QT2 pour arriver au repos avec 52pts encaissés. Autant dire que la SIG a laminé le CSP. Kyle WEEMS au poste 4 a ouvert la voie en scorant 10 points d'à peu près partout (dessous, en périphérie, de loin). En sortie de banc, Vincent COLLET lance sa recrue phare (après Beaubois) Vladimir GOLUBOVIC. On vous avait dit que son duel avec Traoré donnerait une idée de ce que les clubs français pourraient proposer en Euroleague. Et bien la réponse semble toute faite : Limoges risque de passer l'hiver bien au chaud avec les doudounes qu'il va ramasser si son jeu n'évolue pas, et Strasbourg peut espérer le TOP16 avec du talent à l'arrière (Beaubois), des ailes plus efficaces dans le collectif que dans le scoring et un secteur intérieur mastoc.

Si la SIG a dominé son sujet, Limoges en parallèle a balbutié un basket lamentable sans créativité, s'engluant dans des actions à 1 passe/1 attaque du cercle. Le tir à 3pts ne semble plus faire partie des armes limougeaudes (alors qu'il aurait été bien utile pour écarter la défense de plomb alsacienne. Comble de malchance, sur un contact en déséquilibre avec Matt HOWARD, Nobel BOUNGOU-COLO se blesse et quitte l'aire de jeu. Fred Forte révèlera en interview que l'ailier limougeaud a été évacué par le SAMU lyonnais pour des examens, le médecin de l'ASVEL craignant que des vertèbres ne soient touchées. Accessoirement, NBC serait également touché au coude et au poignet dans un choc où il a "pris" Howard dans le buffet et est retombé sur les panneaux publicitaires.

Une 2e MT plus appliquée mais toujours maladroite

Emmené par un Traoré qui a donné des points et un Westermann qui se fatigue vite en tant que seule solution crédible à la mène (relayé par Payne et Fauche... un espoir !) Limoges resserre sa défense et avouons-le, Strasbourg joue plus facile en faisant moins bien circuler sa balle. Dans un QT3 au bon parfum de garage-time le duel s'équilibre sans pour autant voir le CSP revenir durablement sous les 20pts. DANIELS se démène mais il est clairement dominé dans son duel avec WEEMS. Dans un autre registre, PAYNE a raté énormément de choses (dunks, drives...) mais il a eu le mérite de s'agiter. L'équipe touchée par la grâce en juin n'est plus que le fantôme d'elle même et le CAMARA MVP est bien loin tout comme le ZERBO qui score à mi-distance et impose sa carcasse dans les duels près du cercle.

Dans une fin de match à peu près aussi soporifique que l'opposition de l'avant-veille face à l'ASVEL, le capitaine HERVE a regardé son paquebot couler sans pouvoir apporter grand chose tant son effectif semblait en deçà des attentes. Si Limoges sort de sa présaison avec un bilan comptable positif, l'impression laissée est bien plus amère. Le champion en titre semble avoir totalement raté son mercato et on voit mal comment l'Euroleague ne va pas tourner au désastre en l'état et comment ne pas être inquiet même en ProA où d'autres formations semblent nettement plus cohérentes.

On fait quoi docteur ?

Si les cas Culpepper et maintenant Boungou-Colo relèvent de la magie noire, les dernières variables d'ajustement vont devoir être appréhendées avec BEAUCOUP de réussite.

On le sait, Limoges voulait Beaubois et un 2M15.

Au final, on a Wojcie (en JFL) et Traoré. Pas la même classe et pas les mêmes ambitions. A l'image de ce soir, Traoré fait un bon match avec des stats correctes mais ne fait pas pencher la balance, un peu comme un Massie à son époque dont les néophytes se délectaient mais qui n'a jamais été une référence même en ProA.
Wojcie n'a pas été recruté pour briller et apporter le grain de folie imbibé de talent d'un Beaubois mais bel et bien comme un jeune à développer à l'image de NBC il y a 4 ans. Beaubois étant aussi capable de se trouer lorsqu'il est dans le doute... mais c'est le lot des talentueux, tout se joue à un cheveu.

