Playoffs 2019

Tous les feux sont au VERT !

Illustration

Après avoir sweepé leurs adversaires respectifs en 1/4, Limoges et Dijon vont s'affronter dans une demi-finale qui sent la poudre. Ce sont 2 équipes diamétralement opposées qui espèrent se hisser en finale, mais cette année, la guerre est longue : c'est après 3 victoires seulement qu'un vainqueur sera proclamé ! L'importance de gagner à Beaublanc lundi et mercredi est d'autant plus grande que Dijon est invaincu chez lui cette saison... Présentation de cette triple/quadruple/quintuple confrontation !

Si en 1/4 de finale, l'ASVEL n'a pas pu résister plus longtemps à la marée verte, c'est parce qu'on a vu le meilleur visage du CSP : avec des joueurs appliqués, concernés par la défense, collectifs en attaque et surtout solidaire les uns des autres, Limoges a tous les atouts pour être invincible.

Cette équipe aurait-elle caché son jeu toute la saison ? On en vient à se poser la question tant elle a été bipolaire...
Combien de fois dans la saison Acker a-t-il défendu aussi fort que lors des 2 derniers matchs ?
Combien de fois Green a-t-il été si collectif et si précieux, hormis en début de saison ?
Combien de fois les cerclistes ont-ils été si constants en défense pendant 40 minutes ?

Depuis qu'Adrien Moerman s'est publiquement déclaré chef de meute, l'équipe est plus stable dans le jeu et tourne mieux.
Cette équipe composée de belles individualités avait besoin d'un leader et Moerman a su prendre le risque de s'imposer. Fort d'une envie qui rappelle un certain Cap'tain Courage des années 2000, écouté et respecté par ses coéquipiers, il a provoqué le déclic qui a permis au CSP de briller jusqu'ici.

Dijon dangereux, mais... incomplet

Les Bourguignons sont dangereux, comme toutes les équipes à ce niveau de la compétition. Toujours invaincus chez eux cette saison, ils ont prouvé qu'ils avaient à cœur de se faire respecter devant leurs supporters.

Mais le réel point fort de cette équipe est avant tout son 5 majeur 100% US. Ce point fort devient un point faible quand on se penche sur le banc, plutôt désert...

TJ Campbell, à la mène, est petit mais très efficace. Il est capable de défendre très fort pour piquer des ballons dans les mains de son adversaire direct. Il peut mettre dedans de loin et faire jouer son équipe en fixation passe. Et vu les pourcentages extérieurs de Dobbins et surtout Riley, il vaut mieux que le ballon ne ressorte pas...

À Limoges, JMD avait avoué ne pas s'être suffisamment méfié de Dobbins et Riley, alors que ce sont les maîtres offensifs de l'équipe. Le second reste même sur 2 matchs à 31pts et un pourcentage de folie. Alors s'il vous plait M. Dupraz, ne cherchez pas le joueur à contrôler : c'est lui.

Harris est un poste 4 qui s'écarte souvent avec un gros taux de réussite à 4m. Moss en revanche est un peu en dessous offensivement mais il est très fort de l'autre côté du terrain...

Pour vaincre sans se faire peur, il faut absolument contrôler le rythme du match en coupant toutes les contre-attaques dijonnaises et surtout être très agressif en attaque pour provoquer des fautes. Avec un 5 majeur si imposant, la JDA peut être très vite handicapée par les fautes.
Ce sont tous de très bons défenseurs et les arbitres ont tendance à les laisser faire beaucoup de choses non légales... Le Mans en a d'ailleurs fait les frais, demandez à Eïto. Il ne s'agit pas nécessairement des grosses fautes, mais ils laissent souvent trainer les mains sur les hanches, usent d'une petite poussette sur les tirs par ci, d'un écran en retard avec les mains par là... Bref, que des petites choses qui paraissent anodines mais qui énervent beaucoup les adversaires.
Il sera donc absolument nécessaire que des joueurs comme Green ou Acker provoquent sans cesse pour que Riley and co. goûtent le plus longtemps possible aux confortables sièges disposés le long du parquet de Beaublanc.

Le contexte

Pour rappel, cette 1/2 finale se joue au meilleur des 5 matchs (donc en 3 matchs gagnants).

Le programme :
Limoges - Dijon (lundi 19 mai, Canal+Sport)
Limoges - Dijon (mercredi 21 mai, Canal+Sport)
Dijon - Limoges (vendredi 23 mai, Canal+Sport)

Et si les équipes ne sont pas encore départagées après 3 matchs :
Dijon - Limoges (dimanche 25, Canal+Sport, à confirmer)
Limoges - Dijon (mardi 27, Canal+Sport, à confirmer)

Sachant que la JDA est (pour l'instant...) invincible chez elle, on sait ce qu'il reste à faire.
Beaublanc, déjà surchauffé pour la réception de l'ASVEL, doit être IMPRENABLE. En mode playoffs, ce Palais des Sports devient tout vert de joie et de passion, rendant l'atmosphère si particulière.
En cas de défaite à domicile lundi et/ou mercredi, la pression sera énorme sur les épaules des Limougeauds, et on s'en passerait volontiers... la donne sera différente vendredi en Bourgogne, mais ce début de semaine sera décisif pour la suite !

Dernières confrontations

Dijon 81 - 69 Limoges (ProA, 2014)
Limoges 76 - 72 Dijon (ProA, 2013)
Dijon 80 - 72 Limoges (ProA, 2013)
Limoges 65-69 Dijon (ProA, 2012)

Analyse

Pour accéder en finale, il faut encore réaliser trois matchs parfaits. Si beaucoup d'indicateurs sont au vert depuis 3 matchs (Paris puis les 2 contre l'ASVEL), la mission est loin d'être terminée.
Comment réagira cette équipe si elle devait être malmenée pendant une rencontre ? Est-ce que ce satané Mister Hyde repointera le bout de son nez et réduira à néant le beau jeu collectif auquel on s'habitue volontiers ? Ou bien Docteur Jekyll sera sera-t-il suffisamment fort et patient pour s'appuyer sur son talent et son fond de jeu qui commence à payer ?

Le rythme défensif, qui aboutit généralement à une meilleure réussite offensive, est déjà indispensable habituellement. Mais pendant les playoffs, il en devient vital. Face à un adversaire solide comme Dijon, les joueurs du CSP devront dépenser toute l'énergie que leurs fourniront les supporters venus en masse pour les encourager.

Notre équipe, à l'ossature française et offensive, dotée d'un banc solide, affronte un bataillon au 5 majeur américain quasi-dépourvu de banc, et qui base son jeu sur la défense. A ce petit jeu là, la confrontation risque d'être fort belle...
Mais à qui cela profitera-t-il ? Début de réponse lundi soir, dans un Beaublanc archi-plein, archi-chaud, archi bruyant... ALLEZ LIMOGES, TES SUPPORTERS SONT LÀ !!

  • Autour du match
  • Commentaires (38)