Signature de l'entrée de Lionel PELUHET au capital à transmettre à la DNCCG avant : dnccg

Ne pas faire la part belle aux Hellènes

Illustration

Athènes... 30 ans après. Comment ne pas penser aux MALJKOVIC, DACOURY, FORTE et YOUNG flânant à l'Acropole ? Comment ne pas voir en cette destination un clin d'oeil du destin, alors certes le CSP ne jouera pas dans son Beaublanc grec, le Palais des sports de la Paix et de l'Amitié et n'aura pas SABONIS ou KUKOC à affronter, mais cette Team 2023 se contentera de l'Ano Liosia Olympic Hall et des Akill MITCHELL et Tim FRAZIER. Présentation.

Une riche Histoire

L'AEK Athènes c'est le "petit" club d'Athènes. A côté du géant Panatinaikos avec ses 6 EuroLeagues ses 30 titres nationaux et ses 20 coupes de Grèce, les jaune et noir font figure de nains avec leurs 8 titres et 5 coupes et "seulement" une BCL (2018), une Saporta (2000) et une coupe des vainqueurs de Coupes (1968). Ils se sont hissés jusqu'en finale d'EuroLeague en 1998 mais encore une fois, d'un strict point de vue comptable, Limoges possède un palmarès bien plus étoffé. Mais, c'est quand on fait entrer le comptable dans la pièce que les choses prennent un autre tournant : les budgets ne sont aujourd'hui plus les mêmes et les grecs continuent à jouer à un jeu dangereux. Avant la trêve de Noël, ils avaient plusieurs mois de salaire de retard et certains joueurs ont demandé à être libérés. Ils sont toujours là... et on préfère ne pas savoir comment les choses sont gérées.
Pour la petite histoire, l'AEK est aussi indirectement un club ami du CSP, ses joueurs ayant déclenché une bagarre générale à la Moutète en 1983, on ne peut que s'entendre avec des gens de bon goût ! En outre, Jim Bilba est venu transpirer sur leur parquet en 2001-02 et Jurij ZDOVC les a coachés de 2015 à 2017. Tout comme Galatasaray, il apparait que nos deux clubs partageant pourtant une riche histoire européenne ne se soient jamais rencontrés en compétition officielle avant ce match.

Leurs parcours

Actuel 6ème d'ESAKE, l'AEK avait terminé l'exercice précédent comme le CSP à la 4ème place du classement mais il faut se rappeler que la ligue grecque ne compte que 12 équipes. Eliminé dès le 1er tour des playoffs par Promitheas, les jaune et noir n'avaient pas non plus dépassé le premier tour en BCL avec un triste bilan d'1 victoire pour 5 défaites. Cette année, 2èmes du groupe B derrière les Allemands de Bonn et devant les Turcs de Pınar Karşıyaka (et Reggio Emilia), ils ont remporté leur Play-in en 2 manches sèches face à Tofas Bursa. Comme Limoges, les Athéniens ont pris un bouillon lors de la J1 du TOP16 avec un -22 (88-66) sur le parquet de Malaga. En revanche ils ont surpris tout le monde en étrillant Galatasaray 71-81 sur leur propre parquet.

L'effectif en vrac !


Tim FRAZIER Attention ENORME CV : 304 matches NBA avec Philadelphie, Portland, New Orleans, Washington, Milwaukee, Detroit, Memphis, Orlando et Cleveland. Cette saison en Grèce est sa toute première expérience depuis sa sortie de Penn State en 2014. Alors si le meneur de 32 ans rayonne en ligue ESAKE (ΕΣΑΚΕ) avec 14pts et 6pds, il joue un poil moins en BCL (24min contre 28 en championnat) et apporte 7,5pts mais reste à 6pds. Il est donc crucial dans la mise en place du jeu athénien. Adroit de loin, il est capable d'affoler les compteurs sur un coup de chaud, méfiance donc.

Akill MITCHELL Le pivot panaméen de 2m06 est la pièce maîtresse du dispositif du coach hellène Ilias KANTZOURIS. Meilleur marqueur et rebondeur de sa formation en championnat comme en BCL, il émarge à 17pts et fôle le double-double de moyenne avec 9rbds en Champions League. Coéquipier d'un certain London Perrantes à Virginia il est passé par la France (Antibes en 2016 et Boulazac en 2019) il a aussi baroudé entre Gleague, Italie, Australie, Israël, Turquie et Allemagne. A 30 ans, il est dans son prime et sera un vrai souci pour nos intérieurs qui heureusement n'auront pas à lui rendre des centimètres. Objectif : flui faire faire des fautes rapidement.

