Playoffs 2019

Où va le CSP ?

Illustration
Suite et fin du road trip limougeaud ce vendredi soir en Turquie, pour le début de la phase retour de l'Euroleague. Avec d'ores et déjà un bilan négatif pour le CSP : un fond de jeu qui se délite de match en match, et une seule victoire face à Milan depuis le 5 novembre. La seule question qui vienne à l'esprit avant ce match c'est : alors on va en prendre combien ce soir? Éléments de réponse à suivre.

Un CSP de plus en plus inquiétant

Revenir de Boulazac avec une victoire probante et tout gâcher en Champagne, ce n'est pas digne d'une équipe double championne de France.
Le collectif n'est pas en place, mais le plus inquiétant c'est la maitrise du rebond. Au basket une équipe qui ne maitrise pas son rebond ne peut pas relancer le jeu, et surtout donne des deuxièmes voire des troisièmes chances. Et dans un match de haut niveau ce n'est pas possible, déjà que Châlons s'est régalé avec les cadeaux du CSP, on n'imagine même pas comment l'EFES va se gaver vendredi...
Aller en Turquie avec un rebond aussi faible, c'est aller à coup sûr se prendre une branlée mémorable. L'EFES est une équipe top niveau Européen qui va nous fesser tout nu si on n'arrive pas à maitriser ce satané rebond.

Le problème est que notre équipe est mal montée, le coach n'a pas assez de temps pour travailler avec l'enchainement des matchs. Il nous manque un vrai shooteur longue distance : Gatens est gentil, mais on ne cherche pas un gendre idéal, on cherche un joueur de basket qui met des points et qui explose les défenses de zone.
Daniels est bien gentil aussi, mais c'est une passoire en défense, il ne connait pas les systèmes offensifs, il est souvent perdu et ne se place pas où il doit être.
On a une force ce sont les mains d'Ali, et on ne s'en sert que trop rarement. On se fait détruire par toutes les équipes sur le pick and roll poste 1 et poste 5, et nous on est incapable de le faire ou si rarement.

En fin de compte, après réflexion, les 2 joueurs qui nous manquent cette saison, sont Adrien et Jamar. Notre ancien capitaine nous manque dans l'intensité, sa volonté de gagner, de se mettre minable sur un terrain. Il nous manque son adresse extérieure, sa volonté défensive et sa parole dans le vestiaire.
Jamar nous manque par sa capacité à prendre feu à 3pts, sa défense, sa capacité à jouer sur 2 voire 3 postes différents. Un des plus beau jump shoot qui ait été donné aux limougeauds de voir à Beaublanc.

Alors est-ce que l'on va continuer à garder des joueurs qui n'y arrivent pas? Va-t-on attendre longtemps que Culpepper et Hervé se mettent d'accord? Enfin bref il faut que cette équipe évolue sinon on risque de ne même pas voir les playoffs.

Le pronostic pour ce match sera une défaite assurée si on n'arrive pas à mettre de l'envie dans notre jeu, à maitriser notre rebond et surtout à ce que nos joueurs maitrisent les systèmes de jeu et le timing de la rencontre.

On entend que Limoges est dans les clous en Euroleague... Pourquoi pas mais en championnat on est très en retard. Avec 4 victoires pour autant de défaites, on est davantage dans les clous pour être juste en playoffs que pour être leader ou un potentiel champion de France. Il faudrait profiter des matchs en semaine pour travailler et augmenter le niveau d'intensité afin de le reproduire en championnat le week-end : parce que l'objectif Top 16 c'est bien joli, mais bien figurer en Pro A, être respecté et monter en puissance en vue de la défense du titre est beaucoup plus important.

Deux équipes un peu dans le dur

Oui bon le CSP l'est carrément plus que l'EFES, parce que les turcs semblent avoir les moyens de bien jouer quand ils veulent, alors que nous c'est plutôt quand on peut. On l'a dit, Limoges a déjà perdu à l'Olympiakos, à Nancy et à Châlons, et sans la manière. Si défaite il y a en Turquie, il faudrait au moins de l'orgueil messieurs.
Du côté d'EFES, c'est un peu la soupe à la grimace aussi : en championnat l'équipe vient de perdre au Besiktas et ne pointe qu'à la 5ème place avec un bilan de 3/2. En Euroleague les turcs ont perdu leur trois derniers matchs, dont deux à domicile, ça fait vraiment tâche pour une équipe visant aussi haut.

Les EFES Istanbul - Limoges

EFES Istanbul - Limoges 65-64 (Euroleague 1997/1998 retour)
EFES Istanbul - Limoges 64-69 (Euroleague 1994/1995 retour)
On le voit, pas de gros score dans l'histoire, mais vu le niveau défensif et le rebond du CSP en ce moment, on risquerait d'être surpris lors de ce match.

Les enjeux (faut bien se marrer un peu...)

Le deux équipes sont dos à dos au classement avec 2 victoires et 3 défaites, le vainqueur aura donc toutes les chances de rallier le Top 16 : et le CSP n'a que 12 points à remonter, ce qui mettrait l'EFES à deux victoires derrière (et voir l'EFES derrière c'est logique non?).
Plus sérieusement, le niveau de jeu affiché par le CSP sur le mois de novembre ne permet même pas d'espérer être au contact dans les dernières minutes pour disputer la victoire à Istanbul. Alors on va le redire, la défaite n'aura rien de scandaleux, sauf si le match se transforme en punition comme face à Vitoria ou à Athènes. Et pour éviter ça, seuls les joueurs et le staff ont la solution... Ce n'est donc pas gagné.

  • Autour du match
  • Commentaires (48)