Le CSP vient de mettre une option sur le meneur allemand SCHAFFARTZIK qui aura 5 à 6 semaines sous le statut de remplaçant de Culpepper pour pousser Gatens vers la sortie. L'arrière américain n'est sans doute pas dénué de talent mais on l'a vu à plusieurs reprises : il est court sur pattes et prend souvent cher face aux golgoths de ProA (au Qi basket limité mais avec des grands bras et une vitesse de pointe gênante), il est dans le doute et ne rentre pas grand chose. Autrement dit l'ex-berlinois pourra s'assurer un contrat s'il apporte l amenace à 3pts qui fait cruellement défaut à ce CSP. Quoi qu'il advienne, ce n'est pas ce bon "Heiko" qui risque d'apporter l'étincelle imprévisible capable de faire sauter n'importe quel verrou défensif... Jeter come back !

Reste notre fameux poste 4/shooteur...

Et là je repose la question : AVONS NOUS BESOIN DE CE PROFIL ? Daniels est très bien. Camara prend bien le relais et NBC a déjà montré qu'il pouvait dépanner sur ce poste.
J'INSISTE : au vu de la déconfiture (de quetsche) subie ce soir face à une équipe qui semble taillée (et organisée) pour l'Euroleague, le VRAI TROU DANS L'EFFECTIF N'EST-IL PAS AU POSTE DE PIVOT ? Malgré l'affection que je porte à Traoré qui est un personnage, n'est-il pas l'erreur de casting (et donc financière) de cet été ?

Une équipe BIS ?

On le sait, le nombre de contrats est limité sur la saison et les choix actuels pèsent déjà lourd dans la balance. L'impression que laisse ce recrutement, et à fortiori après avoir vu plusieurs matches, c'est que le staff s'est rabattu sur des seconds voire troisièmes choix faute d'arriver à attirer ses vraies cibles (Beaubois, Pietrus, Kahudi... les internationaux de ProA ou ceux d'Europe -Causeur/Heurtel-). On se sent dans la peau du gars qui fait la queue à la boulangerie un dimanche matin et qui va manger des croissants (au tournesol) parce que le gars juste devant vient d'embarquer les derniers "pur-beurre" et les 3 pains au chocolat qui faisaient tant envie !

Le paradoxe c'est que Limoges double champion de France, armé en euros et en expérience pour une seconde campagne de suite en Euroleague ne tente pas les joueurs majeurs de ProA. La pression ? Le côté Dallas sur Vienne ? L'air de la campagne ? Toujours est-il que la saison qui s'annonce risque de "puer du cul" si la situation n'évolue pas rapidement !...

ADDENDUM : J'ai "oublié" la LNB...

Alors soyons fair-play, bravo la LNB/FFBB pour le contrat TV et merci L'EQUIPE21 pour du basket en clair. Voilà, ça c'est dit.
Maintenant on n'oublie pas de "saluer" le génie marketing de la ligue après un match bien foireux sur une scène au palais des congrès, un match un lundi soir (la veille les supporters pouvaient se déplacer) dans une Astroballe vide malgré le lot d'invitations balancées dans le lyonnais... Y'a des cerveaux musclés comme disait mon grand-père ! J'en riais pendant les temps-morts où les coaches ne pouvaient pas se faire entendre à cause de la sono alors qu'on entendait les assistant déboucher les feutres de la plaquette pendant le match ! Tristesse marketing quand tu nous tiens... Si le basket attire les foules, on peut remercier notre sport d'être aussi beau parce que ses dirigeants s'appliquent à le saborder ! L'intention est encore une fois louable... mais PUTAIN ! UN LUNDI ?!!! Le responsable de la comm était en RTT le weekend ou quoi ?

Fin du coup de gueule

  • Autour du match
  • Commentaires (75)