Isiah MILES Ailier/intérieur américain bien connu à Beaublanc pour avoir passé la saison 2028-2019 sous nos couleurs. Il valait une dizaine de point et 4 rbds à l'époque et produit un peu moins aujourd'hui mais est toujours dangereux derrière l'arc (40%).

Janis STRELNIEKS Meneur letton de 33 ans, habitué de l'EuroLeague avec Kyiv, Bamberg, l'Olympikos, le CSKA et Kaunas... rien que ça ! Reconverti dans un rôle de scoreur à l'AEK (14pts en BCL) il n'en demeure pas moins un bon passeur avec 3,3pds en moyenne. Gros shooteur à 3pts (il frise les 50% très régulièrement) il ne faudra pas refaire la zone 2-3.

Dimitrios FLIONIS Meneur grec formé à l'Aris Salonique, il vit sa deuxième saison à l'AEK où il a enfin trouvé son rythme de croisière. Très productif avecc 7,7pts 3,7pds et 3,6rbs en 25min il complète très bien les étrangers plus flamboyants.

Alexander MADSEN 7pts 3rbds pour cet intérieur finlandais déjà croisé avec Riga à l'époque. Il joue peu derrière les américains mais il sait se montrer utile du haut de ses 2m08. Sa taille lui permet de jouer sur les deux postes (4 et 5) sans trop de distinction.

Vladimir JANKOVIC Arrière greco-serbe (baskettement parlant ça fait une sacré alliance ! Ancien international hellène) vétéran (32 ans), Ancien du Pana avec qui il a connu l'EuroLeague, il est aussi passé par l'Espagne (Valence et Andorre) et le PAOK. Il donne 15min en BCL avec l'AEK et 6,5pts et 4,5rbds.

Cameron McGriff Ailier américain d'1m99, il connait seulement sa deuxième expérience européenne après la Belgique à sa sortie de fac et sinon il a principalement évolué en GLeague. Scoreur et plutôt bon rebondeur (dans les 10/5) il joue de sa puissance athlétique pour monter au cercle. Pas une grande menace de loin (dans les 25%).

Antonis KONIARIS Meneur grec de bout du banc, il grapille des minutes en BCL mais principalement pour faire souffler les copains.

Kostas PAPADAKIS Autre meneur grec de relais, il est capable de scorer vite en peu de temps, mais il n'a pas le choix, son coach ne l'utilise pas souvent.

Vasilis XANTHOPOULOS Le doyen de l'équipe du haut de ses 38 printemps. Meneur/arrière grec qui a fait tous les clubs du pays et testé toutes les compétitions européennes sans jamais y dépasser les 3pts de moyenne. Une rotation, pleine de vice d'expérience... à la grecque !

Andreas PETROPOULOS Comme nombre de ses compatriotes, Andreas joue surtout les faire-valoir pour les étrangers et ses 5 petites minutes de moyennes ne lui permettent même pas d'inscrire un point de moyenne en BCL.

Kostas GONTIKAS 6min de moyenne pour ce pivot grec et là encore très peu de rendement statistique... on laisse la balle aux ricains !

Analyse

Pas compliqué : c’est sans doute le match le plus prenable à l’extérieur. On a vu que Galatasaray et Malaga étaient très solides, l’AEK a corrigé les turcs la semaine dernière. Tout cela confirme que le CSP est bien le (tout) petit poucet de ce groupe et doit continuer son (ré)apprentissage de l’Europe. Athènes est sans doute l’équipe la plus "ciblable" du groupe dans la mesure où elle repose sur quelques individualités qui, bien prises ou dans un mauvais soir, peuvent être jugulées. Massimo trouvera-t-il la recette surtout après la débâcle Burgienne ? Rien n’est moins sûr. Notons toutefois que l’AEK ne pourra pas compter sur son bouillant public pour ce match, son enceinte ayant été suspendue pour 3 rencontres en BCL suite à des incidents entre supporters survenus lors de la réception de Reggio Emilia en décembre dernier.

  • Autour du match
  • Commentaires (25)